Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 65 : montrer la voie

5/5 (1)

Tao Te King 65 : texte et commentaire du 65ème verset du livre de Lao-tseu. Comment le sage peut-il montrer la voie à son peuple ? Quel doit être le contenu de son enseignement ?

Dans ce verset rempli de paradoxes apparents, Lao-tseu semble faire l’éloge de l’ignorance.

En réalité, il dénonce ceux qui s’attachent à ce qu’ils croient savoir, car ils se ferment à la véritable connaissance.

Ce verset est donc un éloge du doute, de l’humilité, de l’ouverture, de l’écoute, mais aussi de l’acceptation et de la compassion. Toute certitude devra être abandonnée. Toute conviction devra être oubliée.

Le sage ne peut donc pas enseigner. Il ne peut que donner l’exemple par son attitude simple et modérée. Il apprend autant de ses élèves qu’eux-mêmes apprennent de lui.

Ce chapitre rappelle en particulier Tao Te King, 48 :

Dans la recherche du savoir,
chaque jour quelque chose est ajouté.
Dans la pratique du Tao,
chaque jour quelque chose est abandonné.

Il rappelle aussi la célèbre phrase de Socrate : Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien.

Lire aussi notre article sur la différence entre savoir et connaissance.

Voici donc Tao Te King 65, le texte du verset.

Tao Te King 65 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Les Maîtres anciens
n’essayaient pas d’instruire les gens,
mais leurs enseignaient à ne pas savoir.

(mais s’employaient à les rendre simples et ignorants.)

Quand ils pensent connaître les réponses,
les gens sont difficiles à guider.
Quand ils savent qu’ils ne savent pas,
les gens peuvent trouver leur propre voie.

Si tu veux apprendre à gouverner,
évite d’être riche ou astucieux.
Le modèle le plus simple est le plus clair.
Satisfait d’une vie ordinaire,
à tous, tu peux montrer la voie
pour retourner à leur vraie nature.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Textes du canon taoïste :

Modif. le 10 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :