Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 66 : guider en se plaçant en-dessous

5/5 (1)

Tao Te King 66 : commentaire du 66ème verset du Livre de la Voie. Comment le Maître doit-il guider son peuple ? Pourquoi ne faut-il pas chercher à contrôler les gens ?

Ce verset du Tao Te King invite une nouvelle fois les dirigeants à l’humilité et à la modération.

Selon Lao-tseu, le peuple doit être gouverné avec ouverture, compassion et bienveillance. Cette attitude qui peut sembler faible ou passive permet en réalité d’exercer le vrai pouvoir.

Voici donc Tao Te King 66, texte et signification.

Tao Te King 66 : texte.

Entre parenthèses, traduction alternative.

Tous les fleuves se jettent dans la mer
parce qu’elle est plus basse qu’ils ne sont.
L’humilité lui confère sa puissance.

Si tu veux gouverner les gens,
tu dois te placer au-dessous d’eux.
Si tu veux mener les gens,
tu dois apprendre à les suivre.

Le Maître est au-dessus des gens
et personne ne se sent opprimé.
Il guide les gens
et personne ne se sent manipulé.
Le monde entier lui est reconnaissant.
Parce qu’il n’est en rivalité avec personne,
personne ne peut rivaliser avec lui.

(Comme il ne cherche pas le premier rang,
il n’y a personne dans l’empire qui puisse le lui disputer.)

Tao Te King 66 : guider en se plaçant en-dessous (interprétation).

Dans ce verset, Lao-tseu met en garde les gouvernants contre la tentation de vouloir contrôler et imposer par la force.

Un tel comportement se retournerait contre ses initiateurs : en effet, toute force crée une résistance, toute volonté fait naître une volonté opposée.

La loi du tao est celle de l’équilibre : il faut donc rester modéré, compréhensif et tolérant.

Les paradoxes de ce verset ne sont donc qu’apparents. Gouverner ne veut pas dire opprimer ; au contraire les dirigeants devront savoir céder et laisser les choses suivre leur cours. Cette contrepartie est la garantie de leur véritable capacité à exercer le pouvoir.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages du canon taoïste :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 10 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :