Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Vibrations, ondes et énergies en spiritualité

5/5 (9)

Vibrations et énergies en spiritualité : définition, signification. Qu’est-ce que l’énergie spirituelle ? Comment circule-t-elle ? Comment la maîtriser ?

En développement personnel et en spiritualité, on rencontre souvent les termes d’énergie, de vibration, ainsi que des expressions quelles que « taux vibratoire », « fluide énergétique » ou « encore « alignement énergétique ». Certaines philosophies ou pratiques appellent à « augmenter son taux vibratoire » ou encore à « harmoniser les énergies ».

A quoi cette énergie, ces ondes et ces vibrations correspondent-elles ? En réalité, l’utilisation de ces termes repose sur l’idée que tout, dans l’univers, est énergie. Autrement dit, l’énergie serait la source et la substance du monde. Un postulat qui n’est pas démenti par la science : à titre d’exemple, la théorie des cordes considère que les éléments de base de la matière sont des cordes qui peuvent s’étirer, se tordre, vibrer, ceci dans une cohérence d’ensemble de l’univers. De même, les théories quantiques reposent sur le postulat que la matière est énergie.

Au-delà de ces considérations scientifiques, l’univers peut être vu comme un moteur qui tourne, émettant des vibrations. En effet, le monde se manifeste sous la forme d’espace, de matière, de temps, et donc de cycles et d’oscillations.

Pythagore pensait que l’âme était sensible aux harmonies, les nombres entiers déterminant les rapports entre les notes de musique. C’est ainsi qu’il a fixé notre gamme en divisant une corde vibrante en 2, 3, 4 puis 5. Une âme bien faite devait être ordonnée comme les planètes dans le ciel (théorie de l’harmonie des sphères) et pour cela, il serait nécessaire d’écouter les mélodies correspondant aux différents modes célestes, c’est-à-dire aux planètes du système solaire. Autrement dit, chanter permettrait d’aligner ses énergies.

Ainsi, tout ne serait qu’énergie et par conséquent, vibrations interconnectées dans un ensemble équilibré, ce qui n’exclut pas la diversité des vibrations (un moteur n’est-il pas composé de différents organes qui vibrent à leur propre rythme ?), qui peuvent parfois s’opposer entre elles, se concurrencer, s’influencer ou entrer en dissonance.

Sur un plan large, dire que « tout est énergie » inclut les objets, les êtres vivants, les groupes humains, mais aussi nos organes, notre psychisme, nos pensées, nos paroles, nos actions et tout ce qui participe de notre rapport au monde. Par exemple, sourire à quelqu’un pourrait créer une onde positive pouvant avoir des répercutions bénéfiques à long terme.

L’âme en particulier serait un carrefour d’énergies, un récepteur et un émetteur de vibrations, qui peuvent correspondre à :

  • des émotions,
  • des ressentis,
  • des intentions,
  • des croyances,
  • des pensées positives (compassion, amour, gratitude…),
  • des pensées négatives (peur, colère, haine, jalousie, rancune, envie, pessimisme…),
  • des inquiétudes latentes,
  • ou encore à des éléments inconscients, plus ou moins enfouis.

La qualité des vibrations émises et reçues par notre psychisme dépendrait de nombreux facteurs internes et externes : les influences, les rencontres, les expériences, les circonstances, les traumatismes, les maladies, l’histoire personnelle, l’éducation reçue, etc. Un individu soumis à un champ vibratoire positif (par exemple l’écoute d’une musique agréable, le fait de recevoir de l’amour ou de l’attention) aurait tendance à améliorer ses propres vibrations.

Tentons d’aborder vibrations et énergies en spiritualité.

Vibrations, énergies : définition en spiritualité

En spiritualité, les termes énergie et vibration décrivent la nature et le fonctionnement de la matière, inerte ou vivante. Ces notions reposent sur l’idée que toutes les énergies et champs vibratoires sont interdépendants et interconnectés.

Cependant, il n’existe pas de description scientifique précise de ce mécanisme vibratoire, raison pour laquelle les pratiques fondées sur la maîtrise des énergies mentales (sophrologie, méditation…) ou des énergies psycho-corporelles (soins énergétiques, kinésiologie, chiropraxie, réflexologie, magnétisme, massages…) ne sont pas reconnues par la médecine, même si certaines s’approchent de la psychologie par exemple.

Quoi qu’il en soit, la plupart des pratiques et soins énergétiques visent à « harmoniser les énergies », à lever les « blocages » ou améliorer son taux vibratoire, lequel peut être défini comme l’intensité, la qualité et la vitesse de circulation des énergies au sein du corps.

Dans cette perspective, on comprend que les phénomènes psychiques puissent affecter le corps et la santé, et vice-versa. Les pratiques énergétiques visent donc à améliorer la circulation des énergies, en reconnectant et harmonisant toutes les dimensions de l’existence humaine (corps, psychisme, âme, relation aux autres, relation au monde…), dans le but de vivre mieux, d’être plus ouvert et positif, d’éprouver moins de souffrance mentale et moins de douleurs physiques.

Il peut s’agir par exemple de dénouer des « noeuds énergétiques », notamment ceux qui tiennent à des engagements verbaux inachevés, des promesses non tenues ou des malentendus, lesquels peuvent créer des regrets, de la colère, du ressentiment, bref des pensées négatives susceptibles de nous emprisonner, de nous faire souffrir et de faire souffrir les autres. Beaucoup d’énergies négatives correspondraient à d’anciennes actions dont l’effet perdure, reliant les individus par un lien invisible qui aurait dû être dénoué plus tôt.

Certaines spiritualités parlent d’énergies karmiques et de relations karmiques. Des problèmes relationnels issus de mauvais comportements passés entretiendraient le cycle négatif du karma. Il s’agirait alors de se libérer de son passé pour transformer son avenir, autrement dit de « nettoyer son karma ».

Le but est toujours de retrouver l’équilibre, de trouver la bonne « fréquence » intérieure. Il faudrait pour cela :

  • développer les pensées positives,
  • pratiquer la parole juste,
  • savoir écouter son corps,
  • accorder de l’attention aux autres,
  • savoir accepter les choses,
  • lâcher prise,
  • faire confiance en l’avenir (notion d’espérance),
  • aimer et pardonner,
  • développer patience et tranquillité d’esprit,
  • éviter de formuler des jugements sur les autres,
  • etc.

Au final, changer son état d’esprit permettrait de changer la réalité, de voir les choses autrement et même de changer le monde. Ainsi, la gestion des énergies déterminerait rien moins que notre chemin de vie.

Différents niveaux vibratoires

La plupart des traditions spirituelles invitent à prendre conscience de la présence d’une énergie fondamentale : l’énergie cosmique globale, ayant le pouvoir de tout rassembler, de tout harmoniser.

Cette énergie, c’est l’Amour, non pas dans le sens d’un sentiment, mais bien d’une loi universelle. C’est le constat que tout est lié malgré l’impression, due à notre ego, que les êtres et les choses évoluent de façon séparée.

Augmenter son taux vibratoire consisterait à épouser cette énergie d’Amour, à s’abandonner à elle pour entrer dans un espace de paix et de bonheur stable. Utiliser cette énergie permettrait d’attirer à soi des phénomènes et des personnes vivant sur une fréquence similaire, permettant progrès, succès, prospérité et bonheur : c’est la loi d’attraction.

A l’inverse, les liens invisibles négatifs (malentendus, rancune, jugement, haine…) créeraient une sorte de cercle vicieux, avec le sentiment de stagner dans ses problèmes, d’être emprisonné, de revivre toujours les mêmes évènements, ou d’attirer les mêmes coïncidences ou synchronicités. Cette fausse réalité, fondée sur des idées fixes et des croyances injustifiées, nous éloignerait du bonheur. Il s’agit donc d’abandonner ces croyances, de libérer toutes les énergies coincées en elles, et par là même les personnes concernées.

Ainsi, la pratique énergétique aide à rompre les schémas négatifs, par exemple les échec répétés ou les problèmes relationnels récurrents, pouvant être fondés sur un manque de confiance, un sentiment de rejet ou d’injustice commun à toutes nos expériences, formant un nœud durable.

Le constat que tout est impermanent permet de garder espoir : aucune énergie ne peut rester bloquée indéfiniment.

Conclusion sur les énergies et les vibrations en spiritualité

Les philosophies orientales reposent sur la connaissance et la maîtrise des énergies, avec pour fondement l’énergie qui anime et relie toute chose, à savoir :

  • le Chi : dans le taoïsme, c’est l’essence énergétique de toute chose et de tout phénomène. Mais cette énergie prend des formes multiples : le symbole taoïste du yin et du yang décrit l’opposition et la complémentarité d’une énergie négative et d’une énergie positive,
  • le Prana : dans l’hindouisme, c’est le souffle vital, la substance de toute chose. Le mantra Om peut être vu comme l’expression de ce souffle cosmique. Par ailleurs, l’éveil de la kundalini permet d’harmoniser la circulation des énergies corporelles et psychiques.

Ces traditions ont largement influencé la pratique occidentale des soins énergétiques, dont beaucoup sont fondés sur la respiration. La maîtrise des énergies permettrait donc de se détacher, de se libérer de situations, de croyances, de souvenirs, de projections limitantes, et ainsi de mieux laisser circuler le flux vital naturel.

Quant aux autres spiritualités (monothéistes par exemple), elles ne nient pas l’importance des énergies, mais celles-ci ne font pas l’objet d’une étude approfondie ni systématique. Des termes plus généraux ou symboliques sont employés, tels que Lumière, foi, coeur, Esprit, logos, souffle divin, vertu, etc.

Au final, la question de l’énergie est au coeur de la spiritualité, et a beaucoup à voir avec notre psychologie moderne. Mais elle concerne autant notre psychisme que le phénomène vivant dans son ensemble et jusqu’à la structure de l’univers. Elle touche à notre degré de conscience et nous oblige à nous questionner sur notre place dans l’univers, l’individu étant vu moins comme une entité stable que comme un carrefour d’influences et d’énergies, dont il s’agit de prendre conscience.

Lire aussi notre article : Les deux énergies spirituelles fondamentales : l’amour et la haine

Modif. le 8 septembre 2023

Vous pouvez noter cet article !