Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 45 : la force des paradoxes

5/5 (1)

Tao Te King 45 : texte et analyse du 45ème verset du Livre de la Voie et de la Vertu. En quoi les paradoxes sont-ils l’expression de la vérité ?

Le Tao Te King, texte fondateur du taoïsme écrit par Lao-tseu au VIème siècle avant J-C., présente le chemin de la vertu, qui est aussi la voie du bonheur.

Or ce chemin est rempli de paradoxes ; il consiste en effet à aller à l’encontre de ses penchants naturels (à savoir la satisfaction immédiate des désirs et la recherche de l’intérêt personnel) pour expérimenter une nouvelle manière de vivre, plus en accord avec les lois cosmiques.

Voyons en quoi les paradoxes sont l’expression de la vérité ultime.

Lire aussi notre article : Les paradoxes, voie d’accès à la vérité.

Voici donc Tao Te King 45, texte et commentaire du verset.

Tao Te King 45 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

La vraie perfection semble imparfaite,
mais elle est parfaitement elle-même.

(Le Saint est grandement parfait, pourtant il paraît plein d’imperfections ;
ses ressources ne s’usent point.)
La vraie plénitude semble vide,
mais elle est pleinement présente.

La vraie droiture semble tortueuse.
La vraie sagesse semble folle.
La vraie profondeur semble ingénue.

Le Maître permet aux choses d’arriver.
Il façonne les événements comme ils viennent.
Il fait deux pas en arrière
et laisse le Tao parler pour lui-même.

(Celui qui est pur et tranquille devient le modèle de l’univers.)

Tao Te King 45 : la force des paradoxes.

Aller contre ce qui nous paraît bon et favorable, lutter contre nos envies : telle est la voie du tao.

En effet, la perception de ce qui est pour nous bon et favorable est le plus souvent illusoire, car dictée par notre ego. C’est notre ego qui nous fait croire que les choses ne sont pas comme elles devraient être. Notre ego nous projette constamment dans le mieux ou le différent, créant attentes, désirs, culpabilisation, regrets et déceptions.

L’ego crée un monde parallèle : il nie la réalité et la légitimité des choses et des êtres.

L’ego (qui naît de nos instincts, de nos pulsions et d’une foule de déterminismes inconscients) génère l’anormal, le dangereux et le mauvais : il débouche sur le rejet et la haine.

La voie du tao consiste au contraire à lâcher prise et à se mettre en retrait. Il s’agit d’accepter le monde tel qu’il est, et de reconnaître que ce qui semble imparfait participe de la perfection de l’univers.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Les 3 ouvrages du canon taoïste :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :