Press "Enter" to skip to content

Le centre du cercle et son symbolisme

5/5 (9)

Le centre du cercle : que symbolise-t-il ? Que signifie le centre du cercle dans les différentes traditions philosophiques et spirituelles ? Pourquoi faut-il se tenir au centre du cercle ?

Le centre et le cercle ont toujours véhiculé une valeur symbolique forte, cela dans toutes les cultures et toutes les civilisations.

A la fois incontournable et insaisissable, le centre est assimilable à Dieu, au Principe ou à l’origine du monde. Le cercle, quant à lui, représente l’univers déployé : c’est le point sous sa forme étendue.

Le cercle et son point central partagent les mêmes propriétés : perfection, homogénéité, absence de début et de fin. Contrairement à la croix ou au carré, ils ne contiennent aucune division, aucune dualité.

Centre et cercle sont donc indissociables. Essayons de comprendre leur symbolisme.

Lire aussi notre article sur le symbolisme du chiffre 0.

Le cercle : le royaume de l’esprit.

Le cercle (ou la sphère) est souvent associé au monde de l’esprit qui se déploie dans toutes les directions, sans limite. Il peut renvoyer au souffle divin.

Mais le déploiement de l’esprit est indissociable du déploiement de la matière : le cercle contient aussi la croix et le carré, qui portent en eux la différenciation, la dualité (haut-bas, droite-gauche, passé-avenir, homme-femme, etc). Ainsi, le cercle englobe-t-il tous les objets et toutes les formes sans distinction ni jugement : il est transcendance et Amour.

Le diamètre et la circonférence du cercle sont inconnus car infinis. Plus on s’éloigne du centre, plus la différenciation est forte. Au contraire, plus on s’approche du point central, plus on perçoit l’unité et l’interdépendance des choses.

Voir aussi notre article sur le symbole du Yin et du Yang et sa signification.

Le centre du cercle : l’origine de toute chose ?

Le centre du cercle est le point qui contient tout. Pourtant, ce point central n’a ni épaisseur ni consistance, il n’existe pas véritablement et peut se trouver partout à la fois.

En géométrie, le point se matérialise par une croix, dont les deux axes peuvent représenter, l’un la matière déployée, l’autre la lumière spirituelle qui vient l’organiser (lire notre article sur le symbolisme de la croix).

Le centre peut évoquer, entre autres :

  • Dieu,
  • l’axe du monde,
  • la “voie droite”,
  • la vérité,
  • l’Arbre de vie de la Bible, ou l’arbre de la bodhi (bodhi signifie connaissance suprême, Eveil) sous lequel se tenait le Bouddha,
  • le Saint des saints (ou débir), en référence avec la partie la plus sacrée du Temple de Jérusalem qui abritait l’Arche d’alliance, et au sein de laquelle coulait une source,
  • ou encore le tao du taoïsme, à savoir la Grande Source, mère du monde, origine de toutes les choses, contenant toutes les énergies.

Le Tao est tel un puits :
sans cesse utilisé mais jamais tari.
Il est comme le vide éternel :
empli d’infinies possibilités.
Tao Te King, 4

Dieu est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part.
Pascal

Le point d’accès à la sagesse et à la vérité.

Reste simplement au centre du cercle
et laisse toutes choses suivre leur cours.
Tao Te King, 19

Dans beaucoup de traditions, s’approcher du centre du cercle permet d’accéder à la vérité et à la réalité du monde, loin des illusions causées par l’agitation de notre mental.

Dans la même perspective que le taoïsme, le bouddhisme invite à sortir des cycles qui font stagner l’existence pour emprunter un autre chemin, en spirale : il s’agit de sortir de la roue de la vie infernale pour se rapprocher du centre, c’est-à-dire de l’Eveil. Nous sommes ainsi invités à emprunter le Chemin du Milieu, qui mène à la vision profonde et au nirvana.

Au final, le centre symbolise la sagesse, la vérité, la cessation de toute souffrance et donc le bonheur. Lieu de rencontre des forces opposées, le centre réconcilie tous les contraires. Il est la parfaite conscience de Soi et du monde. Il peut être assimilé au Christ sur la Croix ou à l’homme parfait, à l’image de l’homme de Vitruve de Léonard de Vinci.

Le centre du cercle en franc-maçonnerie.

Le franc-maçon découvre le cercle et son centre au 3ème degré du rite.

Le TVM : Où estimez-vous pouvoir retrouver les Secrets véritables du Maître Maçon ?
Le 1er Sur. : Au Centre du Cercle.
Le TVM : Pourquoi au Centre du Cercle ?
Le 1er Sur. : Parce que, ainsi placé, le Maître Maçon ne peut s’égarer.

Au troisième degré, la loge est appelée Chambre du Milieu : la référence au centre est là-encore évidente. Au centre de la loge se trouve le tombeau de Maître Hiram, à l’ombre de l’acacia.

Enfin, le premier travail du Maître consiste à tracer un cercle avec un compas. Par ses deux branches, le compas relie le centre du cercle à sa circonférence, le sensible à l’intelligible, l’invisible au visible. Le compas est l’outil qui permet cette communication.

Pour le franc-maçon, se tenir au centre, c’est être au plus près de la Connaissance, au pied de l’acacia, au point de réconciliation de toutes les oppositions. C’est entrevoir la parole perdue, celle qui surpasse tous les paradoxes.

Le cercle et son centre en alchimie : l’idéogramme “Soleil”.

soleil centre du cercle alchimieEn alchimie, le cercle pointé correspond à l’idéogramme Soleil, qui correspond aussi au hiéroglyphe Soleil () de l’Egypte ancienne.

Cet idéogramme traduit l’existence d’un principe organisateur (le point central) dans le chaos de la matière première (le cercle).

Il éclaire le concept d’Un-le-Tout, qui fonde la science hermétique.

Le symbolisme du cercle.

Lisez notre article sur le symbolisme du cercle.

Pour aller plus loin :

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :