Press "Enter" to skip to content

Le symbolisme du coeur : signification spirituelle

5/5 (1)

Le symbolisme du coeur : signification spirituelle et ésotérique. Comment interpréter le coeur en tant qu’organe humain et symbole universel ?

Centre où tout converge et tout rayonne, point d’union entre Dieu et l’Homme, porte de compréhension des plus grands mystères, le coeur est un symbole spirituel majeur.

Mais le coeur a une signification ambigüe : emblème de l’amour universel, il renvoie aussi aux affects, aux sentiments, aux passions débordantes et destructrices.

Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point. Cet aphorisme de Blaise Pascal peut être interprété de deux manières très différentes :

  • les passions vont à l’encontre de la raison,
  • le coeur, en tant que chemin vers Dieu, va au-delà du simple raisonnement logique.

Dans cette deuxième interprétation, le coeur est le siège de l’intuition, autrement dit des pensées profondes et authentiques.

Entrons dans le symbolisme du coeur et tentons de percer sa signification spirituelle et ésotérique.

Lire aussi nos articles :

Le symbolisme du coeur : signification spirituelle.

Le mot “coeur” est dérivé de la racine indo-européenne ker qui a donné en latin cor (coeur, entrailles, centre du corps).

Le coeur est le milieu, le centre névralgique, le noyau de la vie ou encore le foyer (ker en breton signifie “l’intérieur”).

Nous allons voir qu’il évoque aussi bien le désir, l’ardeur et l’élan vital, que l’intelligence et la Connaissance.

Le coeur, la couleur rouge, le sang et la vie.

En premier lieu, le coeur évoque la vie, énergie mystérieuse qui lutte contre la mort et l’entropie.

Le coeur bat, et se bat contre la tendance au refroidissement. A ce titre, il est force, chaleur, constance et persévérance. Ses pulsassions évoquent le rythme de la vie et les cycles qui se succèdent.

Le coeur diffuse le flux nourricier. Il est l’image même de la vie dans toute sa vigueur et sa ténacité. Il est rouge, couleur du sang.

A noter que sur le plan ésotérique et alchimique, le sang représente l’union de l’eau et du feu, autrement dit de la matière et de l’esprit, de la lune et du soleil, de la spontanéité et de l’ordre, de la vie et de la conscience, ou encore de l’instinct et de l’intelligence.

Le symbolisme du coeur évoque aussi le Graal, calice qui aurait servi à recueillir le sang du Christ. Le coeur contient le sang, mais le renvoie aux organes : il le diffuse généreusement, ce qui n’est pas sans rappeler le sang versé par Jésus, ou encore le sang de l’Eucharistie qui donne accès à la vie éternelle.

A noter que le Graal est souvent représenté par un triangle inversé qui figure la forme du Saint-Calice ; or ce symbole rappelle directement celui du coeur.

Si le coeur est un triangle inversé et le sang un triangle droit, l’union des deux donne le Sceau de Salomon, dont le sens ésotérique est particulièrement profond.

Le coeur : le centre.

Le coeur est avant tout un centre : centre du corps (parfois associé au chiffre 5), point d’origine de l’énergie vitale qui rayonne à travers le flux sanguin, mais aussi centre cosmique.

Ce centre cosmique évoque l’axe du monde (ou l’arbre de vie), sorte de lien imaginaire entre le haut et le bas, entre Dieu et la création. Le coeur serait donc la porte d’accès à l’Eternel, la Source.

Le coeur correspond au centre de la croix (lire notre article sur le symbolisme de la croix) : c’est le lieu de réconciliation de toutes les oppositions, ouvrant sur la Connaissance et la grande loi d’Amour.

Dépassant la dualité, le centre est souvent associé à l’esprit, à la sagesse, à la vérité et au bonheur : c’est le point sans épaisseur qui contient tout, déploie tout, relie tout.

Le symbolisme du coeur : la Connaissance.

Le coeur est le symbole de la Connaissance, au sens le plus gnostique du terme.

C’est “l’intelligence du coeur” ou “l’œil du coeur” (notamment dans le soufisme), autrement dit la compréhension des grandes lois qui régissent le monde, au premier rang desquelles la loi d’Amour (voir plus bas).

Cette Connaissance spirituelle se fonde sur le raisonnement mais aussi sur l’intuition. A ce titre, le symbolisme du coeur nous invite abandonner nos préjugés, à nous libérer de nos attachements et de nos habitudes. Car nos conditionnements nous maintiennent dans l’illusion et nous barrent le chemin de la vérité.

Le coeur nous incite à l’ouverture, à l’écoute et à la compréhension de l’autre : nous ne nous voyons plus comme des êtres séparés ou supérieurs ; nous prenons conscience que tout est interconnecté et solidaire.

Le coeur et l’Amour.

Au-delà des sentiments et des passions, le coeur évoque l’Amour avec un grand A.

La loi d’Amour est la première loi cosmique et la plus importante. Cette loi est la reconnaissance que tout est né de la même racine, de la même source, du même centre. Nous sommes tous issus du même être, de la même matière ; nous sommes une part de la même Conscience, nous sommes Tout, nous sommes les autres.

Le coeur est l’organe qui diffuse le fluide universel dans le corps, de la même manière que l’Amour coule dans toute chose, sorte de présence invisible et rappel du lien qui existe entre toutes les choses.

De là découlent les valeurs fondamentales qui doivent nous animer : le pardon, l’acceptation, la bienveillance, la fraternité, la compassion et le don de soi.

Le symbolisme du coeur : la porte du Royaume de Dieu.

Le coeur peut enfin être vu comme la porte du Royaume de Dieu. Il représente le Saint des saints en l’homme : le temple intérieur, le point de contact avec le souffle divin (d’ailleurs, le fonctionnement du coeur est lié aux poumons et à la respiration).

Entrer dans le Saint des saints, c’est fusionner avec Dieu et avec le Tout. C’est retrouver sa vraie place dans le monde, celle de l’être universel réconcilié avec lui-même, avec les autres et avec son destin. C’est l’entrée dans un espace de paix, de sérénité et de bonheur, loin de tout orgueil ou ambition déplacée.

Entrer dans le Royaume, c’est renoncer à soi-même en tant qu’être séparé et illusionné : nous avons là une spiritualisation de l’être qui rappelle l’Œuvre au rouge alchimique.

Nous venons de décrire le chemin du coeur, autrement dit l’appel à trouver en soi un alignement sacré, décisif.

La “vision du coeur”.

Le symbolisme du coeur rappelle aussi celui de l’œil et de la vision intérieure.

Alors que la vision physique sépare les choses, la vision intérieure les rassemble. La vision intérieure est bien celle du coeur, qui nous relie symboliquement au centre du monde, au grand Tout. C’est la clairvoyance.

Les différentes formes symboliques du coeur.

Le coeur en tant que symbole stylisé apparaît au Moyen-Age, notamment dans un contexte religieux.

Voici les représentations les plus courantes du coeur :

  • le coeur brisé représente la souffrance ressentie à la suite de la perte d’un être cher, d’une séparation ou d’une trahison,
  • le coeur planté d’une flèche représente l’amour dans le sens de coup de foudre, en référence à Eros (dieu grec de l’amour, devenu Cupidon sous sa forme latinisée),
  • le coeur avec des ailes d’ange, ou “coeur ailé”, représente la liberté. C’est aussi un symbole soufi : à la fois terrestre et céleste, le cœur est le réceptacle de l’esprit divin sur terre,
  • le coeur surmonté d’une croix représente le Sacré-Cœur, c’est-à-dire le coeur de Jésus, symbole de l’Amour divin dans le christianisme,
  • le coeur renversé est un symbole utilisé par les protestants français lors des guerres de religion.

En conclusion, le coeur est le centre authentique de la vie, de la volonté, de la conscience et de l’intelligence. Il symbole le point de contact avec cette chose qui nous dépasse, et pourtant coule en nous tous.

Ainsi, le coeur tient un rôle central dans la spiritualité : il symbolise la présence de l’Esprit supérieur en l’homme. Réconciliant tous les contraires, il est la lumière éternelle qui brille en nous.

Citations.

Le Maître observe le monde
mais fait confiance à sa vision intérieure.
Il laisse les choses aller et venir.
Son coeur est ouvert comme le ciel.
Tao Te King, 12

On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux.
Le Petit Prince, Saint-Exupéry

Un coeur n’est juste que s’il bat au rythme des autres coeurs.
Paul Éluard

À vaillant coeur rien d’impossible.
Jacques Coeur

Pour aller plus loin sur le symbolisme du coeur :

Modif. le 23 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :