Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 59 : la modération

5/5 (1)

Tao Te King 59 : commentaire du 59ème verset. En quoi la modération est-elle à la base de l’éthique taoïste ? Qu’est-ce que la modération ?

Le Tao Te King, texte fondateur du taoïsme, invite à respecter les principes du tao aussi bien sur le plan personnel que familial et gouvernemental.

Il s’agit d’abandonner toute ambition pour soi-même afin de s’ouvrir à la réalité. Ce recentrage s’accompagne d’une nouvelle éthique de vie dont les principes fondamentaux sont tolérance, humilité et modération.

Voici donc Tao Te King 59, texte complet et signification du verset.

Tao Te King 59 : texte.

Traduction de Stephen Mitchell. Entre parenthèses, traduction alternative.

Pour bien gouverner un pays,
il n’est rien de mieux que la modération.

La marque d’un homme modéré
est sa liberté envers ses propres idées.
Tolérant comme le ciel,
pénétrant comme la lumière du soleil,
solide comme la montagne,
souple comme l’arbre dans le vent,
il n’a pas de destination en vue
et tire parti de tout ce que la vie
vient à mettre sur son chemin.

(Grâce à la modération, il n’y a rien dont il ne triomphe.)

Rien ne lui est impossible.
(Il peut posséder le royaume.)
Parce qu’il a lâché prise,
il peut s’occuper du bien-être des gens
comme une mère s’occupe de son enfant.

Tao Te King 59 : la modération.

L’homme modéré est “libre envers ses idées” : ici, Lao-tseu incite à ne pas s’attacher à ses pensées subies (causées par le mental), fausses expressions de soi-même.

Le sage est tolérant : il accepte toute chose comme lui-même. L’idée sous-jacente est que tout est lié dans le cosmos : il n’y a donc rien à séparer, rien à rejeter.

Le sage est donc en capacité d’incarner le cosmos tout entier. Il fait sienne l’énergie du tao, c’est ainsi qu’il peut être présent pour tous.

La modération peut être définie comme un équilibre personnel, loin de tout excès, jugement tranché, désir, attachement, aversion, regret ou culpabilisation.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages du canon taoïste :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 6 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :