Press "Enter" to skip to content

Les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie

4.89/5 (9)

Que sont les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie ? Quelle est la signification des trois grandes lumières au Rite Écossais ?

Au Rite Écossais, les trois grandes lumières associent trois des plus importants symboles de la franc-maçonnerie :

  • le volume de la loi sacrée (VLS),
  • le compas,
  • et l’équerre.

Les trois grandes lumières sont disposées sur l’autel des serments, tout près du Vénérable Maître. C’est sur ces trois objets-symboles que le nouvel initié posera sa main à plusieurs reprises pour prêter serment.

Les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie sont à ne pas confondre avec :

  • les trois petites lumières des piliers Sagesse, Force et Beauté, qui sont à mettre en parallèle avec les “trois lumières de la loge” qui sont le Vénérable Maître, le Premier Surveillant et le Second Surveillant,
  • les trois lumières secondaires (interprétation ancienne), à savoir le Soleil, la Lune et le Maître maçon.

Le fait que les grandes lumières soient au nombre de 3 n’est pas anodin. Le chiffre 3 évoque le trinité divine et de manière plus générale le ternaire, autrement dit la dualité réconciliée.

Entrons dans le symbolisme des trois grandes lumières de la franc-maçonnerie.

Les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie : interprétation.

Dans le mémento de l’apprenti au REAA, on peut lire que le volume de la loi sacrée symbolise la Loi cosmique, le compas le Ciel, et l’équerre la Terre.

Voyons plus précisément comment interpréter les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie.

Le volume de la loi sacrée.

Traditionnellement, le volume de la loi sacrée (VLS) est la Bible, mais il peut être complété d’autres livres sacrés lors de la prestation de serment, par exemple les Védas, le Coran ou le Tao Te King.

Le volume représente la loi cosmique universelle que le franc-maçon doit reconnaître. Le maçon doit faire l’effort de comprendre et d’intérioriser cette loi : il ne s’agit pas d’accepter le contenu du Livre dans son sens littéral, mais de l’interpréter de façon intime, avec l’aide des outils symboliques que son l’équerre et le compas.

Le volume est une “Lumière” en ce sens qu’il représente le Verbe, la manifestation du Principe, intention et réalisation, esprit et matière. Le Verbe éclaire le monde : il donne à voir et à comprendre.

En loge symbolique, la Bible est ouverte au prologue de l’Évangile selon Saint-Jean, dont le contenu présente un caractère clairement symbolique :

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Le symbole du volume de la loi sacrée invite donc le franc-maçon à se tourner la vers la Lumière, à reconnaître les valeurs universelles et à les faire vivre en lui-même et dans le monde.

En outre, le volume ouvre un espace sacré, domaine de la morale et des valeurs que le franc-maçon doit être prêt à porter jusqu’au sacrifice.

Enfin, le volume de la loi sacrée est la reconnaissance de l’existence d’un ordre harmonieux : il est du devoir du franc-maçon d’en trouver le sens et de s’y conformer.

Lire aussi notre article sur le volume de la loi sacrée.

Le compas et l’équerre.

Le compas et l’équerre complètent le volume de la loi sacrée pour faire des “trois grandes lumières” un symbole initiatique complet et cohérent.

L’équerre et le compas confèrent au VLS une nouvelle dimension : on passe de la révélation au questionnement intime, du littéral au symbolique, de l’exotérique à l’ésotérique. La Bible n’est plus vue comme un aboutissement, mais comme le point de départ d’une grande quête.

En effet, l’équerre et le compas ouvrent le vaste domaine de la pensée et de l’action. Ils permettent de passer des concepts à la construction effective : c’est tout le sens de leur présence sur le volume de la loi sacrée.

Les deux pointes du compas sont à l’image du franc-maçon :

  • la première pointe est connectée à la Source : c’est le point de contact entre l’esprit humain et le Principe,
  • la deuxième pointe ouvre le domaine de la réflexion et de la raison : nous pouvons établir nos plans, construire notre Temple intérieur en conformité avec la loi cosmique.

L’équerre, quant à elle, inscrit nos plans dans la matière : elle symbolise le passage à l’action, à la réalisation concrète. Elle permet aussi de confronter nos raisonnements à la réalité, nous obligeant à une certaine droiture.

Le compas et l’équerre sont deux grandes lumières dans le sens où elles indiquent au franc-maçon la nature et le sens de sa quête :

  • la réflexion ne doit pas se faire sans une certaine rigueur,
  • le raisonnement ne doit se détacher ni de la Source, ni de la réalité,
  • l’intuition ne doit pas contredire la tradition.

Au final, les trois grandes lumières forment un cadre éthique dans lequel pourra s’inscrire l’oeuvre de construction intérieure et extérieure du franc-maçon.

Lire aussi notre article : La lumière luit dans les ténèbres, interprétation.

L’association du compas et de l’équerre sur le volume de la loi sacrée.

L’association du compas et de l’équerre sur le volume de la loi sacrée évoque le sceau de Salomon, c’est-à-dire l’union de deux triangles, l’un pointe en haut (le compas) et l’autre pointe en bas (l’équerre). C’est la réconciliation des oppositions, l’union des contraires : un chemin de vérité.

A noter la différence de disposition du compas et de l’équerre aux trois premiers degrés du rite :

  • au 1er degré, l’équerre est posée sur le compas (accent est mis sur la rectitude),
  • au 2ème degré, l’équerre et le compas son entrelacés,
  • au 3ème degré, le compas est posé sur l’équerre (prédominance de l’esprit sur la matière).

Au final, les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie évoquent la rencontre de la tradition, de la raison, de l’intuition, de la rectitude et de la Justice. Elles offrent une image du cosmos et de son ordre éternel.

Surtout, elles proposent un chemin qui permettra l’interprétation juste du Verbe divin : c’est ainsi que la parole perdue pourra être retrouvée.

Pour aller plus loin :

Modif. le 16 juillet 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :