Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

L’harmonie : définition philosophique et spirituelle

5/5 (5)

L’harmonie : définition philosophique et spirituelle. Qu’est-ce que l’harmonie ? Sur quoi est-elle fondée ? Le monde est-il harmonieux ?

L’harmonie (du grec armonía : « union, agrément », et du latin harmonia) peut être définie comme une combinaison d’éléments séparés qui s’ajustent dans un rapport d’équilibre et de cohérence.

Il existait dans la mythologie grecque une déesse Harmonie, personnification de l’Ordre et de la Symétrie.

Vers 400 avant J-C, les Pythagoriciens ont développé la théorie de l’harmonie des sphères selon laquelle les corps célestes obéissent à des rapports numériques harmonieux, les distances entre les planètes correspondant aux intervalles musicaux.

Dans le langage commun, « harmonieux » signifie beau, ordonné, proportionné, doux ou agréable à l’œil, à l’oreille ou à l’esprit. On parle d’harmonie des sons, des formes ou des couleurs, mais aussi de l’harmonie au sein d’un groupe, dans la société (fraternité, solidarité) ou encore entre l’Homme et la Nature.

L’harmonie renvoie aux arts, en particulier à la musique : les fréquences simultanées (accords) apportent relief et profondeur aux mélodies, ce qui produit un effet agréable. Pourtant, certains accords dissonants peuvent aussi participer à une musique harmonieuse.

En réalité, la notion d’harmonie interroge nos propres perceptions. Nous apprécions différemment les choses, les jugeant agréables ou désagréables, belles ou laides, bonnes ou mauvaises. L’harmonie serait le bien, opposé au désordre et au mal.

Ainsi, l’harmonie touche à la fois à l’esthétique et à l’éthique : comme la beauté, elle interroge notre système de références et de valeurs. Mais il existe une autre harmonie, plus universelle.

Entrons dans la définition philosophique et spirituelle de l’harmonie.

En tête de cet article : Au temps d’harmonie, Paul Signac.

L’harmonie : définition philosophique et spirituelle.

Harmonie est synonyme de beauté, d’accord, de concorde, d’entente et de paix. Mais au-delà de cette approche esthético-éthique, l’harmonie peut être vue comme une caractéristique essentielle du cosmos et de sa structure.

On peut en effet considérer que les différents éléments qui composent l’univers s’assemblent en cohérence et en complémentarité, occupant la place qui leur est destinée. Ainsi, l’univers serait harmonieux par nature, autrement dit parfait.

Reposant sur la loi d’interdépendance ou loi d’Amour, l’harmonie est alors le constat que tout est en ordre, ce qui rappelle entre autres la sympatheia des stoïciens. Et de ce fait, le monde ne peut être qu’harmonieux, puisque tout est lié, rattaché au même principe unitaire.

Quant aux conflits et aux désordres, ils ne seraient que l’expression d’un ordre plus global. Autrement dit, l’harmonie est une question d’échelle : les désordres particuliers concourent à fonder l’harmonie de l’ensemble. Ainsi, confusion, désordre et conflit rendent possible l’harmonie au sein du Tout.

Or nos perceptions partielles nous donnent l’impression que le désordre est général et que l’harmonie est l’exception : ce chaos n’existe que dans notre esprit.

En réalité, souhaiter l’harmonie pourrait même se révéler contre-productif : ce serait risquer de créer un déséquilibre et faire obstacle aux lois de la mécanique universelle.

Autrement dit, on aurait tort de croire qu’une vie harmonieuse est une vie sans conflit. L’harmonie consisterait plutôt à aborder le conflit d’une certaine manière, en l’occurrence à l’accepter, et même à le laisser prendre toute sa place :

Quand deux grandes forces s’opposent,
la victoire va à celui qui a appris à céder.

Tao Te King 69

Nous commençons à comprendre que la véritable question est en réalité celle de l’harmonie intérieure.

L’harmonie intérieure.

Notre quotidien est fait de souffrance et de désordre intérieur. Attachés à notre « moi », faux centre du monde, nous avons du mal à organiser nos pensées, à comprendre le sens de la vie et à voir les choses telles qu’elles sont. Nous nous attachons à des idées fausses, nous entretenons des illusions qui nous éloignent d’une vie simple et heureuse.

A l’inverse, le sage cultive l’harmonie intérieure, ici synonyme d’équilibre psychique : ses émotions positives et négatives s’estompent lorsqu’il prend conscience du caractère ordonné du monde, au-delà de la souffrance générée par la peur, la colère ou les regrets.

Ainsi, l’harmonie intérieure est synonyme de bonheur ; elle est mesure, acceptation, sagesse et sérénité. Elle est libération des illusions et de la douleur psychique.

Au final, approcher l’harmonie nécessite de voir au-delà de nos jugements, au-delà de nous-même.

L’harmonie et sa définition : conclusion.

L’harmonie se nourrit des différences, qu’elle réunit. Les opposés deviennent complémentaires. Les conflits deviennent nécessaires à l’ordre du monde. Les contraires se trouvent réconciliés. Paradoxalement, l’Harmonie avec un grand H se nourrit des déséquilibres, des dissonances et des disharmonies.

L’harmonie est l’expression d’une réalité supérieure : rien n’est séparé et tout concourt à l’expression de l’ordre universel. Car chaque élément fait partie du Tout et permet l’équilibre et la beauté infinie de l’ensemble.

L’harmonie est partout : la percevoir, c’est être heureux et vivre en paix. Mais pour arriver à cela, encore faut-il s’harmoniser soi-même, c’est-à-dire se réconcilier avec les différentes composantes de son propre être.

L’harmonie est un chemin spirituel plus que philosophique, car elle ne peut se manifester qu’au-delà des concepts et des raisonnements qui séparent et comparent. Pour ressentir l’harmonie et la vivre, il faut accepter de lâcher prise pour enfin plonger dans le grand bain cosmique : l’harmonie est d’abord un élan du coeur.

Citations sur le thème de l’harmonie.

Celui qui est centré dans le Tao
peut aller où il le désire, sans danger.
Il perçoit l’harmonie universelle,
même au milieu d’une grande douleur,
car il a trouvé la paix dans son coeur.

Tao Te King 35

Toute la nature est un art qui t’est inconnu : le hasard est une direction que tu ne saurais voir ; la discorde est une harmonie que tu ne comprends point ; le mal particulier est un bien général. Tout ce qui est, est bien.
Alexander Pope

Ce qui est taillé en sens contraire s’assemble ; de ce qui diffère naît la plus belle harmonie, et c’est la discorde qui produit toutes les choses.
Héraclite

La vertu est une musique et la vie du sage une harmonie.
Henryk Sienkiewicz

C’est la volonté qui créera l’harmonie intérieure de votre âme.
Aristide Quillet

L’histoire apparemment n’est qu’un désordre, mais en fait elle est force immense et harmonie.
Cyprian Norwid

Je hais l’idée d’une aube nouvelle où les homo sapiens vivraient en harmonie, car l’espoir que cette utopie suscite a justifié les plus sanglantes exterminations de l’histoire.
François Bizot

Je nageais comme en apesanteur dans le ciel, respirant doucement en laissant mes pensées se fondre dans l’harmonie de l’univers.
Jean-Philippe Toussaint

Modif. le 16 mars 2022

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :