Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

La méditation : définition, objectif, pratique

4.8/5 (5)

La méditation : définition. Quel est son but ? Quels sont ses effets ? Comment se pratique-t-elle ? Quels sont les différents types de méditation ?

La méditation n’est pas une évasion mais une rencontre sereine avec la réalité.
Thich Nhat Hanh

La méditation est une pratique mentale et corporelle très répandue, bien que ce terme cache une diversité de techniques et d’approches.

  • Au sens philosophique, la méditation est le fait de se concentrer pour pousser sa réflexion : c’est l’effort du philosophe qui explore un sujet spécifique en s’appuyant sur sa raison et sur son intuition dans le but d’accéder à la vérité.
  • Dans les religions monothéistes, c’est un exercice spirituel qui touche à la contemplation, donc proche du recueillement ou de la prière. Mais alors que la prière consiste à s’adresser à Dieu, la méditation est plutôt une manière se laisser traverser par la présence divine.
  • Dans les philosophies orientales, la méditation est une technique qui vise à s’unir avec le dieu intérieur (l’atman de l’hindouisme) ou à accéder à la réalité en prenant conscience de l’impermanence et de la vacuité de toute chose (bouddhisme, taoïsme).
  • En développement personnel, la méditation est utilisée pour se relaxer, pour gérer son stress ou pour faire le point sur soi-même.

Dans tous les cas, la méditation consiste à s’extraire du monde extérieur (le temps, la matière, les conditionnements) pour tenter d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience.

Voyons plus précisément quels sont les objectifs de la méditation.

La méditation est une activité qui vise à instaurer une forme de calme intérieur favorisant l’élargissement de la conscience, donc l’accession à la vérité, à la réalité ou encore à la Connaissance.

La méditation peut aussi être définie comme une voie de paix et de sérénité.

Précisons que la méditation ne consiste pas à tenter de ne penser à rien, ce qui serait impossible. En effet, notre mental produit spontanément et en permanence de nouvelles pensées. Il s’agira plutôt d’observer ces pensées et leur apparition, voire d’essayer d’en comprendre l’origine.

Par ailleurs, contrairement à une idée reçue, la méditation n’est pas incompatible avec la réflexion ; elle peut même être un moyen de pousser le raisonnement et de clarifier ses idées.

En réalité, la méditation se place entre effort de concentration et lâcher-prise, le but étant d’arriver à un état de conscience non troublé que l’on pourrait appeler « éveil ».

Opérer une séparation en soi

La méditation consiste à opérer une séparation en soi, ce qui rappelle les principes de l’alchimie spirituelle. Il s’agit en effet de mettre à distance tout ce qui relève en nous du partiel, du limité ou du conditionné, pour tenter d’accéder à une forme d’absolu.

Libérer la part d’universel que nous portons en nous, révéler l’or alchimique caché dans notre plomb corporel, laisser passer les nuages qui cachent le soleil, laisser la boue se déposer au fond de l’eau : autant de façons de décrire le principe de la méditation.

Ici, la « boue » représente l’ego, les illusions, les croyances, les attachements, les habitudes, les préjugés, les attentes, les peurs, les regrets, la culpabilité, les faux espoirs… A l’inverse, l’eau claire représente la conscience pure, délivrée des liens matériels.

D’autre part, la pratique méditative permet de se replacer ici et maintenant, dans l’éternel présent, loin des souvenirs du passé et des projections : un espace de non-jugement et d’acceptation dans lequel se révèle notre véritable nature. Nous parlons donc d’une voie de libération intime.

Il existe un grand nombre de pratiques méditatives différentes ; nous en citerons quelques-unes :

  • la méditation bouddhique : elle peut prendre les formes suivantes :
    • l’étude des écritures,
    • la méditation samatha (dont le but est d’instaurer le calme mental),
    • la méditation vipassana (dont le but est d’accéder à la vue profonde, c’est-à-dire à la perception de la réalité telle qu’elle est),
    • ou encore le zazen (assise silencieuse dans le bouddhisme zen),
    • dans tous les cas, la méditation favorise l’atteinte du nirvana,
  • le yoga : cette doctrine de l’hindouisme vise à maîtriser le flux automatique du mental et à s’unir avec l’atman (le Vrai Soi) à travers différentes techniques ou postures. Le raja-yoga est en particulier une branche du yoga basée sur libération du souffle vital, l’abstraction des sens, la concentration, la méditation, la contemplation et l’union avec le Dieu-Soi,
  • le tantra, quant à lui, tend à la libération des chakras et à l’observation de soi,
  • la méditation de pleine conscience : dérivée des techniques bouddhiques, elle consiste à développer son attention à tout moment pour prendre conscience de ses gestes, de son corps et de ses pensées,
  • la mouraqaba : c’est une technique de méditation soufie basée entre autres sur la visualisation du maître soufi pour passer de l’illusion à la réalité. Elle est pratiquée dans la pénombre, à genoux, les yeux et la bouche fermés, les mains posées sur les jambes, le pouce touchant l’index, la langue au palais, la respiration sous contrôle et l’oreille à l’écoute des sons coraniques. Le but est l’effacement, voire l’extinction de soi (fana’),
  • la sophrologie est une méthode de relaxation, de respiration et de visualisation positive pour renforcer le bien-être et réduire le stress. La sophrologie est très utilisée en développement personnel et connaît de nombreuses variantes,
  • certaines formes d’hypnose peuvent aussi être considérées comme de la méditation,
  • etc.

Il est possible de méditer à tout moment, les yeux ouverts, dans un train, en faisant du vélo ou en travaillant. Il s’agit alors de prendre du recul sur soi, de se regarder penser et agir, d’observer le monde, de regarder les autres en tentant de les accepter tels qu’ils sont.

De même, l’écriture est une forme de méditation qui peut permettre d’accéder à un raisonnement pur et profond.

Mais méditer se fait le plus souvent dans une posture adaptée, verticale, favorisant l’équilibre du corps et de l’esprit, par exemple en position assise sur une chaise (jambes non croisées), sur un coussin ou encore en adoptant la position du lotus, appelée padmasana dans le yoga et le bouddhisme.

Remarque : on évitera la position allongée qui pourrait favoriser l’endormissement, donc le retour du mental, des pensées subies et illusoires, notamment les rêves.

On choisira le plus souvent un lieu calme, sans trop de lumière. La méditation se fait les yeux fermés.

Ensuite, méditer consiste le plus souvent :

  • à se concentrer sur un point qui peut être sa respiration, un objet mental, une musique, un mantra ou une parole,
  • à observer l’apparition des phénomènes mentaux sans s’y attacher,
  • à développer une forme de pensée non égoïste et non limitée, donc tournée vers l’univers et les autres (compassion, amour). A ce titre, soulignons que les méditations bouddhiques se concluent par des dédicaces en forme de vœux pour l’humanité.

La méditation peut aussi se faire en groupe. Elle peut être guidée ou non.

La méditation permet de mieux se connaître et de développer un nouveau rapport au monde. Elle est une voie de guérison des maux intimes et un outil de transformation de soi. Elle mène à l’acceptation de toute chose, notamment des autres et de leurs différences ; à ce titre la méditation est une pratique qui, bien que personnelle, est tout sauf égoïste.

Le but est de parvenir à un état de sagesse et de sérénité durable, synonyme de bonheur, de tranquillité d’âme, de paix intérieure, de lâcher-prise ou encore de détachement par rapport à soi-même et aux choses matérielles.

Cet alignement intérieur permet de laisser passer la Lumière, en l’occurrence celle de la conscience en voie d’éveil.

Cliquez ici pour accéder à cet article en audio

Lire aussi notre article : L’équanimité dans la méditation bouddhique

Couverture les Essentiels de la Spiritualité Adrien Choeur

Qu’est-ce que la spiritualité ? Quel est le but à atteindre ? En quoi consiste la méthode spirituelle ? Quel lien avec la philosophie ?

Ce livre numérique pdf (216 pages) aborde les notions essentielles de la spiritualité à travers 65 textes

Modif. le 5 mai 2024

Vous pouvez noter cet article !