Press "Enter" to skip to content

La Boulomie au REAA : définition

5/5 (1)

La Boulomie : définition et signification au REAA. Qu’est-ce que la Boulomie ou Archiloge ? Comment interpréter ce lieu ?

La Boulomie est un néologisme maçonnique que la tradition rattache au 12ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, bien que les nouveaux rituels n’y fassent pas toujours référence.

Boulomie est synonyme d’Archiloge (on aurait pu dire “super-loge”), un autre néologisme. Ces deux mots décrivent l’ouverture en soi d’un espace sacré, d’une nouvelle dimension entre Esprit et matière.

Tentons de donner une définition de la Boulomie au REAA.

La Boulomie : définition.

Définition : la Boulomie désigne “l’endroit où l’on veut”.

Nous parlons bien sûr de l’endroit sacré, celui du Temple. Mais pour la première fois, le Temple n’est plus attaché à un endroit fixe : c’est à nous décider où nous souhaitons le poser, comme les Hébreux déposaient où ils l’entendaient l’Arche d’alliance sous la tente-tabernacle lors de leur traversée du désert.

En réalité, le Temple est devenu intérieur. Il n’a plus de situation géographique. Il s’est spiritualisé. Nous sommes désormais en capacité de recréer le Temple à chaque fois que nous adoptons un regard éveillé sur le monde et sur nous-mêmes. Nous parlons donc à la fois d’un endroit dans le monde et au-delà du monde.

La Boulomie traduit donc un changement de plan. Elle désigne l’ouverture d’un espace spirituel compris entre :

  • la matière et l’esprit,
  • l’équerre et le compas,
  • la naissance et la mort.

Car notre expérience spirituelle ne peut se faire qu’à travers notre vie sur Terre, dans la matière, entre le moment de notre naissance et celui de notre mort.

La Boulomie ou Archiloge au 12ème degré REAA.

Le 12ème degré du REAA (Grand Maître Architecte) marque la reprise des travaux après les degrés de vengeance. Le roi Salomon crée une école d’architecture afin que les Maîtres puissant parfaire leurs connaissances.

Précisément, cette école est le lieu de la Boulomie :

  • c’est là que nous pourrons trouver l’ordre caché dans la manifestation (c’est l’objet des mathématiques et de la géométrie, dans leur propension à idéaliser la matière),
  • c’est là aussi que nous pourrons voir la beauté cachée dans la matière et la recréer (c’est l’art de la construction, l’architecture).

L’école des Grands Maîtres Architectes est un lieu de travail et de volonté. Le préfixe “archi” (“architecture”, “Archiloge”) signifie en grec “en chef” : nous sommes désormais maîtres de notre espace intérieur. La Boulomie est le “lieu où l’on veut”, c’est-à-dire le lieu où l’on veut voir, où l’on fait l’effort de voir.

C’est donc le lieu où nous accomplissons notre Devoir.

Notons qu’au 12ème degré, il n’y a pas de Couvreur : l’espace n’a pas besoin d’être protégé, car la Boulomie est un lieu intime que personne d’autre que nous-même ne peut pénétrer et comprendre.

Un entre-deux.

En loge de Grand Maître Architecte, les travaux durent de l’étoile du matin à l’étoile du soir.

D’autre part, l’Orient où siège le Président est parfois appelé Mérogénie (littéralement “côté de la naissance” ou “endroit de la genèse”) alors que l’Occident où siègent les Surveillants est appelé Mérithanatie (“côté de la mort”).

Tous ces éléments alimentent l’idée d’une Boulomie définie comme un entre-deux, un espace de progression entre matin et soir, entre naissance et mort. Nous voyageons de l’Orient à l’Occident, puis de l’Occident à l’Orient, décrivant un cercle qui s’achève sur lui-même, comme pour retourner à la Grande Source.

La Boulomie, le centre, la lettre G.

La Boulomie peut représenter le centre du cercle, ou encore le point situé entre le compas et l’équerre à l’emplacement de la lettre G.

Une lettre G qui évoque bien sûr le Génie (l’art de bâtir) et la Géométrie. Dans certains rituels du 12ème degré, on trouve d’ailleurs cette expression : Le Génie parle.

La Boulomie est encore le centre de la croix, croix qui est d’ailleurs bien présente dans le symbolisme du 12ème degré.

Au final, la Boulomie est notre temple spirituel, lieu de réconciliation de la matière et de l’esprit, point d’harmonisation des oppositions nécessaires et fécondes. C’est là que notre destin de franc-maçon peut s’accomplir, et c’est là que nous pouvons nous ouvrir à la transcendance.

Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, le Grand Maître Architecte atteint la perfection en lui. Il sait construire le tabernacle, ce réceptacle de la volonté divine, cet espace qui est à la fois sa maison et la maison de Dieu.

Un livre pour votre bibliothèque :

Modif. le 13 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :