Press "Enter" to skip to content

Les outils du Compagnon : planche au 2ème degré

5/5 (1)

Quels sont les outils du compagnon franc-maçon découverts au cours de ses 5 voyages ? Que symbolisent-ils ? Comment les interpréter au REAA ?

Au cours de ses 5 voyages initiatiques, le compagnon est confronté à plusieurs outils :

  1. le Ciseau et le Maillet (outils de façonnage),
  2. la Règle et le Levier (outil de contrôle / outil de pose),
  3. le Fil à plomb et le Niveau (outils de contrôle),
  4. l’Equerre (outil de contrôle),
  5. enfin, le compagnon effectue son dernier voyage “les mains libres” : la main est l’outil de la pensée en action.

Le Prologue de Jean dit : “Le Verbe s’est fait chair”. La pensée divine, puis humaine, s’est concrétisée au travers d’actes concrets et d’outils de construction. L’outil transforme l’énergie de la pensée en action effective, en force maîtrisée conforme aux lois de la Nature.

Si la main est le premier outil de l’Homme, l’outil fondamental, nous utilisons aussi un certain nombre d’outils rudimentaires mais incontournables. Ces outils sont actionnés par la main, cette dernière pouvant être décrite comme l’instrument des instruments (Aristote).

De manière générale, les outils permettent de prolonger notre pensée conceptrice, et aussi de donner corps à notre intelligence. Sans ces outils, nous ne serions pas Homme.

Mais les outils ne servent pas seulement à réaliser, ils servent aussi à apprendre et à comprendre. Les symboles sont, par excellence, des outils permettant de comprendre et de percer. Un symbole n’est jamais révélé définitivement, il est un filtre qui permet d’entrevoir le sacré.

Enfin, les outils permettent de transmettre. La main par exemple, permet d’écrire, écrire pour être lu des autres, de nos semblables, de nos Compagnons.

Ainsi les outils permettent de donner et de recevoir, de travailler sur soi et dans soi.

A présent, présentons et analysons les outils du Compagnon, qui lui sont remis au cours de chacun des voyages de l’initiation. Les outils vont généralement par deux pour montrer leur dualité et leur complémentarité.

1) Donner la forme, approfondir : le Ciseau et le Maillet.

Le Ciseau et le Maillet, qui sont aussi les outils de l’apprenti, sont associés au Cinq Sens lors du premier voyage initiatique du Compagnon. Ces outils permettront de polir la pierre cubique destinée à l’érection du Temple dont nous sommes à la fois les constructeurs et les matériaux.

Le Ciseau est passif à l’égard du Maillet. De par son inclinaison, il permet de retirer la quantité juste et parfaite. Le Ciseau doit être guidé avec habileté et discernement, il s’agit de parfaire la pierre avec précision, prudence et humilité.

Le Maillet est quant à lui l’énergie agissante : il est actif, moteur, force concrète.

Cette paire d’Outils impose à la pierre la volonté de l’ouvrier. D’une main, le Compagnon frappe (Maillet) et de l’autre il donne la forme ressemblant à ce qu’il a imaginé.

A noter que le Maillet, symbole de volonté agissante, est utilisé au cours du rituel pour annoncer l’ouverture et la fermeture des Travaux, et pour demander la parole. Il sert aussi à marquer le rythme du travail. Lors de la cérémonie d’initiation, le Vénérable Maître pose l’épée sur le récipiendaire puis frappe la lame avec le Maillet.

Le Ciseau ou le Maillet pris séparément sont inutiles ; la complémentarité de l’actif et du passif est évidente.

Le Ciseau et le Maillet traduisent l’approfondissement personnel, le perfectionnement. Il s’agit de donner une forme à une matière extrêmement dure. Cette matière, c’est notre corps, notre carapace, nos barrières personnelles. C’est aussi le quotidien, le monde physique, la matière. Cette carapace est extrêmement difficile à percer pour accéder au fond de nous-même, au spirituel, et mieux nous connaître. C’est un travail long, minutieux et pénible.

Pour ces outils, le maître mot pourrait être : CONNAIS-TOI TOI-MEME.

2) Déplacer, bâtir dans la rectitude de la loi : La Règle et le Levier.

Là encore, la Règle et le Levier sont parfaitement complémentaires. Ces outils apparaissent au Compagnon lors du second voyage de son initiation et sont associés aux Cinq Ordres Architecturaux.

Le Levier démultiplie notre force et nous permet de placer où l’on veut les pierres destinées à l’érection du Temple symbolique. C’est l’instrument actif par excellence, auquel rien ne peut résister. C’est la force de la volonté, l’outil qui permet d’atteindre tous les objectifs, qui triomphe de tous les obstacles.

La Règle représente la loi morale, elle trace la direction de notre conduite dont nous n’avons jamais à dévier.

Outil passif, la Règle rappelle que la loi morale doit toujours être le point d’appui de la volonté et de l’action concrète. Elle sert à orienter l’action de juste manière.

La Règle et le Levier attirent notre attention sur le fait que la force de la volonté, qui peut être illimitée, doit être mise au service de valeurs morales fondamentales.

Notre civilisation est le triomphe du Levier. L’Homme a atteint un niveau d’ingénierie et de technicité très élevé. Il peut bâtir des viaducs de 300 mètres de haut et faire décoller des fusées, il peut creuser des canaux pour relier les océans. Il sera capable de bien plus encore dans le futur. Tout cela semble-t-il au détriment de la Règle. Au cours du XXème siècle, l’Homme a utilisé sa force au service de la guerre et de la destruction de l’Autre.

La Règle, c’est la loi, donc la liberté au sein de la société. En effet, être libre c’est définir la loi de sa propre action.

Pour ces outils, les maîtres mots pourraient donc être : DEVOIR et LIBERTE.

3) Le Fil à plomb et le Niveau : s’élever sur de bonnes bases.

Le Fil à plomb et le Niveau apparaissent lors du troisième voyage du Compagnon, dédié aux Arts Libéraux.

Le Fil à Plomb est l’outil qui permet de vérifier instantanément la loi de la gravité, ou verticalité. Cet outil rappelle aussi la nature du monde physique : la matière est attirée vers le bas. En même temps, il montre la voie droite, le chemin parfait vers l’élévation. Il est vérité.

Il fait penser à une colonne vertébrale autour de la laquelle les organes peuvent se construire, un axe crucial autour duquel le travail peut s’organiser.

Outil passif, le Fil à plomb n’exerce aucune action sur la matière, il définit pourtant le sens des travaux et de l’élévation de la manière la plus évidente et la plus remarquable, ce qui en fait un outil prédominant.

Le Niveau a un rôle de vérification de l’horizontalité. C’est l’outil de recherche de la stabilité et de l’équilibre. Il rappelle un autre instrument : la balance, qui est le symbole de l’Egalité et de la Justice.

Le Fil à plomb et le Niveau rappellent le Delta lumineux. Le Fil à plomb serait un point de passage entre le haut et le bas, entre le monde matériel et spirituel, il est l’équivalent de l’oeil central du Delta. Le Niveau est à la base : ligne d’Egalité entre les Frères, de Fraternité, mais aussi ligne de Justice permettant de contourner notre ego.

Pour ces outils, les maîtres mots pourraient être : VERITE, EGALITE ET JUSTICE.

4) L’Equerre.

L’équerre est associée au quatrième voyage initiatique du Compagnon, au cours duquel on découvre les noms des Cinq Grands Initiés.

L’Equerre est traditionnellement utilisée par les tailleurs de pierre. Outil de contrôle de l’angle droit, l’Equerre rend possible un travail ordonné, cohérent, durable. Sa fonction première est la vérification, voire la rectification, ce qui n’est pas sans rappeler le Rectificando de la formule V.I.T.R.I.O.L.

Le maniement de l’Equerre demande une constante remise en question de soi-même et du monde, il garantit la solidité de la construction.

L’Equerre donne de l’ordonnancement dans les idées, afin que l’édifice tienne en place.

L’Equerre me fait aussi penser au Rituel qui nous permet de travailler dans la droiture et la rigueur d’une démarche ordonnée et progressive. C’est ainsi que la plupart des signes en loge se font à l’Equerre.

Surtout, en permettant de vérifier la régularité des faces d’une pierre, l’Equerre permet de positionner chaque pierre par rapport aux autres, et dans la mesure où chacun de nous est une de ces pierres, l’Equerre harmonise nos êtres, adoucit nos contradictions, et rend donc possibles les liens de Fraternité entre nous.

Pour cet outil, les maîtres mots semblent être : VERIFICATION ET FRATERNITE.

Pour conclure, rappelons les maître mots que l’on peut associer aux outils du Compagnon :

  • Le Ciseau et le Maillet : CONNAIS-TOI TOI-MEME
  • La Règle et le Levier : DEVOIR ET LIBERTE
  • Le Fil à plomb et le Niveau : VERITE, EGALITE ET JUSTICE
  • L’Equerre : VERIFICATION ET FRATERNITE.

Construire c’est bien cela : mettre dans son oeuvre ce qui est en soi, travailler en Homme libre, progresser vers la Vérité tout en œuvrant pour l’Egalité et la Justice, enfin vérifier et rectifier sans cesse, tout en se plaçant auprès des autres, en totale Fraternité.

Voir aussi :

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :