Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 6 : la mère de toutes les choses

5/5 (1)

Tao Te King 6 : texte et interprétation du 6ème chapitre du Livre de la Voie et de la Vertu, ouvrage fondateur du taoïsme. En quoi le tao est-il la mère de toutes les choses ?

Le Tao Te King de Lao Tseu invite à prendre conscience de la présence du tao, cette énergie qui soutient tout être et toute chose.

Ce chapitre complète et approfondit les versets 1, 4 et 5 qui évoquent eux-aussi le tao et son fonctionnement.

Dans ce chapitre, le tao est appelé « la Grande Mère », terme qui évoque son aspect fécond, femelle, mais aussi son aspect masculin et actif puisque la femelle se féconde elle-même.

Rappelons que le tao ne peut être nommé ni caractérisé. Le réduire à Dieu serait largement insuffisant.

Voici le texte du Tao Te King 6 ainsi qu’une interprétation.

Tao Te King 6 : le texte.

En vert : traduction alternative.

Le Tao est appelé « la Grande Mère »* :     *La femelle mystérieuse
vide mais inépuisable,       vide comme l’Esprit de la Vallée
il donne naissance à des mondes infinis.

Il est toujours présent en toi.
Tu peux l’utiliser comme bon te semble.     Si l’on en fait usage, on n’éprouve jamais de fatigue.

Tao Te King 6 : signification.

Le tao est un mystère. Comment le décrire ?

Lao Tseu y parvient en employant la notion de fécondité : tel le ventre d’une mère, le tao est vide, mais parce qu’il est vide, il peut donner naissance à toute chose.

Il peut aussi être comparé à une jarre qui génère son propre contenu, ou à une vallée, vide par définition, et pourtant bien concrète.

Le tao est donc à la fois passif (aspect femelle à remplir) et actif (la femelle se remplit elle-même, elle s’auto-féconde).

A ce titre, le tao peut être associé à 3 représentations symboliques qui ont toutes la même signification :

  • le taijitu, ou symbole du yin et du yang,
  • la croix (dont le trait horizontal, signe négatif, est coupé par trait vertical pour le rendre positif),
  • l’Ouroboros (serpent qui se mord la queue, c’est-à-dire qui se génère lui-même : qui mange et qui se fait manger).

Le tao peut encore être qualifié de racine du monde. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • inexprimable,
  • incréé,
  • absolu,
  • éternel.

Tao Te King 6 évoque un tao riche en paradoxes : il est vide et plein, être et non-être, esprit et matière, ciel et terre, il est tout et son contraire. Là est la clé de la compréhension de la nature profonde des choses.

D’autre part, « le tao est toujours présent en toi » signifie que nous sommes nous-aussi mus par le tao. Nous sommes une émanation du tao, nous sommes le tao lui-même. Voilà la part d’universel en nous, qui se révèle au-delà de notre égoïsme et de l’illusion de vivre de manière autonome sans avoir besoin de rien ni de personne.

Enfin, « utilise le tao comme bon te semble » est une invitation à plonger dans le tao pour en tirer le meilleur, comme on boit à une source d’eau fraîche. La conscience du tao confère la santé, le bonheur et l’immortalité.

Ainsi, la peur et l’inquiétude disparaissent ; tout reprend sa place dans l’ordre éternel.

Continuez la lecture du Tao Te King : 

Les 3 textes majeurs du taoïsme :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :