Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le tantrisme : définition, doctrine et pratique

4/5 (6)

Le tantrisme : définition, doctrine et pratique. Qu’est-ce que le tantrisme ? Quels principes fondamentaux ?

Originaire du nord de l’Inde, le tantrisme ou « tantra » est une voie spirituelle de transformation de l’être humain qui passe par le corps, les sens et l’observation du désir, selon l’idée que le physique permet d’aller vers le métaphysique.

Très ancien mais difficile à dater, le tantrisme s’inscrit dans les différentes traditions de l’hindouisme (issues du védisme), notamment le yoga et le vedanta. On le retrouve aussi dans le jaïnisme et le bouddhisme. Il fait l’objet d’un ensemble complexe de doctrines et textes ésotériques.

L’objectif du tantrisme est commun avec celui des autres courants de l’hindouisme : il s’agit de se libérer, de se réaliser, de se dépasser pour s’unir avec le divin et atteindre le nirvana.

Mais le tantrisme propose un chemin plus direct, moins ascétique et moins moralisateur que celui proposé par les autres traditions de l’hindouisme : décomplexé, il part de la pratique corporelle, du vécu sensoriel et de l’observation des énergies vitales (désirs, passions, pulsions) pour tenter d’accéder à la vérité. C’est ainsi que le tantrisme comporte un côté transgressif, y compris au sein des sociétés dans lesquelles il s’est développé.

Par ailleurs, dans le bouddhisme vajrayana, le tantrisme constitue l’un des chemins qui permet l’accès à la compréhension de la vacuité.

Le tantrisme n’est arrivé en Occident qu’au XIXème siècle. Il a souvent été mal interprété, mal pratiqué, et a parfois donné lieu à des dérives. Au sein de la mouvance New Age, le tantrisme a été associé à la pratique d’une sexualité codifiée, ce qui est très réducteur. De même, le tantrisme ne doit pas être réduit à une thérapie ; il n’est pas non plus une recherche individualiste de performance, de plaisir ou de mieux-être.

Remarque : le mot tantra signifie « trame » ou « maillage ». Il est issu de différentes racines sanskrites qui portent le sens d’ « expansion » et de « libération ».

Entrons plus en détails dans le tantrisme et sa définition.

Le tantrisme : définition.

Définition : Le tantrisme est à la fois un enseignement philosophique, une doctrine religieuse, une spiritualité et une pratique rituelle, dont l’objectif est d’arriver à une forme de jouissance spirituelle rendue possible par la transformation de soi.

Il s’agit de se libérer de toute forme de conditionnement pour fusionner consciemment avec le divin. Ainsi, le tantrisme part de la matière physique comme tremplin vers le métaphysique : il a vocation à relier le corps et l’âme, la matière et l’Esprit, le bas et le haut, l’Homme et Dieu.

Système de pensée complet, le tantrisme développe une cosmologie fondée sur les deux énergies complémentaires, féminine et masculine, qu’il convient d’harmoniser en soi.

Mais c’est au travers de la pratique (exercices, rituels…) que le tantrisme prend tout son sens.

Le tantrisme : une métaphysique pratique.

Le tantrisme regroupe différentes pratiques :

  • cérémonies,
  • exercices yogiques,
  • visualisation de diagrammes mystiques (yantras),
  • répétition de formules sacramentelles (mantras) afin d’ouvrir les chakras et de faire surgir l’énergie universelle,
  • ainsi que des pratiques codifiées d’union sexuelle (maithuna, karmamudra) symbolisant l’union des principes actif et passif du cosmos. Durant l’étreinte du couple, le pouvoir de la sexualité est mis au service du développement spirituel et de l’ouverture de la conscience.

Le tantrisme emprunte beaucoup au yoga en accordant une importance fondamentale à la méditation et à la respiration. On y retrouve la référence à la kundalini, cette énergie vitale qui dort à la base de la colonne vertébrale, et dont l’éveil permet de connaître les forces qui nous animent, et ainsi de reconnecter notre corps et notre âme.

La montée de la kundalini permet l’ouverture des chakras, le premier d’entre eux étant le chakra racine (muladhara, au niveau du périnée) : c’est le siège de notre nature profonde. L’ouverture de ce chakra nous fait prendre conscience du caractère double, à la fois positif et négatif, égoïste et altruiste, violent et paisible, de l’énergie qui coule en nous.

Traditionnellement, le tantrisme se pratique dans des cercles ou des « écoles » dirigées par des gurus et fréquentées par des adeptes qui franchissent différents niveaux d’initiation. Ceci peut être complété par la pratique de la sexualité sacrée dans le couple. On distingue donc pratique collective et privée.

En occident, le tantrisme se pratique essentiellement à travers des stages d’enseignement, des thérapies de couple, des retraites spirituelles ou des massages. A noter que le massage tantrique n’est en aucun cas un massage érotique : il est l’art d’accompagner la personne dans un voyage sensoriel, introspectif et méditatif. Parfois, les massages tantriques se teintent de références chamaniques.

Le tantrisme : une voie initiatique.

Le tantrisme est une voie initiatique dans le sens où l’enseignement se transmet d’individu à individu, de maître à initié.

Comme dans beaucoup de traditions ésotériques, il s’agit de se transformer soi-même, avec l’aide précieuse d’un guide.

On retrouve aussi l’importance de la connaissance de soi, autrement dit l’idée qu’on ne peut rien connaître des choses supérieures si l’on ne se connaît pas soi-même, si l’on n’a pas visité le ressort du désir vital qui habite en nous.

Ainsi, l’introspection, le symbolisme, la correspondance entre microcosme et macrocosme, ou encore la transmutation intérieure sont autant de thèmes que l’on retrouve dans le tantrisme comme dans la plupart des grands courants initiatiques (alchimie occidentale, alchimie taoïste, Kabbale, franc-maçonnerie, etc).

Tous ces courants visent la gnose, c’est-à-dire la Connaissance de la vérité.

Le tantrisme et sa définition : conclusion.

Le tantrisme est une voie initiatique et spirituelle qui dépasse les tabous, les normes et les non-dits. L’observation de notre énergie vitale, sexuelle, pulsionnelle, sert de véhicule à la connaissance de soi.

C’est ainsi que le tantrisme est fondamentalement transgressif : il nous invite à visiter ce qu’il y a de plus sombre en nous pour y trouver la Lumière ; il nous pousse à voir au-delà de nos conditionnements.

Au final, le tantrisme permet la libération par l’intégration du désir (énergie du monde) à la spiritualité. Il s’agit de se reconnecter à soi-même, à l’autre et au Tout : notre corps séparé retrouve sa juste place dans l’univers.

Le tantrisme permet à la fois de calmer la souffrance, d’atteindre le bonheur et d’accéder à l’illumination. Eclairé par la lumière de la conscience, notre « moi » rencontre enfin le « Soi » universel et illimité…

Lire aussi notre article : Le Yoga : définition, origine, principes.

Modif. le 16 décembre 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :