Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 31 : la guerre et les armes

5/5 (1)

Tao Te King 31 : commentaire du 31ème verset du livre de Lao-tseu. Comment aborder la guerre et les armes ? Dans quel état d’esprit doit-on se battre ?

Le taoïsme est une philosophie de la paix, ce verset en est la preuve.

Lao-tseu rejette l’usage des armes. Tout doit être fait pour cultiver la paix et le dialogue.

Mais alors que faire quand la guerre devient inévitable ?

Voici donc Tao Te King 31, texte et analyse du verset.

Tao Te King 31 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Les armes sont les instruments de la violence ;
tous les hommes honnêtes les détestent.

Les armes sont les instruments de la peur ;
un homme honnête les évitera
sauf en cas d’extrême nécessité,
et, s’il y est forcé, ne les utilisera
qu’avec la plus grande retenue.
La paix est sa plus haute valeur.

(Le sage met au premier rang le calme et le repos.)
Si la paix est brisée,
comment peut-il être satisfait ?
Ses ennemis ne sont pas des démons,
mais des êtres humains comme lui.
Il ne leur souhaite pas de mal personnellement
ni ne se réjouit dans la victoire.
Comment pourrait-il se réjouir dans la victoire
et trouver plaisir dans le massacre des hommes ?

(Celui qui aime à tuer les hommes ne peut bien régner sur l’empire.)

Il entre dans la bataille gravement,
avec tristesse et grande compassion,
comme s’il se rendait à des funérailles.

(Celui qui a vaincu au combat, on le place suivant les rites funèbres.)

Tao Te King 31 : la guerre et les armes.

Dans ce verset, Lao-Tseu prône la paix entre les nations, une paix qui doit être préférée à la guerre en toutes circonstances.

Mais Lao-tseu évoque aussi la guerre, qui dans certains cas (par exemple celui d’une agression) est inévitable.

Pour le fondateur du taoïsme, la guerre ne mène jamais à la victoire : elle est toujours un échec. On ne peut jamais se satisfaire d’une bataille gagnée. C’est la raison pour laquelle les empereurs de l’Antiquité abordaient toujours la victoire avec tristesse, pleurant comme à des funérailles.

Pourquoi la guerre est-elle à éviter ? Tout simplement parce qu’elle est incompatible avec le tao.

Car faire la guerre, c’est tenter de forcer le cours des choses, c’est tenter de s’imposer, c’est tenter d’influencer l’ordre de la nature. C’est la raison pour laquelle une victoire apparente peut annoncer des lendemains douloureux, comme un retour de balancier.

Lao-tseu invite aussi au respect de l’adversaire, que l’on doit considérer avec bienveillance, comme son égal. Le combat ne doit jamais engendrer de haine.

Derrière cette idée, il y a la conviction que l’adversaire a ses raisons, qu’il faut tenter de comprendre et de désamorcer. Dans ce verset, c’est bien l’Amour qui pointe, dans une perspective qui rappelle beaucoup le discours de Jésus : « Qui vaincra par le glaive périra par le glaive. »

Lire aussi notre article : Faut-il combattre le mal par le mal, ou par le bien ?

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages du canon taoïste à acquérir :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :