Press "Enter" to skip to content

L’arbre de vie kabbalistique : lecture et interprétation

4.8/5 (5)

L’arbre de vie kabbalistique : quelle est sa signification ? Comment le lire ? Comment interpréter les 10 Sephiroth ? Quel pouvoir ésotérique ?

L’arbre de vie kabbalistique, ou arbre de vie séphirothique (Etz Hayim), est une représentation du cosmos selon la mystique juive, la Kabbale.

C’est Azriel de Gérone, célèbre kabbaliste juif du 13ème siècle et enseignant à l’école juive de Gérone en Catalogne, qui a systématisé l’usage d’un diagramme synthétique pour comprendre le monde et approcher la réalité. Le nom d’arbre de vie est donné à cette représentation, en référence au récit de la Genèse.

L’arbre de vie est donc une voie d’accès à la Connaissance, c’est-à-dire à la compréhension du monde, de Dieu et de soi-même. C’est un moyen d’approcher la structure et les lois de l’univers.

Plus précisément, l’arbre de vie décrit le processus de création émanant de Dieu, ainsi que les énergies à l’oeuvre.

Il s’agit donc d’éclairer le rapport :

  • entre Dieu et la création,
  • entre Dieu et l’homme,
  • entre l’esprit et la matière,
  • entre l’infini (Ayn Sof) et le fini (Sof).

A travers l’analyse de ce schéma, le but est l’union intime entre l’individu et une réalité qui le dépasse. Il s’agit de voir Dieu, de toucher Dieu et son intention.

Tentons de décoder la signification de l’arbre de vie kabbalistique.

L’arbre de vie kabbalistique : introduction.

La philosophie de l’arbre de vie séphirotique est fondée sur l’idée que l’univers est constitué de différents niveaux, chacun correspondant à une réalité différente.

Etudier l’arbre de vie, c’est tenter de modifier sa perception des choses afin d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience. Pour accéder à la réalité et approcher le mystère divin, il faut donc renoncer à ses illusions, et aussi à l’idée que Dieu est une entité distincte, séparée du monde physique.

En effet, la mystique juive kabbalistique considère Dieu, non seulement comme un être transcendant, mais aussi comme un principe immanent, c’est-à-dire présent en toute chose : tout est Dieu.

Par conséquent, l’homme porte lui aussi une part de divin. Il est dans la création. Il peut même être défini comme le point de jonction entre le Ciel et la Terre : il participe pleinement au processus cosmique perpétuel.

Plutôt que de respecter aveuglément les commandements de Dieu, l’homme doit apprendre le mécanisme qui est à l’oeuvre. L’arbre de vie kabbalistique est un outil qui pourra l’y aider.

Que représente l’arbre de vie ?

L’arbre de vie représente la réalité dans sa totalité, aussi bien sur le plan matériel que spirituel. Il représente aussi les différents états d’être qui correspondent à chacune de ces réalités.

Ainsi, l’arbre de vie est à la fois :

  • une carte du cosmos,
  • une carte de la conscience,
  • une représentation de la nature de l’être humain.

L’arbre de vie se lit et se comprend dans deux sens :

  • dans le sens descendant, c’est Dieu qui répand son énergie dans la création,
  • dans le sens montant, c’est l’homme qui choisit la voie de Dieu, pour s’unir à lui.

Mais l’arbre de vie n’est pas Dieu lui-même. En effet, Dieu réside au-delà de la Sephira la plus élevée : c’est l’éternel inconnaissable.

L’arbre de vie séphirotique : présentation schématique.

L’arbre de vie peut s’appréhender comme un arbre inversé, dont les racines seraient en haut. La source est en effet Dieu, décrit comme le Principe ou l’Ayn Sof (l’infini, l’illimité).

Différentes sphères, ou Sephiroth, décrivent le rapport du Principe à la manifestation.

Il est important de remarquer l’unité de l’ensemble : tous les éléments qui composent l’arbre de vie kabbalistique sont interdépendants.

L’arbre de vie se compose de :

  • 10 Sephiroth, ou centres énergétiques,
  • 3 piliers,
  • 4 mondes,
  • 3 voiles,
  • 22 sentiers possibles (autant que les lettres de l’alphabet hébraïque) qui sont autant de nuances dans la circulation de l’énergie.

Le chemin ascendant peut être appelé “chemin de l’éveil”. Il représente le voyage spirituel qui commence par l’immersion dans le monde physique et se poursuit à la fois vers le haut et vers l’intérieur de l’être, dans un objectif d’unité.

A chaque étape, le but est de s’affranchir des limites que sont les formes du corps, de l’âme et du “moi”.

arbre de vie kabbalistique sephiroth

Dans le schéma ci-dessus, l’énergie créatrice circule vers le bas selon un chemin en zigzag appelée “l’épée de feu”.

Les 10 Sephiroth et leur signification.

L’arbre de vie se compose de 10 Sephiroth : les “stades de l’émanation”, chaque Sephira étant associée à un chiffre de 1 à 10.

Les Sephiroth décomposent les étapes du flux divin descendant qui s’épanche sur l’homme qui cherche à comprendre.

Les Sephiroth sont des sphères ; elles représentent, dans la mystique juive, le potentiel de lien entre deux éléments. Les différents canaux établissent ces liens.

Lire aussi notre article sur les 10 Sephiroth et leur interprétation.

Voici une explication rapide des dix Sephiroth :

  1. Keter est l’impulsion initiale qui va donner la création, la naissance de ce qui est,
  2. Chochmah est l’énergie à l’état brut, la puissance fondamentale issue de Dieu mais qui n’est pas encore suffisamment structurée pour créer un monde cohérent,
  3. Binah donne naissance à un potentiel d’existence structuré, intelligible,
  4. Hesed représente l’essence même de la créature (ou de la création) à naître : c’est son identité profonde, faite d’Amour, de bonté, d’abondance et de générosité. Dévoyée, Hesed devient amour étouffant,
  5. Gevurah contraint l’identité profonde de l’individu pour lui permettre de se maintenir en tant qu’être autonome. Elle applique la morale et la justice à l’Amour. Il est en effet nécessaire de trancher (et détruire) rigoureusement ce qui pourrait mettre en danger l’être : c’est le “chirurgien céleste”, la justice qui permet à l’individu d’accomplir son destin. Dévoyée, Gevurah devient tyrannie,
  6. Tiferet équilibre Hesed et Gevurah, bonté et justice, création et destruction : c’est ce qui permet à l’individu de continuer à exister, suivant la voie de l’harmonie et du coeur. Dévoyée, Tiferet est laxisme, ou au contraire trop faible compassion.
  7. Netzach marque l’entrée dans le monde du psychisme. Elle symbolise la force des passions et des motivations qui caractérisent l’individu. Dévoyée, Netzach a tendance a vouloir soumettre les autres,
  8. Hod est le domaine psychique de la logique et du raisonnement dépassionné, qui limite la fougue de Netzach. Dévoyée, Hod peut tuer les motivations de Netzach,
  9. Yesod fait l’équilibre entre les motivations et le raisonnement. C’est l’état de l’âme. C’est aussi l’interface entre la conscience et le réel. Dévoyée, Yesod est trop dépendante ou au contraire trop indépendante,
  10. Malchut est l’individu matérialisé, ou le monde physique.

Les 3 piliers de l’arbre de vie séphirotique.

L’arbre de vie séphirotique peut être subdivisé en 3 piliers ou colonnes :

  • la colonne de droite est le pilier de la miséricorde. Il représente la force active dans le sens de puissance énergétique, le blanc, le yang, le masculin, le père,
  • la colonne de gauche est le pilier de la sévérité ou de la rigueur. Il représente la forme (qui contraint la force pure), le passif, le noir, le yin, le féminin, la mère. C’est donc là que prennent forme toutes les idées et pensées,
  • la colonne du centre est celle de l’initié lui-même, elle représente la conscience, le tao, l’équilibre, le fils.

A noter que les deux piliers extérieurs correspondent aux deux colonnes Jakin et Boaz qui étaient placées à l’entrée du Temple de Salomon. Boaz, placé à gauche, est en noir. Jakin, placé à droite, est en blanc. Le symbolisme de ces deux piliers est par ailleurs très présent en franc-maçonnerie.

Les 4 mondes de l’arbre de vie kabbalistique.

Les 4 mondes sont une interprétation de l’arbre de vie kabbalistique :

  • Le premier monde, Atzilut (émanation), est représenté par Keter (couronne) et Chochmah (sagesse) : il est proche de l’infini et ne peut pas être connu directement. C’est l’Esprit de Dieu.
  • Le deuxième monde, Beriah (création), correspond à la troisième Sephira : Binah. Ce monde ne peut être connu que par une expérience méditative profonde. C’est l’idée claire de l’ensemble de la création.
  • Le troisième monde, Yetzirah (formation), regroupe les 6 Sephiroth suivantes. C’est la formation de la réalité dans les domaines mystique et psychique.
  • Le quatrième monde, Assiyah (action), correspond à la dernière Sephira : Malchut (le royaume). C’est l’univers physique, l’espace et le temps, l’énergie dans la matière : la réalité manifestée.

Ainsi, chaque monde est un reflet du précédent, sur un plan différent.

L’élévation de l’initié à travers les 3 voiles.

Les 3 voiles peuvent représenter trois séparations horizontales qui montrent les limites que l’individu doit franchir pour s’élever :

  • Le premier voile, entre Malchut et le reste de l’arbre, est celui de l’initiation. C’est l’initié qui commence son travail : il plonge en lui-même et découvre le domaine du spirituel, au-delà des illusions.
  • Le deuxième voile sépare les trois Sephiroth du monde psychique (Yesod, Hod et Netzach) des trois Sephiroth du monde mystique (Tiferet, Gevurah et Hesed) : le traverser, c’est réaliser la “petite illumination”, c’est prendre conscience de sa nature profonde.
  • Le troisième voile sépare les trois Sephiroth du monde mystique (Tiferet, Gevurah et Hesed) des trois Sephiroth du monde métaphysique (Binah, Chochmah, Keter). L’initié vit alors une expérience qui dépasse son individualité.
  • Enfin, le quatrième voile serait celui qui sépare l’arbre de vie du non-créé primordial, l’Ayn Sof, inatteignable et indicible.

A noter que ces notions peuvent être mises en parallèle avec les transmutations alchimiques ou encore l’interprétation de certains arcanes du Tarot.

Enfin, par sa colonne centrale, l’arbre de vie kabbalistique décrit l’ascension de l’âme : de l’ego (Yesod) au coeur (Tiferet), avant de rejoindre l’âme de l’homme primordial (Adam Kadmon).

Notons que dans la vision kabbalistique, l’être essentiel présent en tout humain est, tout simplement, Dieu.

Conclusion.

Pour conclure, voici une autre interprétation schématique de l’arbre de vie kabbalistique, plus simple et éclairante :

arbre de vie séphirotique interprétation

La colonne de droite représente l’énergie unitaire, faite d’Amour, et sa traduction sur les différents plans.

La colonne de gauche représente la transformation de cette énergie selon le principe de la dualité qui s’exprime dans le monde créé, déployé :

  • de l’intuition unitaire, on passe aux idées différenciées,
  • de l’amour, on passe à la morale (qui est la capacité à distinguer entre le bien et le mal),
  • des passions, on passe à la raison.

Pour aller plus loin :

Modif. le 25 juillet 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :