Press "Enter" to skip to content

VITRIOL : signification et interprétation

4.95/5 (20)

Que signifie la formule VITRIOL ? Pourquoi est-elle importante en franc-maçonnerie ? Qu’est-ce que la pierre cachée ?

VITRIOL est l’acronyme latin pour Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem, c’est-à-dire en français : “Visite l’intérieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée”.

La formule VITRIOL, d’inspiration alchimique, est présente au sein du cabinet de réflexion : le futur initié la rencontre lors de l’épreuve de la Terre, première étape du processus d’initiation maçonnique.

Le récipiendaire est confronté à cette formule mais n’en connait pas la signification ; en réalité, il en fait l’expérience directe.

L’acronyme VITRIOL est une invitation, voire une injonction à plonger dans la matière, c’est-à-dire en soi-même. C’est une introduction au travail de l’apprenti, et à la démarche maçonnique en général.

A noter que la formule VITRIOL est apparue au XVIème siècle sous la forme d’un médaillon sensé représenter les principaux secrets alchimiques :

VITRIOL Tabula Smaragdina Hermetis

Entrons dans la signification de la formule VITRIOL.

VITRIOL : “Visite l’intérieur de la terre”.

La première partie de la formule VITRIOL (Visita Interiora Terrae) invite à “visiter l’intérieur de la terre” en référence aux préceptes alchimiques.

L’intérieur de la terre peut être vu comme la matière qui constitue le monde, ou encore la pierre brute qu’il s’agit de dégrossir. C’est la masse informe, chaotique, opaque, difficile à comprendre et à pénétrer.

L’intérieur de la terre peut aussi être vu comme l’intérieur de soi-même : c’est notre nature, notre condition humaine, et notre psychisme. C’est ce dont nous sommes faits aussi bien sur le plan physique que psychologique :

  • sur le plan physique, nous sommes constitués de matière inerte (carbone, azote, oxygène, eau, etc) animée par le mystérieux phénomène de la vie,
  • sur le plan psychique, nous sommes un ensemble de phénomènes conscients et inconscients qui relèvent du mental, de l’affectivité, de la raison, de l’intuition ou encore de l’intelligence.

Le “visite l’intérieur de la terre” de la formule VITRIOL invite à la descente en soi dans un but de connaissance intime. Le but est de savoir qui nous sommes, d’où nous venons et qu’est-ce qui nous détermine.

Le nouvel initié cesse alors de se voir comme séparé du monde et s’ouvre à un questionnement personnel :

  • qu’est-ce qui, en moi, relève de l’envie, de la volonté, des habitudes, de la morale ou de la raison ?
  • quelle est l’origine de mes pensées ?
  • suis-je vraiment le maître de moi-même, de mon corps et de mon mental ?
  • qu’est-ce qui fait de moi un être humain comme les autres, et/ou un être différent des autres ?
  • etc.

VITRIOL et le fil à plomb.

La formule VITRIOL évoque un outil bien connu de l’apprenti : le fil à plomb.

Symbole de l’introspection, le fil à plomb pointe le centre de la terre tout en le reliant au zénith, rappelant la célèbre inscription sur le fronton du Temple de Delphes : Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux.

“En rectifiant”.

Le rectificando de la formule VITRIOL évoque l’action de vérifier, de contrôler et en même temps la nécessité de rectifier, de purifier, d’ôter, tel l’ouvrier qui, en taillant sa pierre, fait voler en éclats tout ce qui est de trop.

Il s’agit d’identifier et si possible désamorcer ce qui semble superflu dans notre esprit et dans nos actes : nos certitudes, nos illusions, nos préjugés, nos habitudes, nos instincts, nos déterminismes, nos prédispositions, nos pensées automatiques, nos névroses, nos peurs, nos mécanismes de défense, etc.

Tous ces éléments, si on s’y attache, font obstacle à la vérité : ils nous maintiennent dans l’illusion et nous empêchent de nous élever vers la Lumière. A l’inverse, l’homme qui dompte ses vices et ses passions, qui maîtrise son ego, qui renonce à ses désirs sera plus enclin à comprendre les grandes lois universelles.

Enfin, le rectificando de la formule VITRIOL évoque un autre outil connu de l’apprenti : l’équerre. Outil de tracé et de vérification, l’équerre permet de contrôler la conformité de la pierre taillée. Sur un autre plan, l’équerre permet un raisonnement clair, une argumentation judicieuse et une action saine.

“Tu trouveras la pierre cachée.”

La dernière partie de la formule VITRIOL (Invenies Occultum Lapidem) évoque une pierre cachée. Quelle est donc cette pierre ?

  • Ce peut être la pierre taillée, autrement dit la pierre brute qui a été dégrossie et affinée. Ce cube aux proportions parfaites “se cachait” dans la pierre sans forme ; il symbolise l’aboutissement de la démarche d’introspection.
  • Ce peut aussi être une pierre précieuse, tel le diamant qui se forme sous le manteau terrestre dans un environnement extrêmement chaud et pressurisé. Le diamant apparaît comme cette forme transparente et parfaite qui naît au milieu du chaos de la matière noire : le symbolisme est là encore évident.
  • Enfin et surtout, ce peut être la Pierre philosophale, ou pierre cachée des Sages. En alchimie, la Pierre philosophale est le signe d’un éveil spirituel complet : c’est la substance qui permet de spiritualiser toute chose matérielle. Lire notre article sur la Pierre philosophale.

La pierre cachée symbolise donc la perfection, l’éveil et la Connaissance complète. Elle constitue la matière de notre temple intérieur, notre “Saint des saints” : l’espace en nous qui reçoit la Lumière, c’est-à-dire la vérité et la sagesse.

La pierre cachée est à la fois proche (elle est en nous) et difficile à atteindre. Son symbolisme semble dire qu’il est souvent très compliqué d’abandonner ses illusions pour laisser place à l’évidence.

Enfin, la pierre cachée est une promesse, celle du bonheur et de la vie éternelle conférée à celui qui n’a plus peur ni des autres, ni de lui-même, ni de la mort. Elle donne accès à ce que certains appelleront le nirvana ou le Royaume de Dieu. Il s’agit d’un état de lâcher-prise, d’acceptation totale, de compassion et d’Amour inconditionnel.

Pour aller plus loin :

  • La symbolique maçonnique du troisième millénaire, d’Irène Mainguy. Cet ouvrage est devenu une référence maçonnique. Simple et accessible mais complet, tous les symboles sont abordés.
  • Dictionnaire des symbolesde Gheerbrant et Chevalier. Avec ses 1600 articles, cet ouvrage est une référence dans l’étude des symboles.
  • Esther Jones et les 7 secrets de la Croix, d’Adrien Choeur. Dans ce roman ésotérique, la formule VITRIOL conduit l’héroïne à retrouver la pierre précieuse, dernier indice susceptible de mener à l’emplacement des reliques de la Croix du Christ.

Modif. le 6 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :