Press "Enter" to skip to content

Résumé des degrés de perfection au REAA

4.56/5 (9)

Voici un résumé des degrés de perfection au REAA (Rite Écossais Ancien et Accepté).

Les degrés de perfection sont au nombre de 11, de celui de Maître Secret (4ème degré du rite) à celui de Grand Élu Parfait et Sublime Maçon (14ème degré).

Ils sont un approfondissement de la légende d’Hiram. Hiram ayant été assassiné, il convient de comprendre ce qui s’est passé. Il faut organiser ses funérailles, pourchasser et punir les meurtriers, avant d’envisager de reprendre les travaux de construction du temple.

Le récit est bien sûr allégorique :

  • L’illusion que les secrets de la connaissance peuvent être obtenus facilement et de manière égoïste a abouti à la mort d’Hiram. Instantanément, la honte et la culpabilité s’abattent sur le franc-maçon.
  • Les funérailles d’Hiram symbolisent la mort des illusions : c’est une prise de conscience définitive de l’erreur qui a été commise.
  • L’examen de conscience qui s’ensuit consiste d’abord entre une meilleure connaissance de soi : nous sommes matière et esprit, bien et mal, autrement dit dualité. Nous devons composer avec toutes les facettes de notre personnalité.
  • Les degrés de vengeance symbolisent la plongée dans les profondeurs de l’âme pour identifier nos mauvais penchants et les éliminer, d’abord avec violence, puis de manière plus mesurée.
  • Ayant établi la justice envers lui-même, le franc-maçon est digne de porter le titre de chevalier. Il peut enfin reprendre sa progression spirituelle pour instaurer une alliance définitive avec Dieu.

Il y a donc plusieurs étapes :

  • la chute (3ème degré),
  • la tristesse et la honte (4ème, 5ème degrés),
  • le questionnement : qui suis-je ? (6ème, 7ème et 8ème degrés),
  • la réaction (reprise en main de soi), d’abord dans la colère et la souffrance (9ème degré),
  • la justice et l’apaisement (10ème degré),
  • la récompense, avec l’atteinte d’un nouveau niveau de conscience (11ème degré),
  • la reprise de l’ascension spirituelle, cette fois sur des bases saines (12ème degré).

Voici un résumé des degrés de perfection.

Le 4ème degré (Maître Secret).

Le premier des degrés de perfection est le 4ème du rite. C’est un degré introductif, une mise en situation. Le degré est marqué par le deuil et la tristesse. Le Maître Secret est un Lévite : il a désormais accès à l’intérieur du Temple ; il se trouve devant le Saint des saints.

Les sentences appellent à l’accomplissement du Devoir. Le chemin sera long et difficile, mais le Maître Secret est déjà couronné, dans l’espérance des succès futurs.

Parmi les Lévites figure Adonhiram, ami d’Hiram, qui conduisait les travaux du temple avant l’arrivée d’Hiram.

La loge est tendue de noir parsemé de larmes blanches.

Lire l’article : L’essentiel du grade de Maître Secret (4ème degré).

Le 5ème degré (Maître Parfait) – degré communiqué.

Le roi Salomon ordonne d’organiser les funérailles d’Hiram. Le 5ème degré représente la notion de perfection dans l’organisation de ce triste événement.

Les funérailles sont la prise de conscience définitive de l’erreur qui a été commise. Les liens du vice sont cassés.

Le Maître Parfait connait le cercle et sa quadrature : il sait désormais comment unir l’esprit et la matière, il pourra donc bientôt reprendre la construction de l’espace sacré.

Le Trois Fois Respectable Maître représente Adoniram.

Le temple est tenu de vert, symbolisant la mort au vice, l’espérance et l’acacia.

Lire l’article : L’essentiel du grade de Maître Parfait (5ème degré).

Le 6ème degré (Secrétaire intime) – degré communiqué.

Le Secrétaire intime est Johaben, dévoué favori de Salomon. Hiram de Tyr et Salomon le surprennent qui écoute à la porte. Hiram de Tyr est furieux et demande sa mort, mais Salomon réussit à le raisonner. Les deux rois nomment Johaben Secrétaire intime.

Hiram de Tyr représente la matérialité et Salomon l’esprit. Cet incident montre que la matière et l’esprit doivent se réconcilier, grâce à un intermédiaire qui est Johaben. Pour s’élever vers Dieu, l’homme doit épouser tous les aspects qui le composent.

La loge est tendue de noir parsemé de larmes blanches.

Lire l’article : Mémento du grade de Secrétaire intime (6ème degré du REAA).

Le 7ème degré de perfection (Prévôt et Juge) – degré communiqué.

Salomon, pour rétablir la concorde entre les ouvriers, instaure un ordre juste en nommant des Prévôts et Juges. Adoniram est chef des Prévôts et Juges.

Johaben est introduit dans le Saint des saints. On lui remet la clé d’or qui permettra un jour d’ouvrir le coffre d’ébène où sont conservés les plans de la construction du Temple. Mais avant, Johaben doit comprendre et pratiquer la Justice, c’est-à-dire savoir examiner sa conscience et discerner entre le bien et le mal. L’entrée dans le Saint des saints symbolise l’entrée en soi.

La loge est tendue de rouge, symbole du sang versé par Hiram Abi, et de l’ardeur et du zèle des maîtres.

Lire l’article : Mémento du grade de Prévôt et Juge (7ème degré du REAA).

Le 8ème degré (Intendant des Bâtiments) – degré communiqué.

Le roi Salomon et ses conseillers décident de nommer un chef pour chacun des 5 ordres d’architecture : 5 Intendants des bâtiments aptes à organiser la poursuite des travaux, en particulier la construction du Saint des saints. Parmi eux, Johaben.

Le Saint des saints représente le temple intérieur du maître. Sa construction nécessite une longue préparation : il s’agit d’établir le lieu merveilleux où résideront la vérité et la sagesse.

La loge est tendue de rouge.

Lire l’article : Le mémento du grade d’Intendant des bâtiments (8ème degré).

Le 9ème degré de perfection (Maître Élu des Neuf).

Premier des grades d’Élu, ou grades de vengeance, qui forment la “troisième classe”.

Un inconnu est venu révéler à Salomon le secret de la cachette d’un des meurtriers d’Hiram (Abiram). Salomon fait procéder à un tirage au sort et choisit les 9 maîtres chargés de poursuivre le meurtrier. Johaben fait partie des élus. Sur la route, Johaben devance les autres maîtres, trouve la caverne, tue le suspect, lui coupe la tête et boit à la fontaine.

De retour à Jérusalem, Salomon est furieux contre Johaben et demande qu’on le mette à mort. Mais les Elus se mettent à genoux et obtiennent sa grâce.

La caverne symbolise la plongée dans le fond de l’âme, dans des endroits mystérieux et tortueux…

Il y a encore de l’ego, de la précipitation, de l’agitation, du trouble dans cette vengeance.

La salle d’audience de Salomon est tendue de noir, parsemé de flammes rouges.

Lire l’article : Mémento du grade de Maître Élu des Neuf (9ème degré).

Le 10ème degré (Illustre Élu des Quinze) – degré communiqué.

Second des grades de vengeance.

Salomon apprend que les deux derniers assassins se cachent au pays de Gath. Il choisit 6 Maîtres zélés en complément des 9 qui avaient retrouvé Abiram et confie aux quinze la mission.

Les meurtriers sont découverts et ramenés à Salomon qui leur fera subir un long supplice avant que leurs têtes ne soient coupées et leurs corps jetés par-dessus les murailles de la ville.

La décapitation symbolise l’extinction de ce qui faisait obstacle dans le mental. Contrairement au degré précédent, la justice est rendue de manière collective, plus apaisée et réfléchie.

Le temple est tendu de noir semé de larmes rouges et blanches.

Lire l’article : Résumé du grade d’Illustre Élu des Quinze (10ème degré REAA).

Le 11ème degré (Sublime Chevalier Élu) – degré communiqué.

Troisième et dernier grade de vengeance. Première apparition de la fonction chevaleresque au REAA.

La justice est faite, c’est l’heure de la récompense. Douze des justiciers, choisis par tirage au sort, méritent le nom de Sublime Chevalier et portent le nom d’Emerek.

Salomon récompense ainsi leur zèle et leur constance. Les Sublimes Chevaliers Elus ont pour mission la surveillance des Maîtres : ils sont les Inspecteurs chargés de faire le rapport quotidien de l’avancement des travaux, prévus pour durer 7 ans.

Le chevalier est celui qui pratique la vertu : il est digne, zélé et charitable.

Le temple est tendu de noir décoré de cœurs enflammés.

Lire l’article : Sublime Chevalier Élu (11ème degré REAA) : résumé du grade.

Le 12ème degré de perfection (Grand Maître Architecte).

C’est la reprise des travaux du Temple. Les Grands Maîtres Architectes sont destinés à remplacer Hiram. Ils doivent montrer qu’ils maîtrisent la géométrie et qu’ils connaissent le contenu d’un étui de mathématiques.

Salomon crée une école d’Architecture afin d’instruire les maîtres et d’encourager les vrais maçons dans l’Art Royal.

Le temple est tendu de blanc, parsemé de flammes rouges.

Lire l’article : Grand Maître Architecte (12ème degré du REAA) : l’essentiel.

Un livre pour votre bibliothèque :

Modif. le 8 juin 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :