Press "Enter" to skip to content

Le compas et son symbolisme

4.67/5 (6)

Le compas et son symbolisme : comment l’interpréter ? Quelle est la signification et le sens ésotérique du compas ?

Le compas tient un rang majeur dans le symbolisme ésotérique, en particulier maçonnique. Associé à l’équerre, il est un outil de recherche spirituelle emblématique.

Le compas (du latin compassare : “mesurer avec le pas”) est un instrument de tracé, de mesure et de report. Il est formé de deux branches égales dont l’écartement est réglable, tenues par une vis centrale.

Le compas évoque le domaine de l’esprit, à la différence de l’équerre qui évoque le monde de la matière. Le compas permet de concevoir alors que l’équerre est avant tout un outil de contrôle.

Le compas est en outre mouvant, dynamique, alors que l’équerre est statique.

Entrons dans le symbolisme du compas.

Le symbolisme du compas.

Le compas : le cercle et le domaine de l’esprit.

Le compas permet de tracer le cercle.

Le cercle est une figure parfaite qui ne comporte aucune différenciation, contrairement au carré. Le cercle évoque l’unité, l’harmonie, l’infini et le domaine de l’esprit. Il peut représenter la volonté créatrice (le Saint-Esprit) qui répand, à partir du centre, sa Lumière sur le monde pour lui donner du sens.

Le cercle représente aussi l’imagination, la conception, la liberté créatrice, la capacité d’invention, le génie, le dynamisme constructeur mais aussi la raison et le plan géométrique parfait.

Le point central du cercle évoque quant à lui l’incréé, le non-manifesté : la Source de toute chose.

Le compas et la dualité.

Si le cercle représente l’unité, le compas lui-même n’est pas exempt de dualité. Il est en effet composé de deux branches, l’une active (mouvante) et l’autre passive (figée et connectée au centre).

Cette dualité, qui n’est pas un dualisme irréconciliable, semble montrer que les oppositions sont nécessaires à la marche du monde, et participent de son unité. De même qu’on ne peut faire un pas que si un pied reste posé au sol, l’ouverture du domaine de la pensée et de l’action ne peut se faire sans référence au Principe et à la Loi, ce centre éternel dont on ne doit pas s’éloigner.

Ainsi, le compas n’est pas uniquement le symbole de l’imagination et de la liberté : il représente aussi la stabilité. D’ailleurs il n’est pas fait que pour dessiner des cercles : il permet aussi de former les angles droits et de dessiner le carré (certes avec l’aide d’une règle).

Par conséquent, le compas est aussi rectitude, comme s’il contenait en lui l’équerre. Il permet de mesurer la portée de ses actes.

Les valeurs du compas.

Le compas peut évoquer :

  • l’imagination créative,
  • la conquête,
  • la recherche,
  • la raison,
  • la rigueur et la logique,
  • la maîtrise,
  • l’intuition,
  • la stabilité,
  • l’égalité,
  • la beauté,
  • l’équilibre,
  • l’ordre,
  • la mesure,
  • et bien sûr la sagesse.

Le compas peut aussi représenter le soleil, le ciel, les cycles et le temps (alors que l’équerre est plutôt associée à l’espace).

Le compas en franc-maçonnerie.

Au cours de la cérémonie d’initiation, le récipiendaire effectue sa prestation de serment une pointe de compas posée sur son coeur, ce qui semble dire que le coeur est la partie du corps qui est directement reliée à la “Grande Source”.

Au deuxième degré, le compas est évoqué comme outil du Compagnon, mais ce dernier ne l’utilise pas pour tracer des plans.

C’est au troisième degré que le compas prend tout son sens. Le premier travail du Maître maçon consiste en effet à tracer un cercle avec un compas : il n’y a plus de limite à la recherche de la vérité, plus d’obstacle à réflexion.

Le Maître est invité à “passer de l’équerre au compas”. L’équerre garantit rigueur et justesse, elle préserve de l’erreur et de l’illusion : c’est sur cette base que la pensée dynamique, libre et intuitive pourra s’épanouir. Le compas et l’équerre sont donc complémentaires.

Les degrés d’ouverture du compas.

Les degrés d’ouverture du compas évoquent les degrés de la connaissance. Une ouverture à 90° met le compas à égalité avec l’équerre : c’est l’équilibre parfait entre l’esprit et la matière.

Remarque : aux degrés symboliques et à celui de Maître Parfait (5ème degré du REAA), le compas est ouvert à 60°.

L’une des trois grandes lumières de la franc-maçonnerie.

Avec l’équerre, le compas complète le volume de la loi sacrée pour former les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie. Le compas ouvre le domaine de la pensée, alors que l’équerre ouvre celui de l’action.

Le symbole du Grand Architecte de l’Univers.

Le compas représente l’instrument du Grand Architecte de l’Univers. Le GADLU est le centre du cercle, non-manifesté. Le cercle est le cosmos, l’univers créé et étendu. Le compas relie le centre du cercle à sa circonférence, la volonté à la manifestation, l’invisible au visible. Le compas est l’outil qui permet cette communication.

Le grand architecte william blake compas

Le grand architecte, William Blake, 1794

Lire aussi notre article : Le passage de l’équerre au compas.

Pour aller plus loin :

Modif. le 21 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :