Press "Enter" to skip to content

Sublime Chevalier Élu (11ème degré REAA) : résumé du grade

5/5 (1)

Voici un résumé complet du grade de Sublime Chevalier Élu, 11ème degré du REAA. Cet article suit immédiatement le grade d’Illustre Élu des Quinze (10ème degré).

Le 11ème degré du REAA est conféré par communication. Ce grade est le troisième et dernier des grades d’Élu, ou grades de vengeance.

La justice est faite, les meurtriers ont été châtiés, et douze des Justiciers, distingués par tirage au sort, méritent le nom de Sublime Chevalier. C’est la première fois qu’apparaît la fonction chevaleresque au REAA.

Armée de l’épée de Justice et recevant le nom d’Emerek, le nouveau chevalier doit mériter ce titre.

  • Etes-vous Sublime Chevalier Élu ? Mon nom vous le confirmera.
  • Quel est-il ? Emerek. (Mot hébreu signifiant “Homme vrai en toutes circonstances”).

A ce degré, le maître mot est la pratique de la vertu. Le chevalier est invité à rester ferme dans l’accomplissement de ses obligations pour être un frère “au zèle ardent, discrètement charitable et digne de porter le nom respectable de Sublime Chevalier Élu.”

Voici l’essentiel du grade de Sublime Chevalier Élu, 11ème degré du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Le Sublime Chevalier Élu et les officiers en loge.

Le Président représente le roi Salomon et prend le titre de Trois Fois Puissant.

Le Chevalier Premier Surveillant est appelé Chevalier Inspecteur. Son nom est Emerek.

Le Chevalier Second Surveillant est appelé Maître des Cérémonies.

Les décors et le tableau de loge au 11ème degré.

La Loge des Sublimes Chevaliers Elus se tient dans l’un des appartements du Roi Salomon et se nomme Chapitre. 

Le temple est tendu de noir décoré de cœurs enflammés. Il est éclairé de 24 lumières symbolisant les 12 tribus d’Israël et leur chef, les 12 Maîtres élus.

Les participants portent :

  • un cordon noir se terminant à la hanche droite, avec 3 cœurs enflammés à hauteur de poitrine,
  • un bijou : poignard d’or à lame d’argent (“épée de justice” du chevalier),
  • un tablier blanc bordé de noir avec une pochette ornée d’une croix rouge.

Le tableau de loge représente une vue du temple depuis le porche vers le Saint et le Saint des saints. On y voit :

  • les colonnes B et J,
  • 3 marches pour accéder au Saint et encore 7 marches pour accéder au Saint des saints,
  • au fronton, un delta avec le Nom Ineffable en son centre,
  • sur le linteau, la croix à branches égales (croix grecque) portant les lettres C (Civi : s’agenouiller), K (Ky : se relever), A (Adonaï), E (Emerek) et S (Salomon), ainsi que 3 cœurs enflammés,
  • dans le Saint, le Mausolée d’Hiram avec les lettres X (Xincheu qui signifie siège de l’âme) et C. Une urne au sommet de l’obélisque. Un autel carré avec les lettres IHS (I est l’initiale de Jéovah, H est celle d’Hiram et le S celle de Stolkin qui découvrit le corps d’Hiram) et un coffret doré. Une épée de Justice, une clé et une balance,
  • dans le Saint des saints, le voile partiellement ouvert laisse entrevoir l’Arche d’Alliance posée sur un bloc de pierre et surmontée de 2 chérubins (sur le propitiatoire, c’est-à-dire une plaque d’or pur).

La cérémonie de réception de Sublime Chevalier Élu.

Le candidat est introduit un compas en main gauche, pointes sur le coeur, et une épée en main droite croisée sur la poitrine. L’inspecteur le fait agenouiller 4 fois, puis le candidat reçoit son épée de chevalier et le nom d’Emerek. Le Trois Fois Puissant fait un discours et lui donne instruction du degré.

“Vous avez promis d’aimer Dieu, d’être fidèle à votre patrie et d’être charitable envers vos Frères et votre prochain.”

La légende du grade. Qui sont les Douze ?

La vengeance des trois assassins accomplie, Salomon récompense le zèle et la constance des quinze Grands Elus en leur conférant un grade plus élevé. Pour ne témoigner d’aucune préférence, il tira au sort douze d’entre eux et ordonna que les Frères dont les douze premiers noms sortiraient de l’urne constitueraient un Chapitre, commanderaient les douze tribus et recevraient le nom d’Emerek.  

Douze sur quinze sont donc tirés au sort. Ceci peut paraître injuste et provoquer des rancœurs qui peuvent être le germe d’une future et nouvelle chute. Dans le sens qui nous est proposé,  les Quinze ont accompli leur Devoir parce que c’était leur Devoir, sans attendre de récompense. Ce qui peut paraître injuste, serait alors au contraire représentatif d’une grande force morale, au-dessus des passions et des ambitions.

Les Douze désignés par le sort font partie du Conseil privé du roi. Ils commandent chacun à une faction du peuple : les Douze tribus d’Israël.

Sur le plan de la construction, leur mission est la surveillance des Maîtres : ils sont nommés Inspecteurs chargés de faire le rapport quotidien de l’avancement des travaux de construction du temple, qui est prévue pour durer 7 ans. Selon la légende, au bout des 7 ans, Dieu parut satisfait de cet édifice : la nuée qui descendit sur l’Arche d’Alliance en fut la preuve, trace de l’image divine représentée par le Triangle, et manifestation de l’Alliance de Dieu avec son peuple.

Salomon représente la somme des douze.

Précisément, qui sont les Douze ?

  1. Joabert, Inspecteur de la tribu de Juda,
  2. Stolkin, pour la tribu de Benjamin,
  3. Tercy, pour la tribu de Siméon,
  4. Morphy, pour la tribu d’Ephraïm,
  5. Alquebert, pour la tribu de Mannassah,
  6. Dorson, pour la tribu de Zébulon,
  7. Kerem, pour la tribu de Dan,
  8. Berthemer, pour la tribu de Asher,
  9. Tito, pour la tribu de Nephtali,
  10. Zerbal, pour la tribu de Ruben,
  11. Banachad, pour la tribu de Issachar,
  12. Tabor, pour la tribu de Gad.

Le nombre douze évoque la perfection. On pense aux douze signes du zodiaque, aux douze apôtres, aux douze chevaliers de la Table Ronde, et aux douze heures de la journée.

Le Saint des saints au 11ème degré.

Le Saint des saints est le siège de la présence divine. Il est protégé par un voile : les prêtres eux-mêmes ne pouvaient voir l’Arche d’alliance, ce niveau de connaissance étant inaccessible aux humains.

L’Arche d’alliance.

L’Arche d’alliance (qui abritait selon la légende les tables de la Loi) peut représenter la loi divine. D’autre part, la notion d’Alliance avec Dieu, très présente dans l’Ancien Testament, correspond au retour de l’humanité dans la faveur divine. Quand le peuple désobéit, l’alliance est rompue.

Le Chevalier Élu par ses victoires, a acquis et conquis une alliance spirituelle qui se maintient tant qu’il remplit sa mission : suivre la Loi.

Les deux chérubins.

Dans la tradition biblique, les chérubins sont les plus proches serviteurs de Dieu, gardant et entourant son domaine.

Enfin, le Saint des saints est entièrement recouvert de l’or de la Connaissance qui doit se manifester et se répandre dans le Temple.

Les autres représentations et objets présents dans le Chapitre.

Le coeur enflammé.

Le coeur enflammé représente la charité zélée que les chevaliers doivent pratiquer envers leurs frères.

L’épée.

L’Illustre Chevalier Élu s’est vu remettre une épée dite épée de Justice : c’est elle, symboliquement, qui permet de trancher entre ce qui est conforme à la loi et ce qui ne l’est pas.

L’urne.

L’urne est celle dans laquelle Salomon fit déposer le cœur d’Hiram Abi. C’est une marque de l’affection qu’il lui portait et sa vision est faite pour ranimer l’ardeur des chevaliers.

La balance.

La balance symbolise la Justice : il faut peser ses actes et projets pour mériter le nom glorieux d’Emerek.

La clé.

La clé est un symbole qui invite à garder religieusement les secrets.

Le coffret doré.

Dans celui-ci sont déposées les cœurs des victimes dont le sacrifice avait plu à Dieu. Le fait que les cœurs soient déposés dans un coffret montre qu’il s’agit d’un emplacement intime, quant à l’or dont il est constitué, il peut vouloir signifier qu’il est précieux parmi les objets précieux. Il n’est pas fait état de l’identité de ces victimes dont le sacrifice a été agréable à Dieu.

Au final, la présence de ces objets montre que la connaissance du Principe premier est inaccessible : il faut s’appuyer sur des objets intermédiaires pour s’en approcher.

Etre Sublime Chevalier Élu : qu’est-ce que cela implique ?

Est sublime celui qui a franchi la porte, le seuil, la limite pour pénétrer dans un monde différent. Le chevalier doit rendre la justice et en suivre les lois. Il a le devoir de défendre le faible et l’opprimé, la veuve et l’orphelin.

Le titre de Chevalier évoque l’épée reçue du roi lui-même, qui confère la noblesse.

Le coeur changé en croix rappelle la légende arthurienne et la quête du Graal.

Le titre de chevalier est donc un titre d’honneur, qui récompense de grandes actions d’amour et de justice, que tout cherchant doit apprendre à pratiquer au milieu d’ennemis qui menacent la paix de son monde intérieur.

Emerek, Homme vrai en toute circonstance, signifie que le zèle, la Connaissance et la vertu sont acquis au Sublime Chevalier Élu, quelles que soient les circonstances auxquelles il est confronté.

Conclusion sur le grade.

Le Sublime Chevalier Élu conclut positivement la série des trois grades d’Elus. Plus aucun obstacle ne semble pouvoir annihiler ses élans spirituels. La haine, la jalousie et la vengeance ont disparu de son cœur et il ressent une extrême lucidité qui guide ses pas.

Lire aussi : L’essentiel du degré de Grand Maître Architecte (12ème degré du REAA).

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :