Press "Enter" to skip to content

Le karma dans le bouddhisme : qu’est-ce que c’est ?

4.6/5 (5)

Qu’est-ce que le karma dans le bouddhisme ? Définition. Quelle est la loi du karma ? Comment améliorer son karma ?

Le karma est un concept fondamental du bouddhisme.

Karma est un terme sanskrit qui peut se traduire par acte ou action, mais qui évoque aussi le destin et la possibilité ou non de devenir libre.

Le karma est présent de la même manière dans l’hindouisme : il détermine les incarnations successives de l’âme. La seule différence étant que dans le bouddhisme, il n’y a pas de réincarnation à proprement parler, mais une continuation des phénomènes mentaux et corporels à travers un cycle de renaissances de l’ego.

Tentons de donner une définition du karma dans le bouddhisme.

Lire aussi notre article sur la mort dans le bouddhisme.

Le karma dans le bouddhisme : définition.

Qu’est-ce que le karma d’une personne ?

Définition : Le karma est la somme de ce qu’une personne a fait, fait ou fera. Les actes forment une chaîne de conséquences qui détermine le destin de l’individu.

En d’autres termes, chacune de nos actions produit des effets sur l’avenir, conditionnant cette vie-ci et aussi nos existences futures. Si nous agissons de manière bien intentionnée, nous bénéficierons d’un résultat positif. Dans le cas contraire, nous aurons à supporter un résultat désagréable ou négatif.

Le karma est créé par nos actions physiques, par la parole ou par nos pensées. L’état d’esprit, l’intention, et la volonté qui sous-tendent l’action ont une grande importance. Le karma est donc avant tout déterminé par l’action volontaire : les actions automatiques ou non-intentionnelles sont beaucoup moins concernées.

Le karma renvoie à différentes choses :

  • il est ce qui a été accumulé dans nos vies précédentes,
  • il transparaît à travers ce que nous vivons dans la vie présente,
  • il est ce qui nous arrivera dans le futur, et qui est conditionné par notre comportement d’hier et d’aujourd’hui.

Ainsi, le karma est intimement lié au temps qui passe : il nous parle à la loi fois de notre passé, de notre présent et de notre futur.

Explication de la loi du karma.

Comment le karma fonctionne-t-il concrètement ?

Tout d’abord, la loi du karma s’applique de manière négative aux individus qui sont soumis aux Trois Poisons : l’ignorance, l’attachement et l’aversion. Ces éléments sont source de souffrance.

Des sentiments tels que l’attachement, l’envie, le désir de posséder, la colère ou encore la haine conduisent à l’accomplissement d’actions qui auront des conséquences défavorables sur les autres et sur soi-même.

Quelques exemples :

  • donner en attendant quelque chose en retour peut provoquer insatisfaction et colère, des sentiments qui peuvent eux-mêmes entraîner de nouveaux malheurs,
  • lancer un regard noir à un inconnu peut créer du ressentiment et des problèmes,
  • désirer un objet peut aboutir à une déception future si on ne peut l’obtenir,
  • dire une parole blessante amènera à une souffrance future,
  • etc.

Plus précisément, le karma peut produire trois types de résultats :

  • le résultat direct : par exemple, commettre un crime très grave causera un retour des choses brutal et une très grande souffrance,
  • la condition similaire (dans la vie suivante) : pour continuer sur le même exemple, la commission du crime entraînera la renaissance dans une condition similaire à celle de la victime (une vie courte),
  • les effets secondaires : par exemple le fait de renaître dans un endroit troublé, instable…

Le karma négatif se fonde sur l’ego : c’est l’ignorance du fait que tout est interdépendant, que tout est impermanent, et que nous sommes vides d’existence durable et autonome (cf le concept du non-soi).

C’est ainsi que le karma fait tourner la roue des existences, ou roue du karma. Car l’accumulation de la dette du karma cause le samsara, c’est-à-dire le cycle des renaissances successives de l’ego. Les êtres renaîtront dans des mondes qui correspondent aux conséquences de leurs actes.

Pour simplifier, la loi du karma pourrait s’exprimer de la manière suivante : qui fait le bien aura le bien, qui fait le mal aura le mal.

Autrement dit, c’est une loi de causalité implacable : mon action (cause) générera, consciemment ou non, un contrebalancement (effet). L’effet est appelé karma : c’est le résultat de ce que l’on a invité dans nos vies, notre “récolte”. Tant que nous avons du karma positif ou négatif, nous devrons revenir sur Terre pour recevoir la récolte de ce que nous avons semé…

Le but est de se libérer du karma : il s’agit de ne plus générer aucun phénomène, de ne plus s’attacher à rien, de ne plus créer de nouveaux mouvements qui engendreraient un contre-mouvement nécessaire.

Karma, liberté et destinée.

Le karma nous parle de causalité et de déterminisme. Notre vie est entièrement déterminée par les phénomènes qui nous entourent ainsi que par nos actes et leurs conséquences. Mais il est possible de changer son destin. 

Comment changer son karma ? Comment passer d’un karma négatif à un karma positif ?

Dans le bouddhisme, la première chose consiste à sortir de l’ignorance, c’est-à-dire à comprendre les causes du mauvais karma et de la souffrance qu’il génère. C’est ce qui permettra ensuite de modifier nos actes, pour aller vers l’équanimité et l’amour.

Plus précisément, le Noble Sentier Octuple du bouddhisme décrit l’éthique de vie à adopter :

  • la vision parfaite (compréhension des vérités du bouddhisme),
  • la pensée parfaite,
  • la parole parfaite,
  • l’action parfaite,
  • les moyens d’existence honnêtes,
  • l’effort parfait,
  • la prise de conscience parfaite (premier stade de la méditation),
  • la concentration parfaite (samadhi).

Au final, l’être éveillé tentera d’évacuer tout karma pour se libérer du cycle des renaissances. Il n’éprouvera plus aucun désir, plus aucune haine, et renoncera à l’illusion de l’existence d’un soi autonome.

Lire aussi notre article sur le destin.

Ouvrages en rapport avec le bouddhisme :

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :