Press "Enter" to skip to content

La différence entre savoir et connaissance

4.73/5 (11)

Quelle est la différence entre savoir et connaissance ? Faut-il chercher à savoir ou à connaître ? Comment apprendre véritablement ?

Au premier abord, savoir et connaissance semblent synonymes. En réalité, ces termes renvoient à deux manières d’apprendre bien différentes, voire opposées.

On peut faire la distinction suivante entre savoir et connaissance :

  • le savoir, ou science, est une somme d’informations accumulées ; il peut s’acquérir et se transmettre par un enseignement ou par des livres,
  • la connaissance (parfois avec un C majuscule) est la tentative d’accéder à la vérité ultime. C’est une quête de réponses aux grandes questions existentielles que l’Homme se pose.

Voyons la vraie nature de la différence entre savoir et connaissance.

La différence entre savoir et connaissance.

Contrairement au savoir, la connaissance est difficilement exprimable ; elle ne peut se transmettre car elle a trait à la progression de chacun sur son propre chemin.

D’autre part, la connaissance fait appel à l’intuition, elle tente d’explorer de nouvelles voies au-delà des savoirs déjà acquis.

En réalité, le chemin de la connaissance nécessite parfois d’abandonner ses acquis. Certes, les savoirs peuvent constituer des points d’appui pour le cherchant, mais ils peuvent aussi représenter des obstacles à la conquête de nouveaux horizons.

Car celui qui est persuadé de savoir quelque chose a tendance à abandonner sa posture de recherche : il ne voit plus du monde qu’à travers ce qu’il croit. Ses certitudes deviennent alors des illusions et renforcent paradoxalement son ignorance.

Ainsi, avoir pour seule certitude le fait que l’on est ignorant est le seul moyen de rester en quête de la connaissance. Plus on se sait ignorant, mieux on apprend : Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. Socrate

Par conséquent, la différence entre savoir et connaissance peut s’exprimer ainsi :

  • le savoir est un acquis tandis que la connaissance est un chemin,
  • le savoir est récitation, la connaissance est compréhension et appropriation,
  • le savoir est affirmation alors que la connaissance est questionnement,
  • le savoir est certitude, la connaissance est doute,
  • le savoir est accumulation, la connaissance est dépouillement : Il faut apprendre à désapprendre.

Le Maître dit : “Iou, veux-tu que je t’enseigne le moyen d’arriver à la connaissance ? Ce qu’on sait, savoir qu’on le sait ; ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas : c’est savoir véritablement”. Entretiens de Confucius

La différence entre savoir et connaissance dans le taoïsme.

Fondateur du taoïsme au VIème siècle avant J-C, Lao-tseu établit lui-aussi une distinction claire entre savoir et connaissance :

Ne pas savoir est la vraie connaissance.
Présumer savoir est une maladie.
Prends d’abord conscience que tu es malade ;
alors tu pourras recouvrer la santé.
Le Maître est son propre médecin.
Il s’est guéri de tout savoir,
ainsi est-il véritablement sain.
Tao Te King, 71

Ce qu’apprend le Maître, c’est à désapprendre.
Tao Te King, 64

Dans la recherche du savoir,
chaque jour quelque chose est ajouté.
Dans la pratique du Tao,
chaque jour quelque chose est abandonné.
Tao Te King, 48

Distinction entre savoir et connaissance chez Spinoza.

Spinoza distingue trois niveaux ou “genres” de connaissance :

  1. Les perceptions ou “connaissance par expérience vague” : idées sans ordre valable, opinions confuses, imagination…
  2. La raison : pensée ordonnée qui permet de saisir les propriétés des choses,
  3. La Science intuitive : appréhension à la fois intuitive et rationnelle des lois fondamentales, menant à la compréhension de l’essence des choses.

Ainsi :

  • Le premier genre est sensation, illusion et habitude,
  • Le deuxième genre est rationnel et déductif : c’est le savoir scientifique, mais qui ne peut s’appuyer que sur des concepts. Ce savoir répond à la question “comment ?”
  • Le troisième genre donne accès à la connaissance suprême : l’intuition dévoile l’évidence. Cette connaissance répond à la question “pourquoi ?”

Comment transmettre la connaissance ?

Nous l’avons vu, la connaissance ne peut pas se transmettre car elle relève d’une démarche personnelle et intime. La connaissance est à chercher au fond de soi.

Il existe cependant des voies qui facilitent l’accès à la connaissance : c’est en particulier le cas de la voie initiatique. 

La démarche initiatique, pratiquée dans nombre de civilisations et à toutes les époques, a pour but de donner des outils et des méthodes à ceux qui cherchent, sans pour autant livrer des réponses toutes faites ou asséner des “vérités”. Par une sorte de maïeutique, l’initié est amené à s’interroger sur ce qu’il croit savoir, afin qu’il puisse se remettre en cause et mieux se connaître.

La voie initiatique est souvent associée au “secret” ; pourtant elle consiste précisément à ne livrer aucun secret, afin que l’initié puisse faire ses propres découvertes.

Pour aller plus loin, lire :

Modif. le 26 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :