Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 4 : le vide du tao

5/5 (1)

Tao Te King 4 : chapitre sur le vide du tao. Voici le 4ème verset du Livre de la Voie et de la Vertu, avec analyse et interprétation.

Le Tao Te King, ouvrage fondateur du taoïsme, invite à comprendre ce qu’est le tao. Le 4ème chapitre donne plus de détails sur sa nature et ses caractéristiques.

Dans le premier chapitre du Livre de la Voie et de la Vertu, nous avons vu que le tao est avant tout un mystère qui ne peut être nommé ni exprimé. En effet, il est absolu, éternel et donne naissance à toutes les choses.

Le tao est donc sans doute de nature divine, mais il serait réducteur de vouloir l’associer simplement à Dieu.

Voici le texte du Tao Te King 4 ainsi que quelques commentaires.

Tao Te King 4 : texte complet.

En vert : traduction alternative.

Le Tao est tel un puits :     Le tao est profond
sans cesse utilisé mais jamais tari.   Si l’on en fait usage, il est inépuisable.
Il est comme le vide éternel :
empli d’infinies possibilités.

Il est caché mais toujours présent.
Je ne sais qui lui a donné naissance.
Il est plus ancien que Dieu.   Il précède le maître du Ciel.

Tao Te King 4 : analyse et interprétation.

Ce 4ème verset du Tao Te King est riche en paradoxes.

Il décrit le tao comme un vide, une profondeur, un puits. Mais ce vide contient toute chose : il est manifestation, il déploie le cosmos.

Remarque : dans le bouddhisme aussi, la vacuité exprime la réalité, le principe de tout.

Ce vide est donc une sorte d’énergie : c’est le moteur de la matière qui fait tourner la dualité yin-yang.

D’autre part, il est dit que “le tao est plus ancien que Dieu” : cela sous-entend que le tao n’est pas Dieu au sens classique du terme.

En effet, le tao ne doit pas être vu comme un être supérieur séparé des hommes et du monde : au contraire, il doit être abordé dans son aspect à la fois immanent et transcendant, c’est-à-dire non séparé de la matière, et pourtant organisateur de la matière.

Le tao crée toutes les possibilités : la matière qu’il déploie est en recomposition permanente, créant sans cesse de nouvelles configurations.

“Je ne sais qui lui a donné naissance” : nous touchons là au mystère des mystères. La question de la naissance ou de la création du tao est en réalité infondée, car le tao est par définition incréé.

Suite du Tao Te King : 

Les 3 textes majeurs du taoïsme :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :