Press "Enter" to skip to content

La licorne : signification symbolique et spirituelle

5/5 (3)

La licorne : signification symbolique et ésotérique. Comment interpréter le mythe de la licorne ? Quel sens spirituel en orient et en occident ?

La licorne (déformation du latin unicornis : “un seule corne”) est un animal légendaire connu en Inde, en Extrême-Orient, dans le monde musulman ainsi qu’en occident.

Dans le Physiologus (bestiaire chrétien antique repris tout au long du Moyen-Age), la licorne est présentée comme un petit animal semblable au chevreau, avec une corne sur le front, paisible et doux, mais très courageux, à tel point que les chasseurs n’arrivent jamais à l’approcher. La seule manière de la dompter consiste à lui présenter une jeune fille vierge : l’animal vient alors se blottir contre elle, la vierge la réchauffe puis l’emmène au “palais du roi”.

Au Moyen-Age, la licorne prend habituellement la forme d’un cheval ou d’une chèvre. Souvent, c’est un cheval qui possède des attributs caprins (barbiche de bouc, sabots fendus).

Sa couleur est presque toujours blanche, symbole de pureté et de virginité.

Sa corne plantée au milieu du front est en forme de spirale, ce qui évoque l’évolution ou le mouvement vers le haut. Cet attribut fascinant peut aussi être vu comme une flèche spirituelle, un rayon solaire, c’est-à-dire la pénétration du principe divin dans la créature terrestre. On aurait ainsi un double mouvement, du bas vers le haut, et du haut vers le bas.

Le symbolisme de la licorne est riche et profond. De nature positive et favorable, il évoque le mystère divin, l’élévation spirituelle, la quête de l’immortalité ou encore l’union des contraires.

Entrons dans la signification symbolique et spirituelle de la licorne.

En tête de cet article : tapisserie La Dame à la licorne, Musée de Cluny, Paris. Cette célèbre tapisserie représente une dame qui se sépare de ses bijoux avant de se rendre sous une tente, symbole de vacuité et de rencontre avec le divin (cf. le tabernacle des Hébreux). Par ce geste, elle réunit les deux principes antagonistes : le lion (le soufre, le feu) et la licorne (le mercure, l’eau).

La licorne : signification symbolique et spirituelle.

En tant qu’animal, la licorne représente les forces de la nature, sauvages et indomptables.

Nous avons ici le côté féminin de la licorne, qui, au sens ésotérique, est synonyme de spontanéité inconsciente ou de nature farouche (cf. l’impétuosité du cheval). La licorne, avec sa crinière soyeuse et sa robe blanche, évoque aussi la jeunesse et la virginité, c’est-à-dire la nature pure. Cette interprétation vaut aussi pour le cheval ailé Pégase.

La licorne peut difficilement être approchée, sauf par une jeune fille vierge, reflet de la licorne elle-même. Elle est alors apaisée, domestiquée (notons que le cheval ou la chèvre sont des animaux “domestiques”).

Cette domestication évoque l’irruption de l’intellect (la “réflexion”) au sein du mental, de la conscience au sein de l’inconscience, de la Lumière au sein du chaos.

La corne sur le front de la licorne représente cette oeuvre de fixation ou d’harmonisation : elle rappelle la lance qui transperce le dragon, ou le sexe masculin vu comme le symbole de la fécondité spirituelle.

Il en ressort une créature fantastique à la double-nature, à la fois féminine et masculine (cf. le mythe de l’androgyne), transcendant toute dualité. Ainsi, la licorne réconcilie esprit et matière : la matière s’est spiritualisée, et l’esprit s’est matérialisé, selon un double-mouvement vers le haut et vers le bas.

Domestiquée, la licorne peut gagner le “palais du roi” : c’est le lieu du pouvoir réel, terrestre et en même temps spirituel.

La chasse à la licorne : quand le mythe rencontre la réalité.

Au Moyen-Age, la licorne était chassée, et sa corne était commercialisée à prix d’or. Il s’agissait bien sûr d’os d’autres animaux. Quoi qu’il en soit, de nombreuses vertus étaient associées à cette corne, qui semblait pouvoir vaincre les pires maladies.

Ici, la symbolique de la chasse est très parlante : capturer la licorne, c’est posséder l’élixir de jeunesse, c’est devenir immortel.

La licorne et sa signification chrétienne.

Dans une perspective chrétienne, la licorne évoque la Vierge fécondée par l’Esprit Saint, ou encore l’incarnation du Verbe de Dieu dans la chair terrestre.

La corne de la licorne est l’épée de Dieu, l’épée-Verbe de l’Apocalypse (1, 16), la lumière de la vérité et de la connaissance, la corne de salut.

La licorne est alors l’emblème de la pureté charnelle, sa chair ayant été éclairée et sublimée par le Principe divin. La matière vivante s’est faite lumière, ce qui rend la licorne invincible, impossible à capturer, si ce n’est par un être aussi pur qu’elle.

Il faut donc être pur et authentique pour approcher et comprendre la licorne : celui qui parvient à la toucher est pris par la grâce, il devient immortel, il entre dans le Royaume de Dieu.

Le symbolisme de la licorne en alchimie.

En alchimie, la licorne est associée au Mercure (influence lunaire, passive, désordonnée) alors que le lion est associé au Soufre (influence solaire, active, transcendantale).

Mais l’énergie passive de la licorne est fixée par le rayon solaire supérieur, exprimé par la corne frontale. La vierge a été domptée, le Mercure s’est purifié, il est devenu philosophal.

Au final, la licorne évoque l’Oeuvre au blanc, deuxième étape de la transformation alchimique, marquée par l’émergence d’un être de lumière, mais non encore réconcilié avec la réalité.

La licorne et l’amour.

Vierge farouche, la licorne doit être approchée doucement, ce qui évoque la séduction ou encore l’amour courtois.

Sur un autre plan, l’union des deux forces cosmiques essentielles (le féminin et le masculin, la Lune et le Soleil, la matière et l’esprit) évoque l’Amour en tant que grande loi cosmique.

Comprendre cette loi d’Amour, c’est accéder à l’éveil et à l’épanouissement spirituel, c’est connaître la paix intérieure et entrer dans le nirvana. A ce titre, la licorne représente la pureté du coeur, condition d’accès au paradis terrestre.

Notons enfin que la corne de la licorne peut être associée au troisième œil, qui est l’œil de la conscience ou l’œil de Dieu en soi : on a là l’image du centre cosmique et de l’unité du grand Tout.

La signification de la licorne en Extrême-Orient.

En Chine, la licorne se nomme ki’lin ou qilin (kirin au Japon), ce qui signifie yin-yang. Elle symbolise le pouvoir royal, la sagesse et la justice associées, ce qui rappelle le symbolisme du dragon oriental.

La licorne d’extrême orient est assez différente de la licorne occidentale ; elle emprunte au cerf, au lion et aux reptiles.

Qilin, licorne asiatique

Autres parallèles symboliques.

En psychologie, la licorne peut être synonyme de fémininité, de lutte, de force, de résistance, ce qui rappelle le combat de Blanquette contre le loup (La Chèvre de Monsieur Seguin, Alphonse Daudet).

Ce peut être le désir de conserver sa pureté et sa chasteté, ou encore la vigilance face à la tentation du mal.

De nos jours, la licorne est un des signes de reconnaissance du mouvement LGBT (lesbien, gay, bi et trans), sans doute parce qu’associée à l’arc-en-ciel.

Le mot “licorne” désigne aussi les start-up qui sont devenues des entreprises à succès : ces entreprises ont réussi à “percer”, leur histoire relève du fantastique.

Enfin, les licornes sont appréciées des petites filles (jouets, peluches, dessins animés…) qui y voient magie, douceur, sans avoir conscience de la force sexuelle qui s’en dégage.

Pour approfondir le thème de la licorne et sa signification symbolique :

  • Dictionnaire des symbolesde Gheerbrant et Chevalier. Avec ses 1600 articles, cet ouvrage est une référence dans l’étude des symboles.
  • Comment regarder les Symboles et Allégories, de Matilde Battistini. Un très beau travail d’analyse des symboles présents dans les œuvres d’art, permettant d’accéder au sens caché de certains des plus beaux tableaux de l’histoire.

Modif. le 27 mars 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :