Press "Enter" to skip to content

Le bouddhisme : religion ou philosophie ?

4.71/5 (7)

Le bouddhisme est-il une religion ou une philosophie ? Est-il une spiritualité ? Qui est le Bouddha et comment définir le bouddhisme ? 

La question de savoir si le bouddhisme est une religion, une philosophie ou une spiritualité n’a jamais été clairement tranchée, sans doute parce que le bouddhisme est un peu des trois à la fois.

De la manière dont il est pratiqué aujourd’hui en Asie, le bouddhisme a toutes les caractéristiques d’une religion. Il est même religion d’Etat dans certains pays comme le Bhoutan.

Mais dans son contenu, le bouddhisme fait penser à une doctrine philosophique dont les arguments s’appuient sur un raisonnement cohérent et abouti : la pensée bouddhique peut être comparée à celle de nombre de philosophes antiques, modernes ou contemporains.

Voyons si le bouddhisme est une religion ou une philosophie, ou encore une spiritualité.

Le bouddhisme : religion ou philosophie ? (ou spiritualité)

Tentons d’abord de définir ces trois termes :

  • Une religion est un ensemble de croyances et de dogmes qui définissent le rapport entre l’homme, l’univers et le sacré. Les croyants forment une communauté et se rassemblent pour la mise en oeuvre de rituels religieux, dans un cadre organisé.
  • La philosophie (amour de la sagesse en grec) est une démarche de réflexion et de questionnement sur soi-même et l’univers, dans un but de connaissance.
  • La spiritualité est l’intérêt pour la métaphysique et pour ce qui est de l’ordre de l’esprit. La spiritualité touche à la fois à la religion et à la philosophie.

Savoir si le bouddhisme est une religion ou une philosophie, ou une spiritualité pose d’abord la question de la nature divine du Bouddha.

Le Bouddha : un homme ou un dieu ?

Le premier Bouddha (Siddhartha Gautama, Vème siècle avant J-C), est le fondateur du bouddhisme. Il n’a jamais prétendu être autre chose qu’un humain.

D’autres maîtres, dans d’autres traditions, se sont définis comme des incarnations divines (Jésus) ou se sont dits directement inspirés par Dieu (Mahomet). Or, non seulement le Bouddha a affirmé être un simple être humain, mais il n’a jamais prétendu avoir été inspiré par “Dieu” ou par une force extérieure.

Dans le bouddhisme, tout homme peut devenir Bouddha. Le Bouddha est celui qui a atteint un tel niveau de perfection qu’il semble quasiment “surhumain”.

D’autre part, le Bouddha est qualifié de “sauveur”dans le sens où il est le premier à avoir découvert et décrit la voie qui conduit à l’extinction de la souffrance, à la libération et au nirvana. Mais ce n’est ni un dieu, ni un demi-dieu, ni un messager de Dieu.

Cependant, certaines traditions ou écoles bouddhiques divinisent le Bouddha, lui donnant le titre d’omniscient, d’omniprésent, de créateur, ou d’absolu.

Le bouddhisme et Dieu.

Il existe un grand nombre de divinités et de démons dans le bouddhisme, on parle même de panthéon bouddhique.

Mais ces divinités n’ont pas de caractère transcendant ; elles sont soumises aux mêmes causes et aux mêmes forces que les humains.

En réalité, il n’y a pas de principe supérieur dans le bouddhisme. Le Bouddha nie l’existence d’un dieu créateur et décideur de tout. Il n’y a donc pas de séparation évidente entre le terrestre et le spirituel.

De même, le bouddhisme ne répond pas à la question de la création du monde.

L’organisation religieuse.

Le bouddhisme : religion ou philosophie ? Dans le bouddhisme, le Sangha est l’ordre monastique, ou la communauté des moines bouddhistes. C’est l’un des Trois Joyaux.

Pourtant, le Bouddha dit qu’il n’a jamais voulu diriger le Sangha, laissant entendre que l’organisation religieuse n’était pas nécessaire pour aider les hommes à approcher la Vérité. Car le bouddhisme est avant tout un chemin personnel qui consiste à prendre conscience, entre autres, du caractère relatif et changeant des choses et de l’existence.

Y a-t-il un dogme bouddhiste ?

Le bouddhisme ne proclame aucune vérité révélée, aucun dogme venu d’une révélation magique ou transcendantale. Mais il propose un “enseignement” : le dharma.

Le dharma présente certains concepts et postulats comme vrais, à savoir :

C’est la compréhension intime de ces choses qui fait que l’on est réellement bouddhiste ou non. Dès lors, on pourrait penser qu’il y a là un dogme, autrement dit l’énoncé d’une “vérité” présentée comme fondamentale et incontestable.

Pourtant, il n’y a aucun dogme qui doive être cru dans le bouddhisme, contrairement à d’autres religions. Le fait de douter ou de ne pas comprendre n’est pas considéré comme un péché, mais juste comme une absence de vision claire.

En réalité, les “vérités” bouddhiques s’apparentent plus à une doctrine philosophique qui peut rappeler entre autres :

  • Héraclite et Anaxagore (philosophes grec du VIème et Vème siècle avant J-C) selon lesquels tout est impermanent et vide d’existence propre et durable,
  • Baruch Spinoza (1632-1677), selon lequel le libre arbitre est une illusion, puisque l’être humain est déterminé par un nombre infini de causes (Spinoza assimilait par ailleurs Dieu à la Nature),
  • George Berkeley (1685-1753), selon lequel tous les phénomènes ne sont que des faits de conscience,
  • David Hume (1711-1776), selon lequel l’identité est une simple construction de l’esprit (Hume ne croyait pas non plus en l’existence d’une âme immortelle),
  • Emmanuel Kant (1724-1804), selon lequel la réalité est insaisissable à l’esprit humain,
  • ou encore les thèses de Schopenhauer, Nietzsche et Heidegger.

Au final, qu’est-ce qu’être bouddhiste ?

Le bouddhiste n’est pas celui qui croit en Bouddha ou qui récite machinalement son enseignement, mais celui qui tente de devenir un être éveillé.

Il est celui qui recherche la vérité dans la tolérance, la patience et la compassion. La démarche se nécessite rien d’autre qu’un peu de volonté et d’ouverture.

Le bouddhisme est avant tout une philosophie du bonheur, une philosophie de vie qui peut être comprise par tout être humain, pour peu qu’il soit prêt à cela.

Certes, le bouddhisme en tant que phénomène historique et culturel, est bien une religion. Mais son message interroge chacun sur sa nature intime : le chemin ne peut être que personnel…

Lire aussi : Les différentes écoles du bouddhisme.

Ouvrages en rapport avec le bouddhisme :

Modif. le 28 juin 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :