Press "Enter" to skip to content

Tao Te King 57 : gouvernement et bien commun

Tao Te King 57 : comment analyser le 57ème verset du livre sacré ? Pourquoi les dirigeants doivent-ils renoncer à contrôler leur peuple ?

Ce chapitre du Tao Te King décrit l’art de gouverner conformément au tao et au non-agir.

Bien gouverner consiste non pas à imposer, mais à laisser les choses suivre leur cours et le peuple s’épanouir.

Le contrôle crée la résistance, les lois génèrent le crime, l’ambition crée l’échec. Il faudra donc laisser le peuple s’auto-organiser, s’auto-contrôler, dans une perspective anarchiste.

Voici donc Tao Te King 57, texte complet et signification du verset.

Tao Te King 57 : texte.

Entre parenthèses : traduction alternative.

Si tu veux être un grand dirigeant,
apprends à suivre le Tao.
N’essaie pas de contrôler.
Laisse tomber les plans et les concepts,
et le monde se gouvernera lui-même.

Plus tu imposes d’interdictions,
moins les gens seront vertueux.

(Plus il y a de lois,
et plus il y a de voleurs.)
Plus tu as d’armes,
moins les gens seront en sécurité.
Plus tu mets en place d’assistance,
moins les gens seront autonomes.

C’est pourquoi le Maître dit :
je laisse tomber la loi,
et les gens deviennent honnêtes.
Je laisse tomber l’économie,
et les gens deviennent prospères.
Je laisse tomber la religion,
et les gens deviennent sereins.
Je laisse tomber tout désir pour le bien commun,
et le bien devient aussi commun que l’herbe.

(Je m’abstiens de toute occupation,
et le peuple s’enrichit de lui-même.
Je me dégage de tous désirs,
et le peuple revient à sa simplicité.)

Tao Te King 57 : gouvernement et bien commun.

Pour une analyse de ce verset, lire notre article : Anarchisme et taoïsme.

Poursuivez la lecture du Tao Te King : 

Le canon taoïste :

  1. Le Tao Te King, de Lao-tseu.
  2. Les Œuvres de Maître Tchouangde Tchouang-tseu.
  3. Le traité du Vide Parfait, de Lie Tseu.

Modif. le 6 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :