Press "Enter" to skip to content

Les Trois Joyaux du bouddhisme

5/5 (3)

Que sont les Trois Joyaux du bouddhisme ? Comment définir le Bouddha, le Dharma et le Sangha ? Que signifie “prendre refuge” ?

Les Trois Joyaux du bouddhisme, aussi appelés les Trois Refuges, sont les trois forces conjointes (séparées uniquement en apparence) qui permettent d’accéder à la libération de la souffrance et du samsara (cycle des renaissances successives) pour accéder au nirvana.

Les Trois Joyaux agissent comme une protection ou un guide.

Les Trois Joyaux du bouddhisme sont le Bouddha, le Dharma et le Sangha. Ils peuvent aussi être compris comme “apprendre, comprendre et partager” ou encore comme “éveil, droiture et équité”.

Par ailleurs, ils forment le coeur de la cérémonie à travers laquelle un candidat devient bouddhiste laïc.

Entrons dans le détail de ces trois joyaux.

Les Trois Joyaux du bouddhisme.

Les Trois Joyaux du bouddhisme sont :

  • le Bouddha : l’être éveillé, le guide spirituel,
  • le Dharma : l’ensemble des enseignements bouddhiques,
  • le Sangha : l’ensemble des pratiquants, la communauté.

1) Le Bouddha.

Je prends refuge auprès du Bouddha en souhaitant que tous les êtres sensibles comprennent profondément la grande voie et prennent la plus ferme détermination. (formule du bouddhisme Mahayana)

Le Bouddha, premier des Trois Joyaux, est celui qui sait, incarnation de la sagesse et de l’Eveil. Prendre refuge dans le Bouddha historique, c’est se nourrir de son symbole pour s’élever. Il ne s’agit pas de vénérer un prophète ou un dieu mais de s’inspirer d’un être humain authentique, dont le souvenir aide à être vigilant, persévérant et confiant.

2) Le Dharma.

Je prends refuge auprès du Dharma en souhaitant que tous les êtres sensibles étudient profondément le Sutra Pitaka et que leur intelligence soit aussi vaste que l’océan. (formule du bouddhisme Mahayana)

Le Dharma, est l’enseignement du Bouddha menant à la vérité et à l’ultime réalité. Le Dharma n’est pas personnifié, il n’est pas une croyance et n’est pas l’objet d’un culte. Il décrit les causes de la souffrance et le chemin qui mène à sa cessation : voir les Quatre Nobles Vérités.

Le Dharma permet une compréhension directe de la réalité ; mais cela ne peut être qu’une démarche intime, une expérience personnelle. Le Dharma mène au calme, au silence et au bonheur : le nirvana.

Remarque : Le Dharma peut aussi être compris comme la loi naturelle ou la voie droite.

3) Le Sangha.

Je prends refuge auprès du Sangha en souhaitant que tous les êtres sensibles se comprennent bien et s’entendent à merveille sans rencontrer aucun obstacle. (formule du bouddhisme Mahayana)

Le Sangha peut être compris comme :

  • l’ensemble des pratiquants du bouddhisme,
  • la communauté monastique bouddhique,
  • ou dans un sens plus strict, la communauté spirituelle des arya-bodhisattva, composée de quatre types d’êtres nobles (libérés du samsara et sûrs d’atteindre l’Eveil final).

Prendre refuge dans le Sangha signifie rejoindre une communauté d’êtres vertueux et généreux : c’est développer une amitié spirituelle avec ses semblables.

Les Trois Poisons.

Les Trois Poisons du bouddhisme sont le pendant négatif des Trois Joyaux. Ils font tourner la roue du karma ou roue du samsara et maintiennent l’être dans une condition de souffrance.

Ce sont :

  • l’ignorance (ou illusion),
  • la colère (ou haine),
  • et l’avidité (ou soif, convoitise).

Lire notre article sur les Trois Poisons du bouddhisme.

Ouvrages en rapport avec le bouddhisme :

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :