Press "Enter" to skip to content

Les lois cosmiques : quelles sont-elles ?

5/5 (2)

Les lois cosmiques universelles : quelles sont-elles ? Quelles sont les lois qui nous gouvernent ? Qu’est-ce que la loi divine ?

Les lois cosmiques sont l’expression de l’ordre de l’univers. Elles ont pour objet de décrire le rapport entre la matière et l’esprit, le visible et l’invisible, le physique et le métaphysique.

Ces lois constituent des tentatives de réponse aux grandes questions philosophiques et spirituelles. Elles ont pour objet la connaissance de l’univers et de ses causes ; elles donnent un sens au mystère de l’existence et de la vie.

Avant d’aller plus loin, il faut distinguer :

  • les lois scientifiques (par exemple la Poussée d’Archimède) : il s’agit de lois issues d’observations expérimentales ; elles répondent à la question Comment ?
  • les lois naturelles : ce sont les lois philosophiques et éthiques qui s’imposent à l’homme à travers sa raison et sa conscience. Elles touchent à la Justice et au Bien, par exemple Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’autrui te fasse,
  • la loi divine : il s’agit de préceptes religieux par lesquels l’homme se soumet aux commandements de Dieu. La loi divine comporte plusieurs dimensions : philosophique, morale, politique, pratique, rituélique… Par exemple : Tu ne tueras point,
  • les lois cosmiques : ce sont des lois de niveau supérieur, nécessitant un niveau de conscience élevé pour être connues. Elles sont censées répondre à la question ultime : Pourquoi ?

Les lois cosmiques sont compatibles avec les lois scientifiques et avec les lois naturelles ; elles sont conformes à la raison et à la morale ; elles sont censées rencontrer la loi divine.

Mais reconnaître et comprendre les lois cosmiques nécessite de dépasser à la fois les sens, la logique, la morale et les préceptes religieux. Approcher ces lois relève d’une démarche intime, d’une véritable quête qui ne peut se passer de la connaissance de soi.

Il n’existe pas de liste précise des lois cosmiques fondamentales puisqu’il revient à chacun, en fonction de son cheminement spirituel, de les reconnaître, de les comprendre et de les qualifier.

Quoi qu’il en soit, ces lois reposent toutes sur le constat du caractère unitaire de la Création : tout est lié, harmonieux et cohérent. Tout est ordre. Un ordre qu’il nous faut tenter de percevoir au milieu de notre désordre mental et de nos illusions.

Tentons à présent de lister ces lois cosmiques fondamentales.

Les lois cosmiques : quelles sont-elles ?

Les lois cosmiques fondamentales concernent l’esprit, la matière, et le rapport entre les deux.

Le déploiement de la matière génère la dualité, c’est-à-dire la différenciation, l’opposition et le conflit.

Le temps naît aussi avec la matière : il crée dans l’esprit humain un passé et un avenir, ce qui cause souffrance, regrets et peur.

Ces sentiments négatifs sont renforcés par la méconnaissance des principes de fonctionnement de l’univers, autrement dit l’ignorance des lois cosmiques fondamentales. C’est en particulier l’oubli de l’unité.

Voici donc quelles sont ces lois cosmiques incontournables.

La loi de causalité.

La causalité est le principe selon lequel l’effet ne peut précéder la cause. Ce principe est intimement lié à la structuration du cosmos, c’est-à-dire à l’espace et au temps, le temps étant l’ordre de l’enchaînement des causes et des effets.

On dit souvent que la cause domine les effets. Mais il se pourrait que la relation cause-effets soit plus symétrique (réciproque) que linéaire : dans cette perspective, chaque événement donnerait naissance à son équivalent opposé comme pour le contrebalancer.

Chaque couple d’éléments opposés pourrait naître d’une seule et unique Source : le centre de l’univers, la Grande Source, l’axe du monde, la cause de toutes les choses.

On retrouve ici la dualité, non plus comme une opposition entre deux éléments irréconciliables, mais comme une complémentarité nécessaire entre deux éléments ou événements, ce qui permet l’équilibre et la solidarité de l’ensemble. C’est l’idée qu’il y a deux faces à chaque chose.

La loi de causalité peut aussi être approchée de la loi des cycles, selon laquelle tout ce qui advient est une recomposition sous une forme différente de ce qui existe déjà.

Lire aussi nos articles sur le devenir, la loi de causalité et l’effet papillon.

Lire aussi notre analyse du symbole du yin et du yang (le taijitu taoïste) :

symbole yin yang

La loi de l’interdépendance.

Intimement liée à la loi de causalité, la loi de l’interdépendance évoque la transformation permanente des choses dans un sens global, circulaire, équilibré et interconnecté.

Cette loi décrit la dépendance réciproque des choses composant le Tout. C’est aussi la loi de l’unité.

En d’autres termes, tout, dans l’univers, est lié à tout ; et s’il y a séparation, cela ne peut être que dans le cadre d’une continuité.

Par conséquent, tous les événements, tous les êtres et toutes les parties du monde sont imbriqués, nécessaires et ordonnés.

Comprendre cette loi nous invite à sortir de l’illusion que tout est séparé, que nous pouvons vivre de manière autonome, ou encore que les choses ne sont pas telles qu’elles devraient être.

Lire aussi nos articles sur la sympatheia des stoïciens et sur l’interdépendance dans le bouddhisme, le taoïsme et le stoïcisme.

La loi du changement et du progrès.

Parmi les grandes lois cosmiques, la loi du changement décrit le caractère instable de toute chose. C’est notamment l’impermanence du bouddhisme, principe selon lequel les phénomènes, les choses, les êtres, les situations, les sentiments ne cessent de se transformer d’instant en instant.

Comprendre cette loi permet de nous libérer de nos désirs et de notre attachement. Ce lâcher-prise fait disparaître l’aversion, la colère et la peur de la mort.

Quant à la loi du progrès, elle introduit la notion de créativité et la tendance au perfectionnement : c’est une loi qui s’applique principalement au règne vivant, dont les espèces n’ont cessé de s’adapter et de se complexifier au fil du temps.

Cette loi semble dire que l’univers a un sens : une direction d’évolution, mais aussi une raison d’être.

Lire aussi notre article sur la loi du progrès.

Les lois cosmiques liées à la vie et à la conscience.

La loi du progrès nous a permis d’introduire le phénomène de la vie et sa tendance au perfectionnement.

La vie apparaît comme une force ou une énergie capable d’intelligence et d’adaptation. La vie modèle et se nourrit de la matière inerte. Elle sait observer, apprendre, persévérer, transmettre et se sacrifier. Elle est à la fois autonome et interconnectée, unie et différenciée, stable et évolutive, active et passive. Elle se fonde sur la mort, ce qui lui permet de renaître toujours meilleure.

Souple, la vie épouse son environnement et la structure même du cosmos. Les lois qui la régissent sont le reflet des lois cosmiques fondamentales.

Par ailleurs, les progrès de la vie s’accompagnent de l’émergence de la conscience. Issue de la matière et de la vie, la conscience est en même temps l’élément qui donne naissance au cosmos, dans le sens où elle fait naître notre mental, notre monde à nous.

lois cosmiques fondamentales

Le schéma ci-dessus peut aussi être appelé loi de correspondance : ce qui est en bas est comme ce qui est en haut (et vice-versa), selon la célèbre formule de la Table d’Emeraude d’Hermès Trismégiste.

En d’autres termes, la conscience crée la matière, comme la matière crée la conscience. C’est la rencontre de la transcendance et de l’immanence ou encore l’idée que l’Homme est fait à l’image de Dieu.

Cela dit aussi que chaque expérience ne peut être vécue que sur le plan du psychisme individuel.

La loi d’Amour : la loi des lois cosmiques.

La loi d’Amour semble être la loi qui résume toutes les précédentes. A ce titre elle est la loi fondamentale.

La loi d’Amour décrit la réunion de toutes les choses et la réconciliation de toutes les oppositions dans un Principe unique qui englobe et embrasse tout.

L’Amour est cohérence, harmonie et solidarité entre tous les éléments de l’univers. L’Amour est ordre ; c’est le Juste et le Beau. C’est aussi le Bien, pris non pas en tant que contraire du mal, mais en tant que principe qui englobe le mal pour le dissoudre.

La loi d’Amour mène naturellement à Dieu (vu en tant que Principe supérieur et ordonnateur). Elle permet de réaliser que nous appartenons tous au même cosmos, à la même Source (cf. la loi de causalité), que nous sommes tous issus du même être, ou encore que nous sommes une part de ce même être. Ainsi, la loi d’Amour nous conduit à voir Dieu en nous.

Chez l’Homme, la loi d’Amour permet de réaliser que notre destin est lié à celui des autres : je suis l’autre. Je suis l’humanité tout entière, je suis la Nature, je suis l’univers, je suis le divin.

Lire notre article complet sur la loi d’Amour.

Une énergie qui fait tourner le monde.

Au final, toutes les lois cosmiques peuvent être résumées en une seule : la loi d’Amour. 

L’Amour est cette énergie qui déploie, qui génère, qui détruit pour régénérer, et qui finit toujours par tout rassembler.

L’Amour est cette force de progrès, ce chemin de Lumière qui porte l’Homme vers son destin : celui de la paix intérieure et de l’union avec Dieu, c’est-à-dire avec lui-même et avec ce qui le dépasse.

Pour votre bibliothèque :

  • La petite voix, d’Eileen Caddy. Un petit trésor de méditation quotidienne : une pensée à lire chaque soir.
  • Le Tao Te King, de Lao-tseu, traduit par Stephen Mitchell. Le Tao Te King est un joyau de l’humanité, un texte qui accompagne le cherchant durant toute sa vie. Cette traduction, moderne, accessible et poétique, et sans doute la meilleure.
  • Pour l’amour du Monde, de Yongey Mingyour Rinpotché. Les pérégrinations d’un moine bouddhiste qui fuit son monastère pour traverser l’Inde. Un témoignage extraordinaire et un enseignement profond.
  • Cosmos, de Michel Onfray. Un ouvrage qui renoue avec l’idéal païen d’une sagesse en harmonie avec le monde et la nature.

Modif. le 4 août 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :