Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 26 : le contact avec la source

5/5 (1)

Tao Te King 26 : analyse du 26ème verset. Comment rester en contact avec son être profond, et avec le tao ?

Ce chapitre incite à garder en toutes circonstances le contact avec la source, c’est-à-dire avec le tao.

La source est ce qui génère toute chose : elle crée à partir de rien. C’est ainsi que l’être naît du non-être, que le plein naît du vide, ou encore que la lumière naît des ténèbres.

Loin d’opposer les choses entre elles, Lao-tseu insiste sur leur racine commune. Oublier cette racine serait s’illusionner et se perdre.

Voici donc Tao Te King 26, texte et analyse du verset.

Tao Te King 26 : texte du verset.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Le lourd est la racine du léger.
L’immobile est la source de tout mouvement.

Ainsi le Maître voyage tout le jour
sans quitter sa demeure.

(sans s’écarter de la quiétude ni de la gravité.)
Aussi splendides que soient les vues,
il reste sereinement en lui-même.

Pourquoi le seigneur du pays
devrait-il aller et venir comme un fou ?
Si tu te laisses ballotter de ci, de là,
tu perds le contact avec la source.
Si tu laisses l’agitation te gouverner,
tu perds le contact avec qui tu es.

(par l’emportement des passions, on perd son trône.)

Tao Te King 26 : le contact avec la source (commentaire).

Dans ce verset, Lao-tseu invite chacun à prendre conscience d’où il vient, soulignant deux aspect fondamentaux de la nature des choses :

  • chaque élément est issu de “rien” : il n’existe donc pas par lui-même,
  • tous les éléments sont nés de la même source : ils sont donc solidaires de la Création, liés à jamais, unis dans l’Amour. Ce qui n’est pas sans rappeler la sympatheia des stoïciens.

Plusieurs conséquences à cela :

  • la matière n’existe que par sa source,
  • s’attacher à ce qui “est” n’a pas de sens,
  • se considérer comme un être autonome est illusion,
  • plutôt que de se fier à l’apparence des choses, il faut se souvenir de leur nature profonde : la vacuité.

Ainsi, le sage est celui qui se tient loin des apparences et de l’agitation du monde et du mental : il se perd pas dans le tourbillon de la vie.

Il se rappelle de sa véritable nature, celle d’un être né du tao, existant par le tao.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages à acquérir :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :