Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 14 : l’essence de la sagesse

5/5 (1)

Tao Te King 14 : commentaire du 14ème verset du Livre de la Voie de Lao-Tseu. Comment décrire le tao ? Comment l’approcher ? Quel est son “fonctionnement” ?

Ce chapitre complète la description du tao (la source de toutes les choses, la “Grande Mère”) telle qu’elle est faite dans les versets précédents (notamment Tao Te King 1, 4, 6 et 7).

Le tao qui sous-tend toute chose est invisible et impalpable. Il est impossible de le décrire, de le caractériser par des mots.

Ici, Lao Tseu tente une approche à l’inverse : il décrit ce que le tao n’est pas. Voilà donc la véritable nature du tao : le non-être.

Voici donc Tao Te King 14 : texte complet et commentaire.

Tao Te King 14 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Regarde, et tu ne peux le voir.
Ecoute, et tu ne peux l’entendre.
Tends la main, et tu ne peux le saisir.

En haut, il n’est pas lumineux.
En bas, il n’est pas sombre.
Complet, indicible,
il retourne au royaume du rien.

(il relève du non-être)
Forme qui comprend toutes formes,

(forme sans forme)
image sans aucune image,
subtil, au-delà de toute conception.

(on l’appelle vague, indéterminé)

Approche-le et il n’est pas de début ;
(il n’a pas de face)
suis-le et il n’est pas de fin.

(il n’a pas de dos)
Tu ne peux le connaître mais tu peux l’être,

(tu peux tenir le fil du Tao)
sans effort dans ta propre vie.
Comprends simplement d’où tu viens :

(observe le Tao des temps anciens)
ceci est l’essence de la sagesse.

Tao Te King 14 : l’essence de la sagesse.

Le tao est incolore, inaudible, immatériel, insaisissable. Il semble absent, vide, même s’il donne naissance à toutes les choses, le noir et le blanc, le plein et le vide… c’est-à-dire à la dualité.

Voilà donc la véritable nature du tao, énergie unique, infiniment généreuse, mais qui reste cachée et inconnaissable. Nous sommes bien loin de la vision de Dieu telle que développée par les monothéismes : ici, il n’y a pas de possibilité de dialogue entre l’homme et le divin, mais une simple invitation à ouvrir sa conscience.

Les dernières lignes de ce verset appellent à oublier son ego pour incarner le tao : “tu ne peux le connaître mais tu peux l’être”.

Voilà donc l’essence de la sagesse.

Continuez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages à acquérir :

Modif. le 6 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :