Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 69 : savoir céder

5/5 (1)

Tao Te King 69 : texte et commentaire du 69ème verset du Livre de la Voie et de la Vertu. Comment celui qui cède peut-il être victorieux ?

Dans ce verset du Tao Te King, Lao-tseu incite à ne pas s’attacher à la victoire.

Rechercher la victoire reviendrait à se transformer en agresseur. Ce serait considérer l’adversaire comme mauvais, et se comporter soi-même en homme mauvais.

Le sage cherche à comprendre plus qu’à se battre. Il considère chaque homme comme son égal, et il compatit à la souffrance de tous.

En cédant, le sage se maintient dans le tao et se grandit : en n’entrant pas dans le jeu, il désamorce la colère et le mal. Il cultive la simplicité, la patience et la miséricorde, les trois trésors décrits dans Tao Te King 67.

Voici donc Tao Te King 69, texte du verset.

Tao Te King 69 : texte.

Entre parenthèses, traduction alternative.

Les généraux ont un adage :
“Plutôt que faire mouvement le premier,
mieux vaut attendre et observer.
Plutôt que d’avancer d’un pouce,
mieux vaut reculer d’un pas.”

On appelle cela
progresser sans avancer,
repousser sans utiliser d’arme.

(C’est ce qui s’appelle
n’avoir pas de rang à suivre, de bras à étendre, d’ennemis à poursuivre,
ni d’arme à saisir.)

Il n’est pas de plus grand malheur
que sous-estimer ton ennemi.
Sous-estimer ton ennemi
revient à penser qu’il est mauvais.
Tu détruis ainsi tes trois trésors
et deviens toi-même un ennemi.

Quand deux grandes forces s’opposent,
la victoire va
à celui qui a appris à céder.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages du canon taoïste :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 12 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :