Press "Enter" to skip to content

L’Ouroboros et sa signification symbolique

5/5 (2)

L’Ouroboros : signification de ce symbole antique. Quelle interprétation donner au serpent qui se mange lui-même ou qui se mord la queue ?

Ouroboros (mot issu du copte ouro : “roi”, et de l’hébraïque ob : “serpent”) désigne littéralement le Serpent-Roi”. 

Serpent qui tourne en rond, qui se mange lui-même, qui se mord la queue, l’Ouroboros est un symbole singulier et très évocateur. C’est la raison pour laquelle il y a été et reste central dans nombre de traditions ésotériques : gnosticisme, hermétisme (alchimie spirituelle), rosicrucisme, ou encore franc-maçonnerie.

En Asie, il est parfois représenté sous la forme d’un dragon qui se mord la queue.

De fait, la signification de l’Ouroboros est très profonde : son symbolisme éclaire autant l’origine du monde que la structure du cosmos et les mystères de la vie, de la mort, des cycles, de l’ordre et du chaos.

Entrons dans la signification symbolique de l’Ouroboros.

Lire aussi notre article généraliste sur le symbolisme du serpent.

L’Ouroboros et sa signification : la création du monde.

Abordé en tant que divinité, le roi Ouroboros fonde l’univers : par sa gueule ouverte, il se crée lui-même et déploie toute chose. Il est le début de tout puisque son corps sort de lui-même.

Ainsi, le point (la volonté divine) fait naître le cercle : le serpent circulaire représente le cosmos déployé, ou encore l’œuf cosmique qui contient tout.

A l’inverse, dans un sens d’involution, l’Ouroboros peut se manger totalement et disparaître, emportant avec lui toute chose. Ainsi, le Serpent-Roi contient en lui-même le commencement et la fin.

L’Ouroboros est donc le symbole du principe premier unitaire : le Dieu ineffable, le germe, la Grande Source, le tao.

L’alpha et l’oméga, l’éternité, l’infini.

Et il me dit : C’est fait ! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement. Apocalypse 21,6

Tout comme Jésus ou Dieu, l’Ouroboros est l’alpha et l’oméga, le début et la fin, ou tout simplement l’éternité : en effet, le Serpent-Roi continue à se générer lui-même, indéfiniment.

Éternel, infini, l’Ouroboros est parfois représenté sous la forme d’un huit couché (symbole de l’infini) :

serpent symbole infini

L’Ouroboros, la création et la destruction.

D’autre part, l’Ouroboros symbolise à la fois la création et la destruction :

  • sa gueule ouverte génère la matière,
  • son venin dissout cette même matière.

C’est la raison pour laquelle ce serpent est largement associé à la vie et à la mort.

Entrons dans les détails.

Le serpent qui se mange lui-même : un symbole de vie et de mort.

L’Ouroboros représente l’énergie vitale, cette force qui semble désordonnée et chaotique puisqu’elle se nourrit d’elle-même. La vie se nourrit de la mort en tirant parti de ses propres faiblesses : c’est la sélection naturelle. La nature élimine ce qui est inadapté et ressort gagnante de ses luttes intestines.

Ainsi, du côté positif, l’Ouroboros symbolise l’auto-fécondation et la vie. Du côté négatif, il tue et détruit, mais la mort qu’il sème nourrit la vie.

Au final, l’Ouroboros symbolise la résurrection permanente. Le déclin, la disparition et la mort annoncent la vie nouvelle, plus belle et plus forte qu’avant.

L’Ouroboros et les cycles : signification.

Le serpent qui se mange lui-même (et qui tourne sur lui-même) symbolise les cycles et l’éternel retour.

L’énergie vitale de l’Ouroboros s’épanouit dans le temps et dans l’espace en se fondant sur les cycles naturels de la lumière, de l’eau et de la matière qui meurt, se régénère et se transforme sans cesse.

Sur un plan moins positif, cet éternel retour évoque la roue des existences, le samsara bouddhique, la prison, l’enfermement.

Par ailleurs, l’Ouroboros rappelle Ananta, serpent cosmique de la mythologie hindouiste qui génère les cycles perpétuels de renouvellement du monde. Notons qu’Ananta est le dieu des ténèbres : installé au nadir, il porte le monde et le fait tourner.

L’Ouroboros, entre dualité et unité.

On l’a compris, le pouvoir magique de l’Ouroboros réside dans le fait qu’il est un symbole à la fois dual et unitaire.

Le serpent qui tourne en rond associe et réconcilie :

  • la vie et la mort,
  • le début et la fin,
  • l’évolution et l’involution,
  • la création et la destruction,
  • l’identité et la transformation,
  • le limité et l’illimité,
  • l’unité et la dualité.

En effet, sur le plan cosmique, l’Ouroboros est autant :

  • une identité stable : la Source, le Dieu créateur omniscient, unique, transcendant,
  • qu’une force de transformation permanente : le cosmos, l’espace-temps, la Nature changeante, l’énergie vitale immanente.

Ainsi, nous avons deux types d’énergies : 

  • une énergie centralisatrice, pleinement consciente et intelligente, planificatrice, ordonnatrice et stabilisatrice,
  • une énergie aveugle, contradictoire, chaotique, pulsionnelle, inconsciente mais pleinement vivante au sens “naturel” du terme.

Cette double-énergie rappelle le symbolisme du yin et du yang taoïste. Le yin est féminin, sombre, passif, désordonné, alors que le yang est masculin, lumineux, actif et ordonné (il ne faut cependant y voir aucun parallèle avec le caractère supposé des hommes et des femmes).

La signification de l’Ouroboros est à présent claire : le serpent est à la fois Un et Tout, ordre et chaos, Dieu et cosmos, transcendance et immanence, unité et dualité : il est le résumé du monde. C’est pourquoi il est considéré comme un signe de sagesse et de connaissance.

La sagesse de l’Ouroboros réside donc dans sa capacité à unir le céleste et le terrestre : le cercle transcende le caractère animal du serpent. Dit autrement, l’Amour (l’unité) transcende le mal (la dualité, le venin destructeur).

Au final, comprendre l’Ouroboros aide à accepter l’ordre des choses : une démarche qui donne accès à la sérénité et une certaine forme d’immortalité.

La signification de l’Ouroboros en alchimie spirituelle : “Un-le-Tout”.

En alchimie, l’Ouroboros est un symbole de première importance : il est “Un-le-Tout”, la totalité qui contient son Principe en elle-même selon ce que nous avons déjà décrit plus haut.

L’Ouroboros peut aussi représenter aussi le cycle alchimique : son venin (eau acide, corrosive) est capable de dissoudre les métaux les plus épais. C’est ce qui permettra de trouver l’or en soi, c’est-à-dire la pureté originelle, forme d’authenticité primordiale mais consciente. En effet, le processus de transmutation alchimique consiste à transformer l’individu lui-même, de l’intérieur.

D’autre part, l’Ouroboros porte en lui les deux principes cosmiques fondamentaux : la Lune et le Soleil, ou encore l’Eau et le Feu.

Lire aussi notre article sur Un-le-Tout en alchimie.

L’Ouroboros, symbole de la connaissance parfaite, ou “gnose”.

De nombreux courant gnostiques se sont référés et se réfèrent encore aujourd’hui à l’Ouroboros.

C’est le cas des sectes ophites (gnosticisme du début de l’ère chrétienne) qui adoraient le “Serpent-Roi”. Ce dernier confère la gnose, c’est-à-dire la connaissance parfaite.

En franc-maçonnerie, l’Ouroboros est un symbole fréquemment utilisé, souvent en complémentarité de la devise Ordo ab Chaos, “l’ordre ou le chaos”. Sa signification est largement étudiée en loge.

Pour votre bibliothèque :

  • Dictionnaire des symbolesde Gheerbrant et Chevalier. Avec ses 1600 articles, cet ouvrage est une référence dans l’étude des symboles.

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :