Press "Enter" to skip to content

Le chi, énergie vitale : signification

4.8/5 (5)

Le chi : signification, définition. Qu’est-ce que le chi ou qi ? Quels sont les pouvoirs du chi ? Comment ressentir cette énergie vitale ? Explication.

Dans la tradition orientale, en particulier taoïste, le chi, ki ou qi (prononcer “tchi”) est le principe de vie fondamental, l’énergie universelle, le souffle ou encore l’essence.

Le chi est cette force qui crée, fonde et anime l’univers, entourant toute chose. C’est une notion à la fois métaphysique et physique. En réalité, le taoïsme est un monisme qui ne dissocie pas esprit et matière.

Le chi est à la fois un point de départ, un vecteur et un résultat. Il évoque le souffle (le principe de vie issu du centre primordial ou tao), l’esprit, ou dans une perspective plus chrétienne le Saint-Esprit ou le Verbe (le plan, la loi cosmique) qui génèrent et régissent le monde manifesté.

Central dans les cultures chinoises et japonaises, le chi aurait en réalité été importé de l’Inde ancienne. Rappelons que dans l’hindouisme, le prana est le souffle vital : l’énergie sacrée de l’univers. Ce concept se trouve d’ailleurs au coeur de la pratique du Yoga. Par ailleurs, le célèbre mantra Om peut être vu comme l’expression de ce souffle cosmique.

Le chi est de plus en plus connu et étudié en occident, en particulier grâce à la démocratisation du tai-chi, du qi gong, du Feng-shui ou du reiki. Mais il faut revenir à la source du chi, à savoir la tradition taoïste qui consiste à reconnaître et à nourrir le principe vital, en particulier grâce à la maîtrise de la respiration.

Entrons dans la signification du chi ou qi.

Le chi, énergie vitale : signification.

Le chi est le flux d’énergie dans lequel l’univers tout entier baigne. C’est l’élément invisible qui relie toutes les composantes du cosmos, permettant l’harmonie et la cohésion du Tout.

Cette force supérieure rappelle la quintessence des philosophes grecs (le cinquième élément, le ciment de l’univers) ou encore la sympatheia des stoïciens. Pour ces derniers, le cosmos forme un ensemble unique, esprit et matière étant indissociables ; l’univers ne connaît qu’une seule cause : le souffle divin (sympnoia). Un approche au final très taoïste.

Le chi traverse toute chose, il coule dans toute chose, il est toute chose. Il est l’âme du monde, la loi cosmique ; il véhicule donc aussi la morale.

Le chi peut être directement associé au tao (la grande source, la voie). Le tao est le principe à l’origine de tout, et par lequel toute chose se manifeste. Jamais né, immortel, infini, il est le moteur du monde et des êtres.

Le Tao est appelé “la Grande Mère” :
vide mais inépuisable,
il donne naissance à des mondes infinis.
Il est toujours présent en toi.
Tu peux l’utiliser comme bon te semble.
Tao Te King, 6

Voici les caractéristiques du chi :

  • le chi met le monde en mouvement : il fonde le temps et l’espace, il crée les cycles, il nourrit la succession naturelles des choses, il décrit la dynamique des éléments,
  • il garantit l’harmonie des choses différenciées,
  • il réconcilie les paradoxes : il est stabilité dans le changement, unité dans la dualité, concorde dans la discorde,
  • il est en lien avec le chiffre 3 :
    • il s’exprime sur trois plans : le vivant, le cosmos et la spiritualité,
    • il harmonise les deux aspects opposés yin et yang (cf. le symbolisme du taijitu), auxquels il préexiste,
  • il est le seul principe qui a capacité à “être” : à ce titre, il est proche du concept de “Dieu“, même s’il n’a jamais été décrit comme une divinité.
symbole yin yang
Le taijitu, symbole du yin et du yang

Le chi circule partout et tout le temps. Il prend des formes différentes, par exemple :

  • les 64 hexagrammes du Yin Jing,
  • les 5 phases du chi ou “cinq éléments” (bois, feu, terre, métal, eau) qui sont en fait différentes modalités du souffle, lesquelles se succèdent selon des cycles cohérents.

Le chi chez l’être humain.

Le chi régit l’être humain comme il régit le cosmos. Ainsi, comprendre le chi, c’est comprendre le fonctionnement du cosmos : c’est s’élever spirituellement et atteindre une forme d’éternité.

C’est en particulier le but de l’alchimie taoïste, pour laquelle il existe trois souffles (localisés au niveau de l’abdomen, du coeur et de la tête), le plus raffiné permettant à l’individu d’entrer dans un état d’unité spirituelle et cosmique : c’est l’aboutissement de la voie, ou tao.

Précisément, le but de l’alchimie taoïste est d’atteindre l’idéal d’une existence éternelle : le wuji. Le wuji est le retour à la source, à la vacuité. On peut l’atteindre par des pratiques de méditation, de visualisation, de respiration ou encore des exercices posturaux.

Les techniques de respiration.

Le chi peut être associé à l’air que nous respirons, un air vu comme la substance qui nourrit notre corps physique.

Les techniques de respiration taoïstes aident à comprendre et maîtriser la circulation du souffle, c’est-à-dire du chi. Il s’agit d’arriver à une transmutation du corps par l’intermédiaire de l’air.

La gymnastique respiratoire est aussi prônée par la médecine chinoise, laquelle distingue deux formes de chi : la forme intègre et la forme viciée. La première garantit la bonne santé de l’individu, alors que la seconde provoque les maladies. Le chi circule dans des canaux spécifiques, alternant des phases yin et yang. Par ailleurs, l’acupuncture consiste à stimuler certains points de l’épiderme dans le but de favoriser la bonne circulation du chi.

Le chi et les techniques de mouvement.

Alliées au techniques de respiration, la gymnastique et les mouvements permettent d’entretenir et de développer le chi, ce qui favorise la santé physique, mentale et morale de l’individu.

C’est l’objet même du tai chi chuan, art martial “interne” dont le but est de stimuler le chi dans les “méridiens”. Les méridiens forment le réseau de circulation du chi dans le corps, réseau qui a été déterminé de manière empirique.

De même, le qi gong est une gymnastique traditionnelle chinoise millénaire fondée sur la maîtrise du souffle, la concentration et les mouvements lents.

Dans un autre style, le shiatsu est une thérapie manuelle japonaise qui vise au bien-être et à l’harmonisation des énergies du chi.

Quant au Feng shui, il s’agit d’un art ancien qui a pour but d’harmoniser l’énergie d’un lieu de manière à favoriser le bien-être, la santé et la prospérité de ses habitants.

Conclusion sur le chi et sa signification spirituelle.

Le chi est une énergie qu’il convient de comprendre et d’épouser : telle est la voie de l’éveil spirituel.

Chemin d’unité, d’harmonie, de réconciliation, de guérison aussi, la maîtrise du chi nécessite lâcher-prise, ouverture d’esprit et souplesse. L’individu qui souhaite suivre cette voie devra se libérer de ses attachements, dépasser ses perceptions limitées et marcher vers la part universelle de son être. Voilà la signification profonde du chi : le chemin du bonheur et de l’éternité.

Modif. le 9 mai 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :