Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 25 : les quatre grandes puissances

5/5 (1)

Tao Te King 25 : commentaire du 25ème verset du Livre de la Voie. Quelle est la nature de la relation entre le tao, l’univers, la terre et l’homme ?

Dans sa dimension métaphysique, le Tao Te King offre un certain récit de la création du monde.

Cette cosmogonie introduit le tao comme préexistant à tout : c’est le vide, le calme à l’origine de toute chose.

Le tao donne naissance au ciel (l’univers), à la terre et à l’homme. Ce verset présente la nature de la relation entre ces quatre éléments.

Voici donc Tao Te King 25, texte complet et signification du verset.

Tao Te King 25 : texte.

Entre parenthèses, traduction alternative.

Il y avait quelque chose de sans forme et de parfait
avant que l’univers ne fût né.
Serein. Vide.

(Calme et immatériel.)
Solitaire. Immuable.
Infini. Éternellement présent.
C’est la mère de l’univers.
A défaut d’un meilleur nom,
je l’appelle le Tao.

Il s’écoule à travers toutes choses,
au-dedans, au-dehors, et revient
à l’origine de toutes choses.

Le Tao est grand.
L’univers
(le ciel) est grand.
La terre est grande.
L’homme est grand.
Ce sont les quatre grandes puissances.

L’homme se règle sur la terre.
La terre se règle sur l’univers.
L’univers se règle sur le Tao.
Le Tao ne se règle que sur lui-même.

(Le Tao imite sa propre nature.)

Tao Te King 25 : les quatre grandes puissances.

Ce chapitre décrit “quatre grandes puissances” qui s’imbriquent comme des poupées russes. Chaque puissance est à l’image de la puissance supérieure, dont elle reprend la nature et les caractéristiques.

Ainsi, le tao est le principe, l’univers est le macrocosme, la terre et l’homme sont des microcosmes à l’image du macrocosme.

Le tao coule dans chacune de ces puissances ; dit autrement, chaque puissance est soumise à la loi du tao.

L’homme ne fait pas exception : il est à l’image du tao ; voilà sa vraie nature.

L’être éveillé est donc celui qui imite le tao : il est serein, vide, immuable, infini, éternellement présent.

A l’inverse, l’être illusionné croit être son propre maître : il est plein d’envie et d’ambition. Incapable de vivre dans le présent, insensible à l’ordre du monde, rempli d’attentes, il est le plus souvent triste et déçu. Il craint la perte, la maladie et la mort.

Le message est clair : nous devons trouver le moyen de vivre à l’image du grand tao.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Ouvrages à acquérir :

Modif. le 3 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :