Press "Enter" to skip to content

L’équerre et son symbolisme

4.71/5 (7)

L’équerre et son symbolisme : comment l’interpréter ? Quelle est la signification et le sens de l’équerre ?

L’équerre tient un rang majeur dans le symbolisme ésotérique, en particulier maçonnique.

L’équerre (en latin norma : règle, modèle ou exemple) est un outil de tracé qui permet de créer les perpendiculaires. C’est aussi un outil de contrôle qui permet de vérifier les angles droits.

Outil archaïque mais élémentaire, l’équerre permet donc autant de concevoir que de vérifier que l’édifice s’élève sur des bases stables.

Sur le plan symbolique, le sens est identique : l’équerre sert de base pour un raisonnement clair, une argumentation judicieuse et par conséquent une action saine. Le maniement de l’équerre demande une constante remise en question et une confrontation permanente à la réalité. Ainsi l’équerre garantit la cohérence de la réflexion philosophique, et sur un plan plus spirituel, la stabilité de la construction du “temple intérieur”.

Sur la plan initiatique enfin, l’équerre évoque les marches de l’escalier qui permet de s’élever : la progression de l’initié se fait sur des bases régulières ; son travail se fait dans la droiture et la rigueur d’une démarche ordonnée et progressive.

Entrons dans le symbolisme de l’équerre.

Le symbolisme de l’équerre : l’angle droit.

L’équerre permet au tailleur de pierre de vérifier la régularité de son ouvrage : elle lui indique s’il doit continuer ou non à retirer de la matière, afin que le morceau puisse parfaitement s’insérer dans l’édifice. Ainsi la pierre brute devient peu à peu cubique.

De la même manière, l’équerre invite le cherchant à retirer ce qui fait obstacle à la pureté de son raisonnement. Parmi ces impuretés, il y a les préjugés, les passions, et de manière générale toutes les illusions causées par l’ego, l’ignorance, la peur, la haine ou encore l’attachement.

C’est par la connaissance de soi que ces obstacles pourront être levés : l’équerre appelle à la descente en soi, de même que le fil à plomb. L’équerre permet ainsi de démasquer les influences néfastes. Elle est la gardienne d’un espace pur en soi, un espace qui pourra un jour recevoir la Lumière.

On l’a compris, l’équerre permet une plongée en soi de même qu’une élévation verticale parfaite à partir de l’horizontalité de la Terre : le sol abrite les fondations de la démarche spirituelle, de même que les racines de l’arbre plongent profondément sous la surface de la terre.

De la perfection de l’angle droit dépend la réussite de la démarche.

L’équerre, le delta et le gamma.

La forme de l’équerre évoque le delta lumineux des franc-maçons, souvent interprété comme la représentation du Grand architecte de l’Univers :

  • les deux branches de l’équerre renvoient à la dualité qui se réconcilie dans l’unité,
  • la pointe de l’équerre peut être vue comme le point d’accès au divin,
  • l’équerre porte en elle l’équilibre ternaire, l’entente, l’union, la réconciliation des contraires.

Lire notre article sur le symbolisme du triangle, et sur l’œil et le delta lumineux.

Par ailleurs l’équerre correspond à la forme du gamma grec majuscule, qui évoque la lettre G. Pour les franc-maçons, cette lettre renvoie à la Géométrie, à la Gnose (connaissance intégrale de la vérité) ou encore au Grand Architecte de l’Univers.

L’équerre et le domaine du manifesté.

L’équerre, par son angle droit, représente le domaine de la Terre, de la manifestation et de la matérialité.

La dualité que porte cet outil rappelle bien entendu le symbolisme du chiffre 2, mais aussi et surtout celui du chiffre 4.

Le chiffre 4 évoque en effet :

  • la totalité monde manifesté,
  • la perfection du Verbe déployé,
  • le carré (forme différenciée mais parfaite, harmonieuse et équilibrée),
  • les 4 directions cardinales,
  • ou encore les 4 éléments alchimiques.

Le chiffre 4 ne crée pas lui-même mais contient tout ce qui a été créé : l’espace, le temps, la matière. Ainsi, l’équerre nous invite à trouver la perfection divine dans le domaine du concret. Nous sommes bien dans un chantier matériel.

L’équerre et la croix.

L’équerre contient toutes les caractéristiques de la croix.

La croix et l’équerre peuvent être vues comme une représentation du cosmos :

  • le point central de la croix (sommet de l’équerre) est l’origine de toute chose, le Principe,
  • l’axe horizontal est l’étendue de la matière inerte et chaotique,
  • l’axe vertical peut être vu comme la Lumière spirituelle qui vient ensemencer la matière pour lui donner ordre, sens et vie. Il peut aussi être vu comme l’axe du monde.

Lire notre article sur le symbolisme de la croix.

Les valeurs de l’équerre.

L’équerre porte en elle une éthique et des valeurs :

  • l’ordre (la matière ordonnée, l’ordre du monde, le sens de la vie),
  • la stabilité et l’équilibre,
  • la solidité,
  • l’effort de rigueur et de probité,
  • le devoir,
  • la rectitude du raisonnement (dépouillé des scories). Cette rectitude renvoie à un autre outil essentiel : la règle,
  • la réconciliation et l’harmonisation des contraires,
  • l’équité et la Justice,
  • ou encore l’égalité et la fraternité : l’équerre harmonise les relations entre les êtres (chaque pierre trouvera sa place dans l’édifice) et adoucit les contradictions.

L’une des trois grandes lumières de la franc-maçonnerie.

Avec le compas, l’équerre complète le volume de la loi sacrée pour faire des trois grandes lumières de la franc-maçonnerie un symbole initiatique complet.

L’équerre ouvre le vaste domaine de la pensée et de l’action. Elle permet de passer du plan à la construction effective.

Lire notre article sur les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie.

L’équerre aux trois premiers degrés maçonniques.

Le franc-maçon est initié au symbolisme de l’équerre dès le grade d’apprenti : la marche, le signe d’ordre et le signe pénal se font en équerre. Par ailleurs, le Rectificando de la formule V.I.T.R.I.O.L. appelle l’apprenti à la vérification, voire à la rectification permanente.

Mais l’équerre est avant tout l’outil du compagnon. Ce dernier ayant largement dégrossi la pierre brute, il doit en vérifier les angles pour arriver à une pierre cubique parfaite. L’équerre est par ailleurs associée au quatrième voyage initiatique du compagnon.

D’autre part, l’équerre est le bijou du Vénérable Maître, sans doute parce qu’elle est la rencontre de la verticalité (le fil à plomb du Second Surveillant) et de l’horizontalité (le niveau du Premier Surveillant). A noter que ce bijou est une équerre aux branches inégales, dérivée du triangle rectangle dit de Pythagore (triangle sacré), dont les côtés ont les proportions idéales 3-4-5.

Lors de l’ouverture et de la fermeture des travaux, le Vénérable Maître demande au Maître des Cérémonies et à l’Expert de former l’équerre avec la canne et l’épée au-dessus de l’autel des serments. L’équerre symbolise alors l’entrée et la sortie de l’espace sacré de la loge.

Enfin, l’équerre rappelle la forme du delta lumineux, symbole du Grand Architecte de l’Univers.

Passer de l’équerre au compas.

L’équerre garantit certes un raisonnement rigoureux et un comportement juste. Elle préserve de l’erreur et de l’illusion. Elle prépare un espace pur et sacré qui permettra de recevoir la Lumière divine.

L’équerre est une base essentielle. Mais elle n’est pas suffisante. Passive, elle doit être complétée par un instrument plus actif : le compas.

Le compas (associé au symbole du cercle) représente en effet la pensée dynamique, libre, créatrice, intuitive, illimitée et connectée à la Source.

Le compas et l’équerre sont en réalité parfaitement complémentaires.

Lire aussi nos articles :

Pour aller plus loin :

Modif. le 13 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :