Press "Enter" to skip to content

Le symbolisme du carré : interprétation

5/5 (2)

Le symbolisme du carré : interprétation. Comment comprendre le carré sur le plan métaphysique et ésotérique ? Quelle est sa signification cachée ?

Le carré est une figure géométrique qui comporte quatre angles droits et quatre côtés égaux.

C’est une figure parfaite, qui est souvent comparée, voire associée, au cercle.

Le cercle est en effet une autre figure parfaite, mais à la différence du carré, elle ne contient aucune division, aucune dualité.

Par ses angles, le carré est donc le signe de la différenciation. A ce titre, il évoque le domaine du terrestre, de la matière, de la “manifestation”. Il est associé au chiffre 2, et bien sûr au chiffre 4.

D’autre part, le carré est la marque de l’horizontalité, mais aussi le signe de la beauté (symétrie) et de l’unité.

Entrons dans le symbolisme du carré.

Le symbolisme du carré : analyse.

Le carré est le symbole de l’univers créé, manifesté, visible, par opposition à ce qui est incréé.

Remarque : L’incréé peut être représenté par un point invisible (la source). D’autre part, le lien entre le créé et l’incréé, autrement dit l’esprit (ou le Verbe), peut être représenté par le cercle.

Le carré : immanent ou transcendant ?

Le carré peut être vu comme le signe de l’immanence, ce terme désignant ce qui contient son principe en lui-même : il est alors l’univers, le cosmos, ou encore la “Nature” de Spinoza.

Mais s’il est inclus dans le cercle, on peut le considérer comme transcendé par l’esprit. Nous reviendrons plus loin sur les rapports entre le carré et le cercle.

Le symbolisme du carré : la perfection du monde manifesté.

Nous l’avons évoqué, le carré est avant tout le symbole de la perfection. Il semble dire que tout ce qui a été créé l’a été de manière parfaite, harmonieuse, malgré ce qu’on peut parfois penser.

Le carré évoque l’ordre, la stabilité, l’organisation, la structuration, la science, ou encore la géométrie. Il s’oppose au chaos de la matière indifférenciée pré-existant à la création du monde.

Le carré et le chiffre 4.

Le carré renvoie directement au symbolisme du chiffre 4; il évoque notamment :

  • les quatre directions cardinales : les quatre angles du carré désignent les quatre points cardinaux qui permettent à l’homme de se situer dans l’espace et de trouver son chemin de pensée et d’action,
  • les quatre vertus cardinales (catholicisme) : prudence, tempérance, force et justice,
  • les quatre éléments alchimiques : le feu, l’air, l’eau et la terre,
  • les quatre phases d’un cycle,
  • la tétrade pythagoricienne : la tétrade correspond au chiffre 4 qui constitue le cosmos, la justice, l’âme du monde. Le 4 forme la base de la célèbre Tétraktys, figure triangulaire de quatre rangées de points.

tétraktys

Le chiffre 4 peut aussi évoquer aussi les 4 parties du monde (les 4 fleuves du jardin d’Eden), les quatre faces de la divinité, les quatre Évangélistes, le tétramorphe de la vision d’Ezéchiel, ou encore la Ka’ba de La Mecque.

Le carré dans le raisonnement.

Pour Platon, le carré se rapporte à la matérialisation de l’idée, alors que le triangle est l’idée elle-même.

Le symbolisme du carré en franc-maçonnerie.

Pour les franc-maçons, le carré évoque, entre autres :

  • l’équerre : outil de vérification, l’équerre permet de s’assurer de la régularité de la pierre taillée,
  • la pierre cubique : oeuvre du Compagnon franc-maçon, elle exprime une forme de perfection et d’aboutissement,
  • le pavé mosaïque : il alterne carreaux blancs et noirs, réconciliant la dualité dans l’unité.

Le carré, le cercle et la quadrature.

Sur le plan symbolique, les rapports entre le carré et le cercle sont riches et parlants.

Le cercle est actif : par sa rotation, il est une figure dynamique.

A l’inverse, le carré est passif : il semble figé, arrêté. Cette interprétation éclaire la dualité esprit-matière.

Le cercle, domaine de l’esprit, procède directement de l’intention divine formulée par la parole : le Verbe, la Lumière. Le carré, domaine de la matière, est la concrétisation de cette intention : il reçoit la Lumière, il la matérialise.

Le carré est alors contenu dans le cercle, qui lui est supérieur, ou du moins antérieur. Cependant, les deux figures ont le même centre, et on pressent qu’elles peuvent parfaitement se superposer. D’autre part, le carré et le cercle naissent tous deux de la croix.

Cette analyse rappelle le célèbre problème de la quadrature du cercle. Chez les franc-maçons, l’union de l’équerre et du compas constitue, en un sens, une réponse à cette énigme.

Au final, le cercle renvoie au céleste alors que le carré renvoie au terrestre, non pas en tant qu’opposé au céleste, mais tout simplement en tant que créé, révélé.

Lire aussi nos articles :

Pour votre bibliothèque :

Modif. le 14 août 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :