Press "Enter" to skip to content

Les 4 éléments en alchimie et leur signification (5/10)

4.75/5 (4)

Quels sont les 4 éléments en alchimie ? Quelle est leur signification et leur utilité ? Quels sont les symboles associés ?

Cet article fait partie de la suite :

Avant d’aborder les 4 éléments en alchimie, rappelons le principe hermétique de base qui est celui de l’Unité du monde. Cette unité se retrouve dans la formule Un-le-Tout, qui décrit le caractère indissociable et complémentaire du centre (le Créateur) et du cercle (la création). Un-le-Tout dépasse tout dualisme, jusqu’à réconcilier esprit et matière, transcendance et immanence. Un-le-Tout s’auto-crée, s’auto-féconde, s’auto-dissout, se domine lui-même : il est “le Père et le fils de lui-même”.

Issus d’Un-le-Tout, la Lune et le Soleil (le yin et le yang) sont les deux énergies qui constituent le monde. C’est la dualité hermétique fondamentale :

  • la Lune est l’expression du principe passif, féminin : c’est la substance originelle indifférenciée et chaotique destinée à être animée et organisée par le principe “actif”,
  • le Soleil (idéogramme du cercle avec un point central) est l’expression du principe actif et dominant, dit “masculin”, organisateur de la matière.

A partir de ces deux énergies, l’alchimie distingue 4 éléments fondamentaux pour expliquer la nature du cosmos. Ces éléments n’expliquent pas la composition de la matière elle-même (nous ne sommes pas dans le domaine de la physique ni de la chimie), mais expriment différents “états” ou “manifestations” de la matière.

Remarque : c’est Aristote qui le premier a développé cette doctrine des 4 éléments.

Les 4 éléments en alchimie sont :

  • la Terre,
  • l’Eau,
  • l’Air,
  • et le Feu.

Leurs symboles associés sont les suivants :

4 éléments en alchimie eau air terre feu

Avant d’entrer dans les caractéristiques de chacun des éléments, rappelons d’abord la nature de l’Eau et du Feu :

  • l’Eau a les mêmes qualités essentielles que la Lune : elle est force de vie passive, c’est-à-dire chaotique, aveugle, sans conscience. C’est la vie brute, qui n’a pas conscience d’elle-même ni de la cohérence qui la fonde,
  • le Feu est la force active et consciente. Cette conscience solaire donne naissance à l’être, qu’il soit Dieu ou encore l’individu éveillé à sa véritable nature. Le Feu vient maîtriser la force aveugle de l’Eau. Il est fixateur, ordonnateur, organisateur.

Quant à l’Air et à la Terre, nous allons voir qu’ils constituent des états modifiés de l’Eau et du Feu.

Entrons dans la signification des 4 éléments en alchimie.

Comprendre les 4 éléments alchimiques.

Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie. Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, et il reçoit la force des choses supérieures et inférieures.
Table d’Emeraude, Hermès Trismégiste.

Les 4 éléments alchimiques ne doivent pas être pris pour des éléments chimiques. L’alchimie n’a en effet rien à voir avec la physique-chimie.

Les 4 éléments résultent en réalité de la décomposition, de la séparation (sur le plan intellectuel) de ce qui se trouve dans la matière unique.

Ainsi :

  • la Terre est la matière première épaisse, obscure, qui contient tout en elle-même, et en particulier les 4 éléments. En elle, les éléments subtils sont difficiles à voir et à extraire, même s’ils sont bien présents. La Terre est donc le Tout opaque, quasi-impénétrable. Or l’alchimiste est celui qui cherche à explorer cette matière (qui d’ailleurs le compose) pour y trouver, caché dans son intimité la plus profonde, les éléments subtils : la vie, l’esprit, la conscience, le principe organisateur, etc.
  • l’Eau est un état modifié ou affiné de la Terre : l’énergie-vie a émerge, visible, mais elle est brute, aveugle, sauvage, sans conscience. Elle est spontanée : elle n’a pas connaissance de l’ordre qui l’anime, ni du fait qu’elle est en lien avec le centre éternel, organisateur et unitaire.
  • l’Air est est un état modifié ou affiné de l’Eau : à présent, le vivant (l’Homme, le cosmos) a conscience de l’ordre qui le compose : il est éveillé, ouvert à l’existence du principe organisateur. L’Air est donc l’élément de la conscience, ou de l’intuition.
  • le Feu est l’Âme du monde : c’est le principe central qui est présent dans toute chose et qui anime toute chose. Comprendre l’élément Feu, c’est être en capacité de voir en toute chose sa raison d’être, sa source, son plan, son identité, son ordre divin.
  • Enfin, en réintégrant le Feu à la matière, la boucle se referme : on revient à la Terre, au Tout, mais cette fois ordonné. On réintègre Un-le-Tout. C’est par exemple l’Homme qui assume sa nature authentique et ses instincts les plus profonds, tout en en ayant la parfaite conscience et compréhension.

Ainsi, les éléments peuvent être classés selon un axe inférieur-supérieur, du plus épais au plus subtil :

hiérarchie éléments alchimiques

Précisons que la hiérarchie présentée ci-dessus est artificielle : il ne s’agit pas de dire que la Terre est vile et mauvaise, et le Feu noble et bon. En effet, la Terre contient (sans le savoir) le Feu ; d’autre part, le Feu ne serait rien sans la Terre.

En outre, selon la formule d’Hermès Trismégiste, ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut. On peut interpréter cela comme la présence du feu divin aussi bien en haut qu’en bas, au Ciel et sur la Terre.

Hermès dit aussi : Sa force ou puissance est entière, si elle est convertie en terre. C’est donc bien que la Terre contient toutes les forces, y compris celle du Feu, bien qu’aucune différenciation n’ait encore eu lieu au stade terrestre.

On peut encore présenter les 4 éléments de la manière suivante, en boucle, pour montrer les différents stades d’affinage (ou de réintégration) des éléments :

boucle des éléments en alchimie

Cette boucle décrit la relation entre les éléments : le Feu fait naître la Terre (l’Un fait naître le Tout), la Terre révèle l’Eau qui est en elle (la vie sauvage), l’Eau laisse échapper l’Air (la conscience se manifeste), et enfin l’Air rejoint le Feu (le principe premier dont il est la proche image).

Les éléments alchimiques et la Croix.

La tétrade des éléments alchimiques est souvent représentée sous la forme d’une Croix.

A l’origine, la Croix traduit simplement l’union du principe passif (Lune, féminin, immanence : le trait horizontal) et du principe actif (Soleil, masculin, transcendance : le trait vertical).

Le centre de la Croix peut alors évoquer la neutralisation ou la fixation de ces deux principes (le Sel), ou encore leur synthèse active : la Quintessence.

A noter qu’il existe un grand nombre de variantes dans la représentation cruciale des éléments :

tétrade éléments des alchimiques croix

En voici un autre exemple :

éléments alchimie chaud froid sec humide

Les éléments alchimiques à travers le Sceau de Salomon.

Le Sceau de Salomon représente l’Union de l’Eau et du Feu : les deux triangles de sens opposé se superposent.

La décomposition du Sceau de Salomon permet de mieux comprendre l’origine des symboles attachés aux 4 éléments alchimiques :

4 éléments alchimie : sceau de Salomon

Ainsi, l’Air peut être interprété comme l’élément Feu arrêté (coupé) par la base du triangle inversé Eau : l’esprit ne peut se séparer totalement de la matière.

De même, la Terre peut être interprétée comme l’élément Eau arrêté par la base du triangle Feu : l’énergie vivante est stabilisée (figée) par la force ordonnatrice.

Les 4 éléments, macrocosme et microcosme.

Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose.
Table d’Emeraude, Hermès Trismégiste.

Cette phrase peut suggérer une correspondance parfaite entre l’Homme et le cosmos, entre le microcosme et le macrocosme.

Ainsi, les 4 éléments alchimiques traduisent les différents états de l’Homme (le microcosme), tout comme les différents états de la Nature (le macrocosme), ce qui donne le schéma suivant :

éléments alchimiques microcosme macrocosme

Dans le microcosme, l’Eau et l’Air constituent à eux deux l’Esprit humain (ce qu’on appelle “l’âme” dans le langage courant), soit attiré vers le bas, soit attiré vers le haut.

Les 4 éléments en alchimie : interprétation.

Sur la base des schémas qui précèdent, nous pouvons faire une description et une interprétation plus précise des 4 éléments en alchimie.

La Terre.

La Terre est la matière première chaotique, ou, sur le plan humain, le Corps. Toutes les énergies y sont contenues, mais de manière amalgamée et indifférenciée.

La Terre est associée :

  • à Saturne,
  • au Plomb lourd et épais,
  • à la couleur noire,
  • au règne minéral,
  • au calcium qui constitue le squelette du Corps,
  • à la force aride, sèche, mais aussi avide, source de soif et de convoitise,
  • à ce qui est fixe.

L’Eau.

L’Eau est la Nature aveugle, force de vie sauvage qui a vocation à être maîtrisée, ou, sur le plan humain, l’Esprit* ou encore le psychisme inconscient. C’est l’homme obscur, victime de son chaos mental.

L’Eau est associée :

  • à Mercure et à la Lune,
  • à la vie qui habite dans l’entité corporelle Saturne,
  • à la couleur blanche (ou verte pour rappeler la Nature sauvage),
  • au règne végétal,
  • aux instincts hérités, à la sensibilité et aux fantasmes (le “ça” de Freud),
  • aux nerfs ou au système nerveux central,
  • aux réactions plutôt qu’à l’action.

L’Air.

L’Air est le cosmos organisé, ou, sur le plan humain, l’Esprit* éclairé et conscient, autrement dit l’homme éveillé.

L’Air évoque :

  • l’Eau qui, au contact du Feu s’évapore,
  • la volonté éclairée par l’intuition et la réflexion,
  • l’énergie consciente,
  • l’action,
  • la couleur rouge,
  • le sang,
  • le règne animal et humain.

Le Feu.

Le Feu est l’Âme dans le sens d’esprit divin : c’est la conscience absolue, le centre du monde, la force solaire pure, le principe transcendant.

Le Feu évoque :

  • le Soleil et la couleur Or,
  • la stabilité spirituelle,
  • le rayonnement permanent,
  • la conscience parfaite et unitaire,
  • la force intellectuelle (sur le plan humain),
  • la vie, dans un sens supérieur et organisé,
  • le centre ou la source : ce qui précède toute chose.

Les 4 éléments alchimiques : parallèle avec la psychologie.

On peut établir un parallèle entre les éléments alchimiques et les notions classiques de psychologie :

  • la Terre serait la totalité de l’individu (corps + psychisme), ou bien encore sa partie la plus terrestre : les sensations,
  • l’Eau serait l’inconscient, les sentiments, les pulsions, l’instinct,
  • l’Air serait la conscience de soi, la réflexion, l’intuition,
  • le Feu serait le raisonnement et la pleine conscience,
  • enfin, le retour à la Terre, après décomposition et réintégration de tous ces différents aspects, permettrait à l’homme d’accéder à son “Soi” : c’est l’être total et véritable, conscient de tous les éléments qui le composent.

C’est en particulier la thèse de Carl Gustav Jung, fondateur de la psychologie analytique. Pour Jung, l’homme peut s’élever en décomposant l’intérieur de son psychisme, puis en le recomposant : c’est la connaissance de soi, définition-même de la pratique alchimique.

Mise en perspective.

Le schéma suivant met en perspective les 4 éléments de l’alchimie avec les 2 énergies (Soleil, Lune) et les 3 principes (Soufre, Mercure, Sel) :

alchimie schéma

Nous verrons dans les derniers articles de notre série alchimique que le Grand Oeuvre commence par l’élément Terre qui est réduit en Eau (Nigredo), puis l’Eau est réduite en Air (Albedo), puis l’Air en Feu (Rubedo), avant que le Feu ne soit définitivement fixé en Terre. La boucle est ainsi bouclée.

Des 4 éléments alchimiques aux 3 principes.

Les 4 éléments en alchimie se combinent pour donner naissance aux 3 principes Soufre, Mercure et Sel.

Continuez la lecture avec : Soufre, Mercure et Sel en alchimie (6/10).

Pour aller plus loin :

Modif. le 6 juin 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :