Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 52 : trouver l’origine

5/5 (1)

Tao Te King 52 : commentaire et texte du 52ème verset du Livre de la Voie. Pourquoi faut-il retourner à la source ? En quoi cette source confère-t-elle la vie éternelle ?

Ce verset du Tao Te King incite à revenir à la Source, c’est-à-dire à retrouver la conscience du tao et à réaliser sa présence en toute chose.

Il s’agit de rétablir le lien avec l’essentiel, de se ré-aligner avec l’axe du monde.

Il faudra pour cela vaincre nos illusions et nos désirs, c’est-à-dire dépasser notre condition d’être décentré.

Voici donc Tao Te King 52, texte complet et signification du verset.

Tao Te King 52 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Au début était le Tao.
Toutes choses en jaillissent,
toutes choses y retournent.

Pour trouver l’origine,
remonte à la source des manifestations.
Lorsque tu reconnais les enfants
et trouves la mère,
tu deviens libre de toute douleur.

Si tu fermes ton esprit par des jugements
et te livres à tes désirs,
ton coeur sera troublé.

(Si tu ouvres ta bouche et augmente tes désirs, jusqu’à la fin de ta vie, tu ne pourras être sauvé.)
Si tu apprends à ne pas juger
et n’es pas mené par tes sens,
ton coeur trouvera la paix.

Voir au sein des ténèbres est clarté.
Savoir comment céder est la vraie force.
Utilise ta propre lumière
et retourne à la source de la lumière.
Cela s’appelle pratiquer l’éternité.

(Si tu fais usage de l’éclat du Tao et revient à sa lumière,
ton corps n’aura plus à craindre aucune calamité.
C’est là ce qu’on appelle être doublement éclairé.)

Tao Te King 52 : trouver l’origine.

Dans ce verset, Lao-tseu nous invite à abandonner notre orgueil, nos ambitions, nos désirs et nos envies, autant d’éléments qui nous éloignent de la “Voie”.

L’orgueil est en effet le signe d’un décentrage : l’individu se voit comme le centre du monde, il se coupe de la réalité, de l’unité des choses, bref du tao.

Il s’agit plutôt de remonter à la source des manifestations : c’est ce que Lao-tseu appelle les ténèbres, c’est-à-dire l’état indifférencié des choses, antérieur à la Création. Ces ténèbres sont nos racines, elles sont le point commun entre tous les êtres, toutes les choses.

Plonger dans les ténèbres, c’est abandonner notre individualité, c’est retrouver notre véritable nature, authentique, presque naïve. C’est retrouver le paradis perdu dans lequel n’existent ni le bien ni le mal : un état de totale acceptation.

Continuez la lecture du Tao Te King : 

Les 3 textes du canon taoïste :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :