Press "Enter" to skip to content

Œil de la Providence, troisième œil : symbolisme

5/5 (1)

Œil de la Providence, troisième œil : symbolisme et signification. Comment interpréter l’œil dans les différentes traditions spirituelles ? A qui appartient cet œil et que représente-t-il ?

L’œil de la Providence représente un œil inclus dans un triangle, lequel est généralement entouré de rayons lumineux. Ce symbole peut être rapproché du troisième œil (Asie) ou encore de l’œil d’Horus (Egypte ancienne).

En réalité, l’oeil est présent dans beaucoup de traditions religieuses et spirituelles :

  • dans le christianisme, l’œil de la Providence se retrouve parfois sur les retables des églises ou des cathédrales : il représente la sainte Trinité (le triangle), avec l’œil de Dieu au centre,
  • en franc-maçonnerie, l’œil constitue un symbole central ; représenté dans un delta, il évoque la conscience, ou encore la présence du “Grand Architecte de l’Univers”,
  • dans les religions asiatiques (hindouisme, bouddhisme), le troisième œil, symbolisé par un point sur le front, correspond au sixième chakra (ajna : la pensée, le psychisme). Il évoque le regard profond qui permet d’atteindre la connaissance. Dans le bouddhisme, le troisième œil correspond à l’Urna, sorte de spirale ou boule représentée sur le front des êtres éveillés, symbolisant leur capacité à voir au-delà du monde physique et de la souffrance.

urna bouddisme troisième oeil

L’œil unique, parfois appelé œil de la Providence, œil du coeur ou “œil omniscient”, est donc à la fois l’œil de Dieu, l’œil de la conscience et l’œil de la connaissance. Il évoque un centre, un point de rencontre décisif, ou encore l’union de la transcendance et de l’immanence.

Entrons dans le symbolisme de l’œil, œil de la Providence ou troisième œil.

L’œil de la Providence, troisième œil : symbolisme et signification.

L’œil unique se distingue des yeux humains : sa nature est spirituelle, supra-humaine.

Il rappelle notamment :

  • l’œil d’Horus (Egypte ancienne), qui symbolise le soleil, la connaissance et la fécondité,
  • l’œil de Shiva, qui porte en lui la connaissance, la sagesse mais aussi la destruction.

Cet œil est toujours celui de la conscience, mais une conscience-source, essentielle, de nature divine.

L’œil de la Providence ou de Dieu.

L’œil de la Providence est l’œil de Dieu, qui voit tout et qui sait tout.

Ainsi, l’œil divin symbolise l’omniscience, la sagesse et la puissance infinie du Créateur, à la fois source et réalité de la manifestation.

C’est donc la providence qui veille sur le destin des hommes. C’est l’œil de la transcendance, ou l’œil du monde semblable à l’œuf cosmique qui contient tout. On a là la représentation de l’Un divin, ultime vérité.

L’œil de l’âme.

Bien que de nature divine, l’œil tel qu’il est représenté a quelque chose d’humain : il évoque la conscience individuelle qui tend à rencontrer la conscience universelle.

On peut ici appréhender l’œil comme l’organe de la clairvoyance, le signe d’une intuition libérée de ses chaines, à savoir les déterminismes et conditionnements que chaque être humain porte en lui.

Débarrassé de ses préjugés et de ses illusions, l’homme éveillé est en mesure de porter un regard pur, lucide et tolérant sur toute chose. Pour en arriver là, il aura fait l’effort de mieux se connaître.

L’œil intérieur : la connaissance de soi.

En tant qu’organe de la conscience, le troisième œil est avant tout ce qui permet de regarder à l’intérieur de soi-même. Or la connaissance de soi est l’objet même de la quête philosophique et spirituelle.

De quoi sommes-nous faits ? Quelle est l’origine de nos pensées ? Quel est notre condition ? Quel est notre destin ? En quoi sommes-nous limités ? Quelle est la part d’universel en nous ? 

Ces questions invitent à l’introspection. Il s’agira d’identifier ce qui, en nous, fait obstacle à la vision pure, authentique, non limitée. Ces obstacles levés, la réalité se dévoilera progressivement.

La connaissance de soi permettra donc d’accéder à la connaissance universelle. Cette plongée au fond de soi-même, au coeur de la matière sombre, est paradoxalement une promesse d’élévation et de Lumière. On retrouve ici toute la logique de l’alchimie spirituelle.

A noter que l’œil intérieur évoque aussi le symbolisme du miroir.

L’œil de la Connaissance.

On l’a compris, l’œil unique symbolise la connaissance parfaite, à la fois connaissance de soi et connaissance du cosmos, les deux choses pouvant être mises en correspondance, tels les deux triangles qui se superposent pour former le Sceau de Salomon.

L’œil symbolise aussi l’accès à un point central : le tao, la Grande Source, le centre du cercle, l’origine et la fin de toute chose.

Le troisième œil est le point de réconciliation de toutes les oppositions : il représente l’unité, la simultanéité, la réduction de la manifestation à l’essentiel.

L’œil du coeur.

L’œil unique est aussi appelé œil du coeur. Cela évoque un regard spontané sur les choses, sans a priori, sans jugement, tel le regard “neuf” d’un enfant.

Ce regard ne rencontre aucune limite car il accepte tout, englobe tout. C’est un regard d’Amour, conscient que toute chose est issue de la même Source : tout est lié et interdépendant, tout est ordonné, malgré les apparences.

Le troisième œil symbolise donc l’ouverture du coeur et de la conscience, exercice difficile qui nécessite lâcher-prise, don de soi et abandon au monde.

Jésus, dans Matthieu 13, 13-14, invite les hommes à regarder au-delà de ce qu’ils ont l’habitude de voir :

13) C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent.
14) Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.

Ouvrir son coeur, c’est donc se laisser traverser par toute chose. C’est voir au-delà de son intérêt propre, c’est s’abandonner à son destin pour fusionner avec le Tout.

L’œil de la Providence en franc-maçonnerie.

En franc-maçonnerie, l’œil unique représenté en loge au-dessus du Vénérable Maître tient lieu de symbole essentiel : son interprétation donne accès à la connaissance du principe supérieur (le Grand Architecte de l’Univers) qui passe par la connaissance de soi.

Inclus dans le delta lumineux, l’œil se tient entre les deux luminaires que sont le Soleil et Lune et qui symbolisent les principes actif et passif. L’œil permet la réconciliation des contraires : c’est la résolution de la dualité, le retour à l’unité, le point à partir duquel on ne peut s’égarer.

Lire notre article complet sur l’oeil et le delta lumineux.

L’œil sur le tablier du Maître Secret.

Au 4ème degré du REAA (Rite Écossais Ancien et Accepté), l’œil s’est déplacé : on le rencontre à présent sur la bavette du tablier du Maître Secret. Cet œil est une promesse d’accès à la Connaissance : une porte ouverte sur le Saint des saints.

Mais il évoque aussi la vigilance nécessaire à l’accomplissement du chemin spirituel : les sentences du 4ème degré devront être prises en compte et respectées.

Pour aller plus loin :

Modif. le 25 juillet 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :