Press "Enter" to skip to content

Le pavé mosaïque : planche d’apprenti

4.75/5 (12)

Le pavé mosaïque : quel est son symbolisme en franc-maçonnerie ? Que signifie-t-il ? Quelques pistes à travers une planche au grade d’apprenti.

Le pavé mosaïque est un damier alternant carreaux blancs et noirs. Il recouvre le sol des loges maçonniques symboliques, en particulier à l’endroit où est déroulé le tableau de loge.

Le pavé mosaïque est le pendant terrestre de la voûte étoilée qui orne le plafond de la loge. Le damier représente le monde terrestre et sa perfection, alors que la voûte étoilée évoque le monde céleste, celui de l’esprit.

Le pavé mosaïque contribue à matérialiser l’espace sacré de la loge. Sa portée symbolique est grande.

Remarque : Au rite de Memphis-Misraïm, le pavé mosaïque comporte 108 cases (9 x 12), ce chiffre pouvant être vu comme une représentation du cosmos.

Entrons dans le symbolisme du pavé mosaïque.

Le pavé mosaïque, symbole de la perfection du monde terrestre.

Le pavé mosaïque représente ce qui est en bas, c’est-à-dire le monde connu, manifesté, différencié : c’est le plan terrestre, mais aussi l’univers déployé, le cosmos.

Le damier est constitué de carrés qui s’assemblent parfaitement pour constituer d’autres carrés, plus grands, comme pour montrer que les différents microcosmes s’intègrent dans le macrocosme.

Figure parfaite directement issue du cercle, le carré symbolise la matière, l’espace et la géométrie, alors que le cercle symbolise l’esprit.

Le carré renvoie au chiffre 4 et au symbolisme des 4 éléments (la matière) et des 4 directions cardinales (l’espace).

Le carré peut aussi faire penser au cube, c’est-à-dire à la pierre taillée destinée à s’intégrer à l’édifice.

Qu’il s’agisse d’un édifice ou du cosmos, le pavé mosaïque évoque une construction ordonnée. Certes, nous parlons de matière, mais une matière qui a du sens.

Le pavé mosaïque : symbole de la dualité.

Le pavé mosaïque alterne carrés blancs et noirs : c’est l’image de la dualité du monde manifesté.

La dualité désigne le caractère différencié de la création. Les carreaux noirs peuvent être associés à ce qui est négatif (matière, chaos, nuit, femelle, hiver, ombre, mort…) et les carreaux blancs à ce qui est positif (esprit, ordre, jour, mâle, été, lumière, vie…).

Remarque : le noir est absence de couleur, alors que le blanc est la fusion de toutes les couleurs existantes.

Mais il ne faut pas se tromper sur la nature de cette dualité. On aurait tort de juger irréconciliables les éléments de chaque couple, par exemple l’ombre et la lumière. Il ne s’agit pas d’opposer ces éléments entre eux, mais plutôt de comprendre qu’ils ne peuvent se définir, ni exister, l’un sans l’autre :

  • la lumière n’existerait pas sans l’ombre, car si tout était lumière, plus rien ne serait visible,
  • la vie ne pourrait pas exister sans la mort,
  • le plein ne pourrait pas exister sans le vide,
  • le succès ne pourrait pas exister sans l’échec,
  • etc.

Plutôt de que tout juger en bien et en mal, la dualité du pavé mosaïque nous rappelle que tout ce qui existe est nécessaire. Ceci peut être mis en parallèle avec l’interprétation du symbole du yin et du yang.

symbole yin yang

De la dualité à la conciliation des oppositions.

Ainsi, le pavé mosaïque nous invite à nous libérer de nos préjugés. Les oppositions existent, mais il serait inapproprié de les ranger dans les catégories “bien” ou “mal”. Le sage est celui qui dépasse les notions de bien et de mal.

Le pavé rappelle que la dualité, loin d’être un dualisme, porte en elle l’harmonie et l’équilibre par l’union des contraires. C’est, dans le rituel, “la conciliation entre les oppositions nécessaires et fécondes”.

Paradoxalement, accepter la dualité c’est aimer le monde tel qu’il est, et donc voir son unité. C’est reconnaître qu’un ordre unitaire règne dans le cosmos, malgré les apparences et les illusions. Ainsi les inquiétudes et les peurs s’effacent. L’ambition disparaît.

La dualité révèle l’unité de la création et donne ainsi accès au ternaire (2 +1 = 3). Le ternaire est peut-être la définition de l’espace sacré de la loge, lieu de sagesse et de sérénité placé sous l’œil bienveillant du Grand Architecte de l’Univers inclus dans le delta lumineux.

Lire aussi notre article : Le symbolisme des échecs.

Une autre dimension.

Lorsqu’on regarde le pavé mosaïque, on perçoit bien sûr des carreaux blancs et noirs. Mais un autre regard permet de déceler les lignes qui séparent les carreaux. Invisibles, ces lignes se coupent en formant des points tout aussi invisibles.

Ces lignes et ces points rappellent le symbolisme de la croix, à savoir :

  • la dualité (les deux branches de la croix),
  • la réconciliation (les deux branches qui se coupent),
  • la manifestation (les quatre directions),
  • le principe créateur (le point central invisible).

Les lignes qui séparent les carreaux invitent à emprunter un chemin d’équilibre entre le blanc et le noir : une troisième voie qui s’appuie sur la dualité tout en la dépassant, un chemin d’amour.

De même, les carreaux du pavé mosaïque peuvent représenter les franc-maçons qui s’unissent dans l’amour fraternel, malgré leurs différences.

La pavé mosaïque, l’équerre et le fil à plomb.

Le pavé mosaïque évoque deux des outils du franc-maçon :

  • l’équerre : elle permet de vérifier la régularité des angles droits. Ainsi, chaque carré ou cube pourra parfaitement s’insérer dans l’édifice,
  • le fil à plomb : présent au milieu de la loge, le fil à plomb désigne un point invisible à l’intersection des carreaux du pavé mosaïque. Là se trouve la racine de l’axe du monde, lieu qui abrite à l’évidence les plus grands secrets de l’univers.

Pour aller plus loin :

Modif. le 16 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :