Press "Enter" to skip to content

L’esprit et la matière : explication de cette dualité métaphysique

4.63/5 (8)

Esprit et matière : que sont-ils ? Comment les définir ? Quelle est la nature de la relation entre ces deux notions sur le plan philosophique et métaphysique ?

Esprit et matière sont deux concepts philosophiques et métaphysiques fondamentaux.

En philosophie, la question du lien entre ces deux notions est souvent évoquée :

  • la vision dualiste oppose le monde sensible au monde des idées, parfois de manière irréconciliable,
  • le monisme affirme que l’esprit et la matière constituent la même réalité,
  • le matérialisme affirme que tout procède de la matière (ce qui consiste à réduire l’esprit à la matière),
  • à l’inverse, l’idéalisme tend à montrer que tout est pensée et esprit. C’est par exemple l’immatérialisme du philosophe Berkeley. qui revient à affirmer la non-existence de la matière.

Sur un plan plus métaphysique, esprit et matière peuvent se définir de la façon suivante :

  • l’esprit est le souffle de Dieu, le Verbe créateur, le plan divin,
  • la matière est l’univers manifesté et déployé, le cosmos, la création divine.

Entrons dans les détails.

Esprit et matière sur le plan spirituel.

La spiritualité insiste sur l’importance de la vie de l’esprit, à la fois de manière indépendante et indissociable de la matière. Quant à la métaphysique, elle s’intéresse à la fois à l’esprit, à la Nature, à Dieu, à la matière et aux causes de l’univers, dans un objectif d’accès à la “Connaissance“.

La question de la relation entre esprit et matière est au coeur de toutes les religions et spiritualités. C’est le cas par exemple dans l’Evangile de Marie-Madeleine :

1 / “Qu’est-ce que la matière ?
2 / Durera-t-elle toujours ?”
3 / Le Maître répondit :
4 / ”Tout ce qui est né, tout ce qui est crée,
5 / tous les éléments de la nature
6 / sont imbriqués et unis entre eux.
7 / Tout ce qui est composé sera décomposé ;
8 / tout reviendra à ses racines ;
9 / la matière retournera aux origines de la matière.

Ce passage distingue la matière et l’origine de la matière. L’origine de la matière est l’esprit, autrement dit la volonté de Dieu. C’est l’idée que la matière procède de l’esprit, de la volonté créatrice.

Mais on pourrait aussi imaginer un déploiement de l’esprit concomitant à celui de la matière : il n’y aurait alors plus de hiérarchie entre les deux notions. L’esprit serait simplement la trace de l’intention divine, la matière en serait la concrétisation.

Le Principe : transcendant ou immanent ?

La question de l’esprit et de la matière interroge l’origine du monde, autrement dit celle du “Principe” et de Dieu.

Cette question est aussi celle de la transcendance et de l’immanence :

  • la transcendance affirme l’existence d’une cause extérieure, d’un Principe supérieur, créateur de Tout, ou ordonnateur du chaos initial,
  • l’immanence affirme au contraire que la Nature a son principe en elle-même : c’est la vision de Spinoza.

La transcendance dissocie esprit et matière : l’esprit transcende la matière. A l’inverse, l’immanence réconcilie esprit et matière : la matière recèle en elle-même ses propres causes, ouvrant la voie à une spiritualité moniste et athée.

Esprit et matière : une dualité métaphysique.

Dans la plupart des traditions spirituelles, l’esprit et la matière sont clairement distingués :

  • l’esprit est abstrait alors que la matière est concrète,
  • l’esprit est lumière alors que la matière est ténèbres (sauf dans le taoïsme : voir plus bas),
  • l’esprit est transparent alors que la matière est noire et opaque,
  • l’esprit est libre, éternel et illimité, alors que la matière est figée et limitée,
  • l’esprit est actif, la matière est passive,
  • l’esprit est ordre et harmonie, la matière est chaos,
  • etc.

L’esprit touche au mystère de l’existence et à la vie. Il est ce qui anime, ce qui donne du sens. Il est puissance active, force ordonnatrice et conscience.

La matière est le résultat de cette force supérieure : en ce sens, elle-aussi est sacrée. Mais la matière comporte le risque de l’oubli de son origine. C’est ainsi qu’elle peut tirer vers le bas, vers l’illusion et l’erreur, c’est-à-dire l’oubli de la Loi, de l’amour divin et de l’unité originelle : on tombe alors dans l’ignorance, la haine et l’orgueil.

La dualité matière-esprit chez l’Homme.

L’Homme est à la fois constitué d’esprit et de matière : son âme est en lien avec le souffle divin et son corps est constitué de matière.

L’âme humaine peut être attirée vers le bas (la matière) ou vers le haut (l’esprit).

La présence de l’esprit divin en l’Homme correspond à la dimension spirituelle de l’être humain ; elle élève à la fois l’âme et le corps, qui peuvent ainsi s’ouvrir à Dieu.

Lire aussi notre article : La différence entre âme et esprit.

Esprit et matière sur le plan symbolique.

Sur un plan purement symbolique, l’esprit est souvent associé au cercle, qui représente l’intention divine déployée, le logos ou le Verbe. Le cercle est ce qui englobe sans distinction, tel l’Amour divin. Le centre du cercle est le point de départ inconnaissable.

La matière est quant à elle représentée par le carré, qui est la concrétisation, la matérialisation de l’intention divine. Le carré porte en lui le caractère différencié de la création : ses angles évoquent la dualité.

De même, la matière peut être associée au symbolisme du chiffre 4, alors que l’esprit est associé au chiffre 1 (l’unité) ou encore au chiffre 3 (la Trinité). Le passage du 4 au 5 évoque la quintessence de la matière : l’extraction du Principe secret qui lie toute chose.

L’union de l’esprit et de la matière.

Toujours sur le plan symbolique, le sceau de Salomon peut représenter l’union de l’esprit et de la matière par l’entrelacement de deux triangles de sens opposé. C’est aussi le sens de l’association du compas et de l’équerre en franc-maçonnerie.

C’est l’idée qu’il ne faut pas opposer esprit et matière. Rejeter la matière serait oublier son côté sacré, qui existe autant dans une vision immanente que transcendante.

20 / Voilà pourquoi le Bien est venu parmi vous ;
21 / Il a participé aux éléments de votre nature
22 / afin de l’unir de nouveau à ses racines.
Evangile de Marie-Madeleine

Esprit et matière en alchimie.

Lire notre article : Le Soleil et la Lune en alchimie.

Dans le taoïsme.

L’approche taoïste repose sur la dialectique yin-yang, qu’on peut rapprocher de la dualité matière-esprit.

Mais le tao dépasse ces notions, voire les renverse. Le tao est la grande source qui nourrit et fait naître toute chose : il peut être vu comme l’esprit qui précède la matière. Le tao est invisible, impalpable mais partout présent. Il est caché (sombre, ténébreux), féminin (généreux, fertile). Il est le non-être (la vacuité) qui génère l’être.

Ainsi, selon cette approche, l’esprit n’est pas lumière, mais au contraire ténèbres, négativité et passivité, ce qui va à l’encontre de ce que nous avons écrit plus haut. Cette passivité est synonyme d’abandon de soi, de lâcher-prise, d’acceptation et d’Amour.

Lire aussi nos articles :

Modif. le 31 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :