Press "Enter" to skip to content

Le symbole du yin et du yang : signification

5/5 (1)

Qu’est-ce que le symbole du yin et du yang ? Quelle signification ? Comment l’interpréter ? Qu’évoque-t-il sur le plan de la spiritualité ?

Définition : Le symbole du yin et du yang, aussi appelé taijitu, est un symbole taoïste représenté sous la forme d’un cercle contenant deux sections noire et blanche s’enroulant entre elles.

symbole yin yang

Le symbole yin yang est un point d’appui intéressant pour comprendre la philosophie taoïste, qui prône l’harmonie et l’équilibre par l’union des contraires.

Le symbole dans son ensemble peut être vu comme le Principe (tao) structurant le Cosmos et la Vie.

Voyons quelle est la signification du symbole yin yang.

Le symbole yin yang : l’union de deux forces complémentaires.

Définition : Le yin et le yang sont les deux composantes, opposées mais complémentaires, qui permettent d’approcher les phénomènes de la Vie et du Cosmos. Le yin et le yang ne peuvent exister l’un sans l’autre, et ne peuvent se définir que par association.

Le yin est associé à la partie noire du symbole (négatif, matière, nuit, femelle, hiver…), et le yang à sa partie blanche (positif, esprit, jour, mâle, été…).

Ainsi, le yin et le yang forment des couples indissociables :

  • homme/femme,
  • positif/négatif,
  • esprit/matière,
  • soleil/lune,
  • été/hiver,
  • chaud/froid,
  • feu/eau,
  • jour/nuit,
  • extérieur/intérieur,
  • expiration/inspiration,
  • léger/lourd,
  • révélé/caché,
  • dessus/dessous,
  • vide/plein,
  • léger/lourd,
  • haut/bas,
  • gazeux/solide,
  • superficiel/profond,
  • inconscient/conscient,
  • actif/réceptif,
  • vie/mort,
  • logique/intuitif,
  • on pourrait continuer cette liste à l’infini…

Point essentiel, il ne s’agit pas ici de dire qu’un élément du couple est bon et l’autre mauvais, mais bien que les deux éléments qui forment le couple ne peuvent se définir ni exister l’un sans l’autre.

En effet, comment distinguer la lumière sans obscurité ? Comment savoir que l’été existe s’il n’y a pas d’hiver ? Comment le plein peut-il exister sans le vide ?

On remarque d’ailleurs la présence, sous forme de point, d’une partie du yin dans le yang, et une partie du yang dans le yin : l’un est inenvisageable l’autre.

Ce lien indissociable permet de réconcilier dualité et unité.

Dualité et unité dans le symbole yin yang.

Dans le taijitu, le cercle extérieur peut être vu comme le Tout, c’est-à-dire l’unité (à noter que le cercle symbolise l’esprit en occident).

Les parties noires et blanches symbolisent quant à elles la dualité.

Mais dualité ne veut pas dire dualisme : les contraires sont issus d’un même Principe et il n’y a pas d’opposition irréconciliable.

Ainsi, le symbole du yin et du yang n’est ni un appel au dualisme, ni à l’inverse une invitation à la non-dualité, mais bien une acceptation totale de la dualité pour la ramener au Tout.

Il ne s’agit pas de dire que la dualité est une illusion, ou qu’elle est mauvaise, mais simplement de reconnaître qu’elle participe de l’unité.

Voir notre article : Dualité et dualisme : définitions, différence.

Le yin et le yang : un symbole d’amour.

En intégrant la dualité dans l’unité, le yin yang est un symbole d’amour universel. L’amour est ce qui embrasse et englobe toute chose, y compris ce que nous jugerons “mal”, “erroné”, “néfaste” ou “mauvais”.

Ainsi, les couples bien/mal et amour/haine, loin d’être niés, se voient réunis dans le Bien et dans l’Amour.

Il faut en effet distinguer le bien (avec une minuscule) et le Bien (avec une majuscule) : le premier est relatif car un autre point de vue pourrait le voir comme le mal, alors que le second est absolu et embrasse toute chose.

Les cycles et alternances.

Par la manière dont il est dessiné, le symbole yin-yang n’est pas statique. Yin et yang ont vocation à se rencontrer, se conquérir, se succéder, se tourner autour, s’attirer, et peut-être se mélanger.

Le taijitu évoque la grande roue de la vie et l’alternance des cycles. Le jour succède à la nuit, l’été à hiver, le bonheur au malheur, l’espoir au désespoir, l’expiration à l’inspiration, la vie à la mort.

Le yin-yang traduit l’ondulation, la rotation, la “révolution”. Chaque cycle comporte deux équivalents et deux opposés, un début et une fin, un point haut et un point bas.

Le symbole du yin et du yang est donc le symbole de la vie, qui elle-même se nourrit de la mort.

Le yin et le yang : l’image du tao ?

Le tao est le concept fondamental du Tao Te King. C’est le principe à l’origine de toute chose, la “mère du monde”, la “grande source”, la matrice originelle qui précède les choses différenciées, et qui est présent en tout élément différencié. Le tao est impalpable, vide et caché, ineffable, indescriptible.

Le symbole yin yang pourrait être vu comme une représentation du tao, mais le problème est que le tao ne peut être représenté…

En réalité, le tao se cache derrière le taijitu, il peut être vu comme la ligne invisible et sans épaisseur qui sépare et englobe le yin et le yang.

Lire notre article : Le “tao” dans le taoïsme : définition.

Le taijitu : un chemin de vie.

Le symbole yin yang offre une certaine vision du monde, et à ce titre, constitue un véritable chemin de vie.

Le taijitu nous invite à comprendre :

  • que les opposés sont en réalité intimement liés,
  • que la vérité se trouve dans les paradoxes,
  • que les notions de bien et de mal sont très relatives,
  • qu’il ne faut pas juger de manière binaire.

Le symbole du yin et du yang nous invite à la prudence, à la tolérance, à l’acceptation, à l’équilibre, à la persévérance et à l’amour. Il amène à la sérénité et au bonheur : il n’y a en effet plus aucune raison d’avoir peur, car :

  • la mort permet la vie,
  • le négatif permet le positif,
  • le malheur permet le bonheur,
  • etc.

Le Tao Te King de Lao-Tseu est rempli de ces paradoxes, de même que le Nouveau Testament (“Heureux ceux qui pleurent”, “Les premiers seront les derniers”, etc).

Un symbole équivalent au yin yang : la croix.

La croix est un symbole chrétien et universel très proche du taijitu.

En effet, la croix évoque à la fois :

  • l’unité (croix prise dans son ensemble),
  • la dualité (ses deux branches),
  • la réconciliation et l’amour (les deux branches qui se rencontrent),
  • la manifestation (ses quatre directions),
  • et aussi le principe créateur (point central sans existence réelle ni épaisseur).

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :