Press "Enter" to skip to content

Ancien Testament et Nouveau Testament : différence

5/5 (5)

Quelle est la différence entre l’Ancien Testament et le Nouveau Testament ? Pourquoi la Bible est-elle constituée de deux parties ?

L’Ancien Testament et le Nouveau Testament forment les deux grands textes de la Bible :

  • L’Ancien Testament correspond à la Bible hébraïque. Il comprend :
    • la Torah (Pentateuque),
    • les Nevi’im (Prophètes),
    • les Ketouvim (Autres Écrits ou Livres Hagiographes),
  • Le Nouveau Testament est le récit de la vie de Jésus et les événements postérieurs. Il comporte :
    • les quatre Évangiles (Matthieu, Marc, Luc et Jean),
    • les Actes des Apôtres,
    • Les Épîtres de Paul,
    • Les Épîtres catholiques,
    • L’Apocalypse.

Ancien Testament et Nouveau Testament ont été écrits à plusieurs siècles d’intervalle et présentent des contenus assez différents. Pourtant, ils s’inscrivent dans la même tradition.

A noter que “Testament” signifie témoignage, mais aussi contrat ou alliance :

  • l’Ancien Testament relate l’ancienne alliance entre Dieu et le peuple élu,
  • le Nouveau Testament signe une nouvelle alliance entre Dieu et les hommes, par l’intermédiaire de Jésus.

Voyons les similitudes et les différences entre l’Ancien et le Nouveau Testament.

La Bible des Juifs et la Bible des chrétiens.

Nous l’avons vu, l’Ancien Testament correspond à la Bible des Juifs ; c’est un texte commun aux Juifs et aux chrétiens.

Les premiers chrétiens étaient juifs : ils formaient un courant du judaïsme. Mais un processus de séparation s’est opéré à partir des années 130, allant jusqu’à une véritable scission entre judaïsme et christianisme.

Aujourd’hui, les Juifs ne reconnaissent pas le Nouveau Testament : pour eux, Jésus n’est pas le messie pour la simple et bonne raison qu’il est mort sans avoir réalisé les prophéties annoncées dans l’Ancien Testament (libération du peuple d’Israël, paix, abondance, etc).

Lire notre article : L’annonce du messie dans l’ancien testament.

L’Ancien Testament.

L’Ancien Testament a principalement été écrit en hébreu. Il aurait été rédigé entre les VIIIème et IIème siècles avant J.-C. Il a été traduit en grec au cours du IIIème siècle avant J-C : cette traduction est appelée Septante, en hommage au 72 traducteurs d’Alexandrie.

L’Ancien Testament rassemble, pour les catholiques, les Livres suivants :

  • Pentateuque (Torah : “La Loi”) comportant, comme son nom l’indique, cinq Livres, attribués à Moïse :
    1. Genèse (création du monde, Adam et Eve qui mangent du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal…),
    2. Exode (sortie d’Égypte du peuple juif ; le récit comprend notamment les 10 commandements),
    3. Lévitique (lois religieuses, devoirs sacerdotaux et préceptes moraux),
    4. Nombres (événements et recensements de la sortie d’Égypte jusqu’à l’arrivée en terre promise),
    5. et Deutéronome (seconde loi, dernier discours de Moïse avant sa mort),
  • Les livres historiques ou prophétiques (Nevi’im) comportant :
    • Les premiers prophètes (histoire d’Israël, de son installation en terre promise à sa déportation à Babylone) : Josué, Les Juges, Livres de Samuel, Livres des Rois,
    • Grands prophètes (rendant compte de la parole de Dieu à travers des prophéties) : Esaïe, Jérémie, Ézéchiel,
    • Petits prophètes : Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahoum, Habaquq, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie,
  • Les Hagiographes ou Autres Écrits (Ketouvim) : Psaumes, Job, Proverbes, Ruth, Ecclésiaste, Cantique des Cantiques, Lamentations, Esther, Daniel, Esdras, Néhémie, Livres des Chroniques,
  • Livres ne faisant pas partie de la Bible hébraïque (“deutérocanoniques”) : Esther (en grec), Judith, Tobit, Livres des Maccabées, La Sagesse, Le Siracide, Baruch, La lettre de Jérémie, Suppléments au Livre de Daniel. Ces derniers livres sont considérés comme apocryphes par les protestants et les Juifs.

L’Ancien Testament a pour thème principal l’alliance entre Dieu et son peuple :

  • les lois divines sont exprimées,
  • le peuple élu doit agir selon la Loi (commandements, pratiques à respecter) et avoir la foi s’il veut vivre libre et heureux,
  • Dieu inflige des châtiments à son peuple pour sa désobéissance, ou des récompenses pour son obéissance,
  • des prophéties mettent en garde le peuple contre les risques d’un mauvais comportement,
  • un messie est censé venir pour libérer le peuple du mal et du péché.

Le Nouveau Testament.

Qui a écrit le nouveau testament ?

Les livres du Nouveau Testament ont été rédigés en grec, entre le milieu du Ier et le début du IIème siècle, par diverses communautés chrétiennes.

Les Évangiles sont attribués à des apôtres, mais ces derniers n’en sont pas les rédacteurs. En réalité, des centaines de textes ont été rédigés par les communautés chrétiennes, mais seuls 27 livres ont été retenus en 364 au moment ou l’Eglise a figé le contenu du Nouveau Testament.

Les Évangiles témoignent de la vie de Jésus et racontent son ministère. Ils tendent à démontrer que Jésus est bien le Fils de Dieu, l’Emmanuel, c’est-à-dire le messie annoncé dans l’Ancien Testament.

Le Nouveau Testament comporte :

  • les quatre Évangiles synoptiques : Matthieu, Marc, Luc et Jean,
  • les Actes des Apôtres : il s’agit de la vie des apôtres Pierre et Paul, et des débuts de l’Eglise,
  • Les Épîtres de Paul : enseignements et conseils de Paul aux premières communautés. On y inclut aussi l’Epître aux Hébreux, d’auteur inconnu,
  • Les Épîtres catholiques, attribuées aux premiers disciples Jacques, Pierre, Jean et Judas de Jacques,
  • L’Apocalypse : révélation prophétique sur la fin des temps.

Les différences entre l’Ancien Testament et le Nouveau Testament.

Les différences entre l’Ancien Testament et le Nouveau Testament sont nombreuses, aussi bien dans le style que dans le contenu. Cependant, les deux Livres peuvent facilement être mis en perspective.

Dieu dans l’Ancien et le Nouveau Testament.

L’Ancien Testament décrit la colère de Dieu contre le péché, l’aveuglement et le manque de foi. Le châtiment divin est omniprésent, par exemple à travers la malédiction d’Adam et Ève (condamnés à la souffrance, au travail et à la mort), les tourments de Caïn, le Déluge (extermination de la quasi-totalité des êtres vivants de la surface de la Terre), l’attaque des serpents (Nombres), la destruction de Sodome et Gomorrhe, la mise à mort d’Er et Onan (voulue par Dieu), ou encore les dix plaies d’Egypte (la dixième étant la mise à mort par Dieu de tous les nouveaux-nés non-juifs ; Dieu est pour l’occasion appelé “l’Exterminateur”).

Au contraire, le Nouveau Testament fait état de la grâce divine : Dieu envoie son fils pour racheter, par son sacrifice, tous les péchés des hommes. Le pardon est central ; le Royaume de Dieu est promis à tous ceux qui croient en Jésus.

La vision universelle du Nouveau Testament.

Alors que l’Ancien Testament concerne le destin du peuple élu, le Nouveau Testament porte une promesse plus universelle : Jésus s’adresse à tous les hommes, et non pas seulement aux enfants d’Israël.

Lecture manichéenne.

Au cours de l’Histoire, de l’Antiquité au Moyen-Age, certains courants du gnosticisme et du manichéisme sont allés jusqu’à opposer radicalement Ancien Testament et Nouveau Testament :

  • ils considéraient l’Ancien Testament comme l’oeuvre du “Dieu mauvais” (le démiurge), violent, destructeur, matérialiste, incapable d’amour, régnant de tout son pouvoir sur la Terre,
  • ils voyaient au contraire le Nouveau Testament comme la preuve de la présence du “Dieu bon”. Ce dernier, bien que lointain, envoie son fils Jésus sur la Terre pour faire éclater la Vérité. Le démiurge ayant appris la présence du Fils de Dieu sur Terre, il fait en sorte de le persécuter et de le tuer.

Ainsi les manichéens rejetaient l’Ancien Testament, qu’ils considéraient comme le Livre du mal, pour ne s’intéresser qu’au Nouveau Testament, livre d’espérance.

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :