Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 33 : se connaître soi-même

5/5 (1)

Tao Te King 33 : texte et commentaire du 33ème verset. En quoi la connaissance et la maîtrise de soi constituent-elles la véritable force ?

Ce verset aborde l’importance de la connaissance de soi : accéder à son être véritable, c’est sortir de l’illusion pour s’ancrer dans le tao et ainsi accéder à la sagesse.

Qui sommes-nous réellement ? Nous sommes des êtres nés du tao, authentiquement ancrés dans le tao. C’est l’oubli de cela qui cause la souffrance et les problèmes de tous ordres.

Voici donc Tao Te King 33, texte et commentaire de ce verset sur la connaissance de soi.

Tao Te King 33 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Connaître les autres est intelligence ;
se connaître soi-même est la vraie sagesse.

(Celui qui connaît les hommes est prudent ;
Celui qui se connaît lui-même est éclairé.)
Maîtriser les autres est force ;
se maîtriser soi-même est le vrai pouvoir.

(Celui qui dompte les hommes est puissant ;
Celui qui se dompte lui-même est véritablement fort.)

Si tu comprends que tu as suffisamment,
tu es vraiment riche.
Si tu restes au centre
et acceptes la mort de tout ton coeur,
tu vivras toujours.

Tao Te King 33 : se connaître soi-même.

Dans ce chapitre, Lao-tseu nous invite à mieux nous connaître : la connaissance de soi constitue en effet la vraie richesse.

L’individu illusionné pense qu’il est un être autonome et séparé du reste du monde : son ego le pousse à se définir “contre” les autres. Il se place au centre de son monde. Il tente de dominer les autres, de les manipuler : c’est pour lui le vrai pouvoir. Il s’attache à de fausses croyances fondées sur l’orgueil et l’ambition.

Or tout cela est contraire au tao. Reconnaître la force du tao, c’est au contraire se détacher de son individualité pour retrouver sa véritable nature : celle d’un être universel, pris dans l’énergie cosmique, égal à tous les êtres, porteur de la chose mystérieuse, animé par la grande source. Cet être ne désire rien pour lui-même, il accepte toute chose, il épouse son destin.

Voilà donc la voie, qui consiste à sortir de l’illusion du moi pour fusionner avec le cosmos tout entier.

Enfin, demeurer dans le tao, c’est être comme le tao : immortel. Ainsi le comportement du sage touche à l’absolu : il est insensible à la vie et à la mort, car il est toute chose. Il est, comme le cosmos, en recomposition permanente, et sa disparition ne peut qu’annoncer une renaissance sous une autre forme.

Lire aussi notre article : Qui suis-je ?

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages taoïstes fondamentaux à acquérir :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :