Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 58 : donner l’exemple

5/5 (1)

Tao Te King 58 : texte et interprétation du 58ème verset. Comment gouverner son peuple ? Pourquoi les dirigeants doivent-ils se contenter donner l’exemple ?

Ce chapitre du Tao Te King décrit les principes fondamentaux d’un bon gouvernement, dans la continuité du verset précédent.

Les dirigeants éclairés ne cherchent pas à contrôler ou à réprimer : ils se tiennent en retrait, se contentant de donner l’exemple.

Voici donc Tao Te King 58, texte et signification du verset.

Tao Te King 58 : texte.

Entre parenthèses, traduction alternative.

Si l’on gouverne un pays avec tolérance,
les gens sont tranquilles et honnêtes.
Si l’on gouverne un pays par la répression,
les gens sont déprimés et retors.

Quand la volonté de pouvoir domine,
plus grands sont les idéaux, plus petits sont les résultats.
Essaie de rendre les gens heureux,
et tu poses les fondements de la misère.
Essaie de rendre les gens vertueux,
et tu poses les fondements du vice.

Ainsi, le Maître se contente
de servir d’exemple
et de ne pas imposer sa volonté.
Il est pointu, mais ne perce pas.
Direct, mais souple.
Radieux, sans éblouir.

(C’est pourquoi le Saint est juste
et ne blesse pas le peuple.
Il est désintéressé et ne lui fait pas de tort.
Il est droit et ne le redresse pas.
Il est éclairé et ne l’éblouit pas.)

Tao Te King 58 : donner l’exemple.

Le bon dirigeant est donc celui qui comprend les paradoxes exprimés dans ce verset : c’est en tentant de contrôler que l’on perd le contrôle, c’est en se déclarant vertueux que l’on perd sa vertu, c’est en voulant rendre les gens heureux qu’on crée le malheur.

Il ne faut donc pas imposer sa volonté, mais plutôt se tenir en recul et donner l’exemple. Un dirigeant attaché à ses objectifs personnels échouera ; un dirigeant ouvert aux autres réussira.

L’exemple à donner est donc celui de l’ouverture aux autres, de la tolérance, de l’acceptation et de l’écoute. Ce comportement, s’il est pratiqué par tous, favorise le progrès et l’harmonie.

C’est ainsi que le bon dirigeant s’inscrit dans le tao : il laisse venir les choses à lui, il n’a pas d’objectif pour lui-même.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Les 3 ouvrages taoïstes fondamentaux :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 6 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :