Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 18 : quand le tao est oublié

5/5 (1)

Tao Te King 18 : commentaire sur le 18ème verset du Livre de la Voie et de la Vertu. Quel risque comporte l’oubli du tao ? Que se passe-t-il lorsque la Voie est oubliée ?

Le Tao Te King, oeuvre majeure du canon taoïste, prône une vie en accord avec le tao.

Le tao est à la fois le cosmos, l’origine et l’ordre des choses ainsi que la Voie juste.

Ce chapitre pointe le risque que comporte l’oubli du tao, c’est-à-dire le fait de vivre une vie dans laquelle le tao n’est pas pratiqué de manière évidente.

Voici donc Tao Te King 18 : texte et commentaire rapide.

Tao Te King 18 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Quand le grand Tao est oublié,
la bonté et la piété apparaissent.

(l’humanité et la justice apparaissent.)
Quand l’intelligence du corps décline,
l’ingéniosité et la connaissance se montrent.

(l’hypocrisie se montre.)
Quand il n’y a aucune paix dans la famille,
la piété filiale commence.
Quand le pays sombre dans le chaos,
naît le patriotisme.

(les sujets fidèles et dévoués se font connaître.)

Tao Te King 18 : quand le tao est oublié.

Au premier abord, ce verset n’est pas simple à comprendre. En effet, il peut sembler contradictoire que la bonté et la piété apparaissent alors même que le tao est oublié.

En réalité, quand le tao est présent, il n’est pas nécessaire de parler de bonté, de piété, d’humanité ou de Justice, car ces valeurs s’expriment de manière naturelle.

A l’inverse, lorsque l’évidence et l’authenticité du tao disparaissent (signe d’une crise ou d’un décentrage), un désordre apparaît, qui entraîne une réaction, c’est-à-dire un conflit. Ceux qui prônent les valeurs qu’ils jugent justes s’opposent à ceux qui les ont oubliées. Chacun pense détenir la vérité ; les positions sont irréconciliables. Certains parlent de Justice sans la pratiquer, montrant leur hypocrisie. Les discours se multiplient, l’authenticité se perd.

Or le sage ne parle pas, il agit. Le sage est celui qui ressent le tao en lui et se comporte conformément à lui, sans se perdre en discours ou en postures.

Ce chapitre peut être lu de deux manières différentes :

  • L’oubli du tao fait naître les paroles vaines, les discours inutiles. La tao serait quant à lui la parole authentique, silencieuse : la parole perdue“,
  • Une situation qui se dégrade annonce un rééquilibrage naturel. Nous avons alors l’idée d’un juste retour des choses.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages à acquérir :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :