Press "Enter" to skip to content

La lettre G (planche de compagnon)

5/5 (1)

La lettre G : quel symbolisme et quelle signification ? Comment interpréter la lettre G au grade de compagnon ? Tentative d’explication à travers cette planche au 2ème degré.

Dans l’instruction du grade de compagnon, on peut lire :

Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon ?
Pour connaître la lettre G.

Que signifie cette lettre ?
Sur le plan spirituel, elle évoque “Le Grand Architecte de l’Univers” en tant que Centre de tout rayonnement ; ou encore “Celui qui a été élevé jusqu’au faîte du Temple”. Par ailleurs, elle peut recevoir diverses interprétations. Elle attire notamment l’attention sur le véritable sens des mots : “Géométrie”, “Génération”, “Gravitation”, “Génie”, “Gnose”, dont il convient de retrouver l’esprit caché sous la lettre.

La lettre G apparaît lors de la cérémonie d’initiation au grade de compagnon, juste après le cinquième voyage initiatique, qui s’est fait les mains libres et qui s’est terminé par le dévoilement de l’inscription “Gloire au travail” (déjà la lettre G…). On présente alors le “grand symbole du Compagnon” au récipiendaire, à savoir l’Etoile flamboyante avec en son centre la lettre G.

La lettre G est donc indissociable de l’Etoile, un pentagramme qui représente le chemin à parcourir en même temps que le but : devenir un homme universel.

Entrons dans le symbolisme et la signification de la lettre G.

La lettre G : interprétation.

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA) associe au moins cinq mots à la lettre G : géométrie, génération, gravitation, génie et gnose, auxquels il faut ajouter le concept de “Grand Architecte de l’Univers”. Mais d’autres interprétations sont possibles.

Pour chacune des significations de la lettre G, nous allons tenter de voir s’il s’agit d’un outil ou d’un but à atteindre.

G pour Géométrie.

La géométrie est le domaine des idées vraies, “idéales” au sens platonicien. C’est l’un des sept Arts libéraux rencontrés au deuxième degré.

La géométrie est un outil de conception et de construction, et surtout un outil de compréhension du monde. Elle constitue donc une méthode, un cadre pour l’élévation maçonnique.

La géométrie est l’art de la mesure, au sens propre comme au sens figuré. Elle rend possible l’analyse, le tri, la comparaison, bref le raisonnement juste qui mène à la vérité.

Mais la géométrie exprime aussi le but à atteindre en ce qu’elle décrit l’ordre du monde, partout présent mais qui a tendance à se dérober à nos sens.

La lettre G pour Génération.

La Génération est le pouvoir de générer, de créer, de faire évoluer. C’est donc un moyen plutôt qu’un but. C’est le mot qui exprime le mieux la volonté, l’action, l’effort, autrement dit la valeur travail.

En effet, le franc-maçon vise à se transformer lui-même par le travail physique, intellectuel et moral. Il met à profit le temps qui passe pour avancer et progresser.

Le mot “Génération” peut aussi évoquer les générations de franc-maçons qui se succèdent sur le chantier pour poursuivre inlassablement la grande oeuvre de l’humanité.

Gravitation.

La gravitation est, selon le rituel du 2ème degré, l’attirance réciproque de tous les éléments de l’univers, et ce qui en assure la cohésion. Ce mot évoque la sympatheia des stoïciens, ou encore la célèbre loi d’Amour.

“Gravitation” est donc une invitation à percevoir la grande force qui régit le cosmos, ou encore le ciment qui compose le monde. Ce ciment correspond en outre à la quintessence, qu’Aristote définit comme le cinquième élément, l’éther, autrement dit la clé de voûte de l’univers.

“Gravitation” désigne donc un objectif à atteindre plutôt qu’un moyen.

La lettre G pour Génie.

Le Génie évoque les qualités et le savoir-faire des bâtisseurs. Ce mot renvoie aussi à l’intelligence ou à l’intuition, qui constituent un tremplin pour accéder à la compréhension des choses supérieures.

Le Génie est donc un moyen plutôt qu’un but à atteindre.

La lettre G pour Gnose.

La gnose peut être définie comme la connaissance directe des choses divines et de la vérité universelle.

La gnose est le but suprême du franc-maçon, qui devra donc s’appuyer entre autres sur le travail, la géométrie et le génie pour y parvenir.

La gnose est d’abord une invitation à se connaître soi-même pour accéder aux mystères de l’univers : l’introspection fonde la démarche. L’autre pilier de la gnose est l’initiation, qui a pour but de mettre le cherchant sur la voie, de manière progressive.

La gnose est sensée mener directement à la connaissance du “Grand Architecte de l’Univers”.

G pour “Grand Architecte de l’Univers”.

C’est la signification première de la lettre G, la plus éminente. Le Grand Architecte de l’Univers représente le mystère ultime. Il est la cause de tout, la conscience ultime, la vérité inexprimable.

Notons aussi que la lettre G vient du gamma grec (qui correspond au Guimel hébreu), soit la troisième lettre de l’alphabet grec : on retrouve ici le ternaire, le triangle qui représente le Grand Architecte de l’Univers.

La lettre G en anglais.

Chez les franc-maçons de rites anglo-saxons, la lettre G est traditionnellement associée aux mots God (Dieu), Great Architect of the Universe (GAOTU), Geometry, Generation, Goodness (Bonté), Gnosis (Gnose) ou encore Gate (pont).

La lettre G au sein du pentagramme : interprétation.

Avec la lettre G, l’Etoile Flamboyante accompagne le franc-maçon dans la poursuite de son idéal.

Cette étoile paraît haute, lointaine et inaccessible : elle représente la vérité vers laquelle on peut marcher, mais sans pouvoir jamais l’atteindre.

Mais l’Etoile flamboyante symbolise aussi quelque chose de beaucoup plus proche. Le pentagramme est en effet le signe de l’initié : nous-mêmes. C’est l’idée que la vérité réside tout au fond de notre être et que nous pouvons potentiellement l’incarner.

Connaître la lettre G, c’est donc d’abord se connaître soi-même. Voilà l’idéal de l’initié, sa grandeur et sa gloire.

Remarque : Le pentagramme est le signe de reconnaissance des initiés depuis que l’école pythagoricienne en a fait son emblème (VIème siècle avant J-C).

La lettre G : entre le compas et l’équerre.

La lettre G est traditionnellement représentée entre le compas et l’équerre, notamment sur les bijoux maçonniques.

La lettre G exprime alors un centre, un carrefour. C’est le point de contact entre la matière et l’esprit, la Terre et le Ciel, le lieu de rencontre entre Dieu et l’homme.

  • Sur le plan cosmique, la lettre G est la source, le point de réconciliation de toutes les oppositions.
  • Sur le plan humain, la lettre G occupe la place du coeur, symbole de l’Amour qui rayonne en l’être éveillé.

Au final, la lettre G est la quintessence du savoir initiatique du compagnon. Elle désigne peut-être notre Saint des saints intérieur, la maison de Dieu en nous.

Modif. le 13 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :