Press "Enter" to skip to content

Intuition : définition philosophique

5/5 (1)

Qu’est-ce que l’intuition en philosophie et psychologie ? Tentative de définition. Quel rapport entre l’intuition, la conscience et l’intelligence ?

Le phénomène de l’intuition, tout comme celui de la conscience, est particulièrement difficile à définir. Une intuition peut en effet amener un questionnement sain, ou au contraire un jugement tranché, ou encore un sentiment subjectif.

L’intuition est une pensée qui arrive presque spontanément, parfois comme une évidence voire une révélation. C’est une lumière qui s’allume, une connexion qui s’établit, un étincelle qui jaillit. L’intuition précède le langage.

L’intuition a donc à voir avec l’intelligence, et avec la conscience qui s’ouvre et qui s’exprime.

L’intuition débouche naturellement sur une tentative de raisonnement, par lequel l’individu tente de valider ou d’invalider l’idée intuitive. Ainsi l’intuition peut se révéler juste ou fausse.

Exemple : J’ai l’intuition qu’il déforme la réalité. Ou : J’ai l’intuition que les arbres peuvent eux-aussi souffrir.

Entrons dans les détails de ce qu’est l’intuition.

Voir aussi notre article : La conscience : définition philosophique.

Intuition : définition philosophique.

Définition intuition : L’intuition est une forme de connaissance directe et immédiate, qui se présente spontanément à la pensée, sans passer par un raisonnement réflexif conscient.

Remarque : il est scientifiquement prouvé que les femmes sont plus intuitives que les hommes.

L’intuition : un sixième sens ?

L’intuition peut être vue comme un don, un sixième sens qui permettrait de pressentir les choses.

Loin d’être magique, elle est en réalité une forme d’intelligence présente chez tout être humain. L’intuition est pour le cerveau une manière nouvelle (innovante) de traiter l’information, l’amenant à trouver de nouvelles solutions. Elle touche à notre capacité d’adaptation, c’est-à-dire à notre intelligence.

L’intuition : quel potentiel ? quels obstacles ? quelles limites ?

D’où vient l’intuition ? Nous l’avons vu, elle provient des informations perçues par nos sens, et qui sont ensuite traitées de manière spontanée par notre cerveau.

L’intuition recèle un immense potentiel : elle crée de nouvelles connexions, elle teste de nouveaux chemins de connaissance. Cela est d’autant plus vrai dans le cas où l’individu est en phase avec lui-même et en paix avec les autres, bref disposé à s’ouvrir au monde, sans filtre ni limitation. Il serait alors possible d’atteindre une forme supérieure d’intelligence.

Mais dans les faits, l’intuition est influencée par un certain nombre de filtres inconscients qui peuvent orienter le potentiel intuitif dans un sens positif (intelligence, libération) ou négatif (méfiance, repli) :

  • les souvenirs enfouis,
  • le vécu, l’expérience,
  • les angoisses, peurs, désirs,
  • la mémoire inscrite dans nos gènes, par exemple l’instinct de survie,
  • les prédispositions,
  • l’éducation, la culture,
  • l’influence des relations,
  • les conditions de vie,
  • etc.

Il peut donc être dangereux de faire trop confiance à notre intuition. Nos intuitions doivent être soumises au jugement de la raison : il s’agit d’amener de l’objectivité. Seule une bonne connaissance de soi pourra permettre cela.

D’autre part, accepter ses intuitions sans passer par le filtre de la raison pourrait mener à la superstition, c’est-à-dire à de fausses croyances, à de fausses certitudes.

Il ne s’agit pas non plus de refouler son intuition. L’intuition s’exerce et se cultive, par exemple par l’écriture. Il est bon de lâcher-prise, de s’autoriser de nouveaux chemins de pensée, dans la confiance et la connaissance de soi. Trop de rationalité ou d’intellectualisation seraient néfastes à l’intuition.

Conscience, intuition, raison et intelligence : schéma.

L’intuition est issue d’une forme de conscience spontanée, non réflexive. L’intuition est connectée à une banque de données sensorielles dans laquelle le cerveau puise pour arriver à des conclusions immédiates et spontanées, sans passer par la raison.

La conscience spontanée permet donc de convoquer des intuitions, qui seront ensuite validées ou non par la raison, laquelle viendra nourrir l’intelligence, qui elle-même influencera le niveau de conscience.

conscience intuition raison intelligence

Quelques citations sur l’intuition.

  • Eurêka !  Archimède
  • L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. A. Einstein
  • L’intuition, c’est l’intelligence qui commet un excès de vitesse.  H. Bernstein
  • C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons.  H. Poincaré

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :