Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le Buisson ardent : interprétation symbolique

5/5 (2)

Le Buisson ardent dans la Bible : interprétation symbolique. Pourquoi Dieu se manifeste-t-il à Moïse à travers un buisson qui brûle sans se consumer ?

Dans l’Ancien Testament (Livre de l’Exode), le Buisson ardent est la manifestation de Dieu à Moïse par l’intermédiaire d’un buisson qui brûle sans jamais se consumer.

Rappelons le contexte :

  • Retenus en Egypte depuis plus de 400 ans, les Israélites sont opprimés par les pharaons qui craignent de les voir se multiplier et se révolter. Ils sont soumis aux travaux forcés, et les nouveaux-nés mâles condamnés à mourir.
  • Placé dans une corbeille sur le Nil pour lui permettre d’échapper à la mort, recueilli par la fille du pharaon puis adopté par elle bien qu’Hébreu, Moïse grandit en prince égyptien, mais décide de fuir après avoir tué un contremaître qui maltraitait les Hébreux.
  • Moïse s’installe ensuite dans le pays de Madian, dans le désert, près du mont Sinaï. Là, il se marie avec Séphora, une des filles de Jéthro, chef et prophète des Madianites. Il devient berger.
  • Sur le mont Sinaï qu’il décide de gravir, Moïse rencontre Dieu à travers le Buisson ardent, qui lui ordonne de retourner en Egypte pour délivrer son peuple.

L’épisode du Buisson ardent est ainsi introduit :

1 – Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian ; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb (mont Sinaï).
2 – L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda ; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point.
3 – Moïse dit : Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point.
4 – L’Eternel vit qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : Moïse ! Moïse ! Et il répondit : Me voici !
5 – Dieu dit : N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.
6 – Et il ajouta : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu.
7 – L’Eternel dit : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs.
8 – Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens.
9 – Voici, les cris d’Israël sont venus jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font souffrir les Egyptiens.
10 – Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Egypte mon peuple, les enfants d’Israël.

Exode, 3

Voici une interprétation du Buisson ardent dans la Bible.

Le Buisson ardent est une hiérophanie, autrement dit une manifestation du divin : c’est l’irruption du sacré dans le monde des hommes, la descente de Dieu sur Terre.

Moïse est surpris par cette vision d’un buisson qui brûle sans jamais se consumer. Il craint de le regarder. Dieu lui demande de ne pas approcher trop près du buisson, lequel permet cependant d’établir un dialogue privilégié.

Pourquoi un buisson ? Le buisson est un arbre derrière lequel on peut se cacher. Dieu ne se montre pas, pour la simple raison qu’il n’a pas de forme. Lui donner une forme serait verser dans l’idolâtrie.

Le Buisson ardent réunit deux aspects, l’arbre et le feu :

  • l’arbre évoque l’arbre de vie, image du paradis et de la vie éternelle, image aussi de la Terre promise « où coulent le lait et le miel »,
  • le feu est lui-aussi hautement symbolique. Le buisson brûle sans se consumer : le feu dont il s’agit n’est pas un feu physique, mais bien le feu de l’Esprit divin. Le feu brûle éternellement, comme si son combustible était infini. Ce combustible, c’est l’Amour, énergie inépuisable de l’univers. Mais le feu peut aussi représenter la colère, en l’occurrence la colère de Dieu contre Pharaon, ou la colère de Moïse contre les Egyptiens qui maltraitent ses frères.

D’autre part, le Buisson ardent évoque le symbolisme :

  • de l’énergie,
  • de la lumière,
  • de la menorah, chandelier en forme d’arbre dont le bout de chaque branche se termine par une flamme,
  • ou encore du phare : on peut imaginer que le Buisson ardent brille en haut de la montagne, voilà peut-être la raison pour laquelle Moïse a été amené à la gravir.

Dans une autre interprétation, le Buisson ardent peut évoquer la conscience de Moïse qui s’ouvre au feu divin. Moïse est l’objet d’une révélation intérieure : l’Amour le pousse à retourner auprès de Pharaon pour délivrer son peuple.

C’est la prise de conscience de la souffrance de l’autre : Moïse écoute son coeur, et c’est ainsi qu’il a accès à Dieu. Le regard de compassion de Dieu pour son peuple se confond avec le regard de Moïse pour ses pairs.

L’épisode du Buisson ardent est aussi le moment pour Moïse de demander à Dieu quel est son nom :

13 – Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ?
14 – Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « je suis » m’a envoyé vers vous.

Exode, 3

Cette révélation est essentielle : Dieu est le seul à pouvoir « être ». Il est l’absolu, l’éternel, l’infini, le permanent, le Tout, alors que l’homme est partiel, éphémère, limité et impermanent.

Autrement dit, Dieu « est » alors que l’homme « existe ». Mais en ouvrant son coeur, en se donnant pour la cause des autres, l’homme se rapproche des caractéristiques de Dieu : il acquiert une certaine capacité à être.

Lire aussi notre article sur la différence entre « être » et « exister »

Au 9ème degré du Rite écossais ancien et accepté, Johaben part à la recherche des assassins d’Hiram, l’architecte du Temple. Il trouve le premier des meurtriers dans une caverne située au bord de la mer, près de Joppé (Jaffa), à proximité d’un buisson ardent, et le tue.

Le buisson évoque la présence divine, mais aussi et surtout la conscience de Johaben qui s’ouvre. Cette ouverture lui permet de débusquer le mauvais compagnon en lui, en l’occurrence l’ignorance qui habitait son âme.

Enfin, au 14ème degré, la loge se tient à proximité du Buisson Ardent où Dieu révéla à Moïse son Nom Ineffable.

Couverture les Essentiels de la Spiritualité Adrien Choeur

Qu’est-ce que la spiritualité ? Quel est le but à atteindre ? En quoi consiste la méthode spirituelle ? Quel lien avec la philosophie ?

Ce livre numérique pdf (216 pages) aborde les notions essentielles de la spiritualité à travers 65 textes.

Modif. le 20 avril 2024

Vous pouvez noter cet article !