Press "Enter" to skip to content

Le temps est-il cyclique ou linéaire ?

5/5 (3)

Le temps est-il cyclique ou linéaire ? Qu’est-ce que le temps ? Comment le percevons-nous ? Comment l’interpréter ?

En philosophie, le temps qui passe est synonyme de changement, de transformation, de devenir. Il est l’une des quatre dimensions qui se présentent à notre conscience.

Le temps est en réalité très difficile à définir. Insaisissable, fuyant, le temps naît de notre perception d’un passé, d’un présent et d’un avenir. Le temps est donc souvent représenté sous la forme d’une ligne droite ou d’une flèche.

Mais cette représentation ne correspond pas forcément à la réalité. Elle n’existe que parce que nous nous projetons sans cesse vers un avenir inconnu : notre attachement, nos désirs, nos contraintes et plus généralement notre condition humaine influencent notre vision du temps.

A ce titre, la conception occidentale du temps est plutôt linéaire, alors que d’autres cultures, plus traditionnelles, ont une conception cyclique.

La vision occidentale est influencée par la Bible (Genèse, Apocalypse) mais aussi par la notion de progrès. Elle est aussi le résultat d’un certain rapport à la matière.

Tentons de voir si le temps est cyclique ou linéaire.

Temps cyclique et temps linéaire : définitions.

Tentons de donner les définitions suivantes du temps cyclique et du temps linéaire :

  • le temps linéaire est marqué par une projection permanente dans le futur. Dans cette perspective :
    • le futur est perçu comme un monde toujours nouveau, original et inédit,
    • le passé est révolu, mort, désactivé, perdu,
    • le présent constitue la frontière entre le passé et l’avenir : il n’a pas d’épaisseur, il introduit l’avenir,
  • à l’inverse, le temps cyclique est caractérisé par un éternel retour. C’est la loi des cycles. Dans cette perspective :
    • l’avenir est une simple recomposition des phénomènes passés,
    • passé, présent et avenir se confondent dans les cycles de l’éternel recommencement,
    • la vie se fonde dans l’éternel présent.

Le temps cyclique évoque la répétition. Sur le plan des sociétés humaines, il se traduit par la reconnaissance d’une loi cosmique immuable, le nécessaire respect des rites et des traditions, l’observance de valeurs intemporelles et la transmission de récits non pas “historiques” mais mythiques.

Sur le plan symbolique, le soleil, le cadran solaire, le pendule qui oscille, l’horloge ou encore le cercle sont des éléments qui traduisent cette conception cyclique du temps.

Dans cette vision, la mort n’est pas dramatique. Elle fait partie du cycle temporel et annonce une renaissance, tel le soleil qui réapparaît chaque matin à l’horizon.

A l’inverse, le temps linéaire présente la mort comme une fin définitive ; elle a donc un aspect négatif.

Un exemple de représentation cyclique du temps : le taijitu taoïste.

Le taijitu (symbole taoïste du yin et du yang) représente les cycles qui animent l’univers fondés sur la dualité yin et yang, c’est-à-dire sur la matière.

Le symbole du taijitu traduit bien la présence d’une énergie qui fait tourner le monde, le tao :

symbole yin yang

En même temps, le taijitu symbolise l’unité des phénomènes ainsi que la stabilité du temps. Plus qu’un enchaînement, le temps serait alors l’expression d’une symétrie entre la cause et la conséquence.

Un temps symétrique ?

Dans notre article sur la loi de causalité, nous décrivons la causalité comme une relation entre une cause et ses effets, la cause dominant toujours les effets.

A l’inverse, on pourrait penser que les effets et les causes ne sont pas de nature si différente : la relation serait plutôt symétrique, chaque événement donnant immédiatement naissance à son équivalent opposé, comme pour le contrebalancer.

Le temps n’aurait alors plus d’épaisseur et tous les phénomènes coexisteraient sur un même plan. C’est notre ignorance qui nous donnerait l’illusion qu’il existe un passé, un présent et un futur.

Le temps est-il cyclique ou linéaire ? Pour approfondir.

Le temps est indissociable de la matière et de l’espace : on parle d’espace-temps.

Le temps est donc intimement lié au mouvement, qui peut être dilatation, expansion ou bien recomposition permanente de la matière en circuit fermé.

Comprendre la nature du temps, c’est s’interroger sur son lien avec la matière :

  • si la matière se recompose en cycle fermé, alors le temps peut être vu comme cyclique, puisque certaines configurations passées sont susceptibles de se reproduire dans l’avenir,
  • à l’inverse, si de la matière est sans cesse créée, alors l’univers sera dans l’avenir toujours différent de ce qu’il était dans le passé : le temps est linéaire.

Au-delà de ces considérations scientifiques, la perception du temps est intimement liée à la psycho-sociologie humaine : une société qui évolue aura tendance à avoir une conception du temps linéaire (tournée vers le progrès), alors qu’une société traditionnelle aura une conception stable, plutôt cyclique. Une société en déclin aura elle-aussi tendance à développer une vision cyclique.

Mais nous allons voir qu’opposer temps linéaire et temps cyclique serait en réalité artificiel.

La spirale du temps.

Ni la conception du temps linéaire (représenté par une flèche) ni celle du temps cyclique (représenté par le cercle) ne paraissent satisfaisantes.

En effet :

  • le temps linéaire a tendance à oublier le passé ; il ne tient pas suffisamment compte du caractère unitaire de la création,
  • quant au temps cyclique, il ne prend pas suffisamment en compte l’énergie créative du cosmos, qui fait que chaque situation est nouvelle, ou constitue une configuration nouvelle de ce qui existe déjà.

De fait, les cycles ne se répètent jamais exactement de la même manière. Le temps circulaire, symbolisé par le cercle, doit donc être complété d’un facteur énergétique qui traduit la circulation du temps-matière sous une forme toujours nouvelle, “révolutionnaire” et créative.

C’est précisément ce facteur qui nous permettra de passer du cercle à la spirale :

temps linéaire cyclique et spirale

Au final, une vision équilibrée du temps permettra de réconcilier continuité et créativité, stabilité et changement, passé et avenir.

Ainsi le temps s’écoule comme les rouleaux qui déferlent sur la côte, toujours les mêmes et pourtant toujours différents.

Lire aussi nos articles sur le destin, le temps qui passe et le devenir.

Pour aller plus loin :

  • Dictionnaire philosophique, d’André Comte-Sponville. 1654 définitions pour aborder la philosophie de la manière la plus ludique qui soit.

Modif. le 3 août 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :